Previous month:
août 2009
Next month:
octobre 2009

septembre 2009

Note ton administration !

MT3 copie

VITE DIT   Qui n'a jamais râlé contre les Allocations familiales, la CPAM, les impôts, la cantine... en disant "Moi, si on me demandait, je ferais comme ci... comme ça..." Eh, bien ! Réjouissez-vous. La DGME (Ministère des Finances) lance le site participatif "Ensemble, simplifions !". Ils attendent vos commentaires et vos suggestions, pour simplifier et améliorer ensemble les démarches administratives... de quoi faire gagner un temps précieux aux mères actives ! Alors rendez-vous sur le site pour partager et déposer vos idées à l'occasion de cette grande consultation !

Vague de suicides: l'analyse d'un médecin du travail

Suicide

Yves Gunder
refuse de donner sa photo, pour ne pas rejoindre le choeur des "experts auto proclamés" qui interviennent sur tout et rien. Ca vous donne une idée du caractère de ce personnage, médecin du travail, qui anime donc en toute logique un groupe consacré à la santé au travail. Pour Maman Travaille, (donnez-moi 1€ à chaque fois que je dis travail !) il a accepté de nous livrer, en profondeur, son analyse du triste phénomène des suicides chez France Telecom (encore un hier...) et ailleurs et, surtout, de nous expliquer comment prévenir les prochains. Entretien à lire attentivement pour la pertinence et la précisions des réponses.


Maman Travaille: Qu'est-ce qui peut amener un salarié à se suicider ? Connait-on les raisons qui les poussent à ce geste ?

Yves Gunder: Un salarié va être amené à penser le suicide comme la seule «issue» ou la seule façon d'appeler au secours de façon efficace; il ne voit plus d'autre issue ni dans la fuite, ni dans la lutte, le combat qui tous deux demandent plus de force, d'énergie.
Le «raptus» auto-agressif apparaît comme une solution plus «facile» dans l'état d'épuisement et de détresse dans lequel il se trouve le plus souvent.
Puisque la construction d'une alternative se heurte à l'abattement de la personne, le geste auto-agressif est perçu comme le seul permettant de sortir du blocage.
L'épuisement professionnel ou burn-out, qui est une forme sévère de dépression et peut conduire à l'idée de mort, explique donc en grande partie la susceptibilité d'un salarié à l'idée d'intenter à ses jours.
Ce burn-out est toujours la conséquence d'un stress chronique, intense et prolongé: surcharge exagérée de travail, mauvaises conditions de travail, faible soutien social au sein de son collectif de travail, perte de sens, perte du sentiment d'utilité, management «agressif», manque de reconnaissance, changements trop brutaux et non explicités induisant une perte des repères, objectifs impossibles à tenir ou ordres contradictoires... sont autant de causes possibles (et qui peuvent se cumuler) d'un «ras-le-bol» qui finit jour après jour par miner les résistances jusqu'à conduire à l'idée de suicide.


Maman Travaille: On parle beaucoup de France Télécom (26 suicides en quelques mois) mais la situation est tout aussi dramatique dans d'autres structures. Y a-t-il des entreprises qui cultivent un "terreau favorable" au suicide ?

Lire la suite "Vague de suicides: l'analyse d'un médecin du travail" »


Delanoë promeut le travail du dimanche

VITE DIT   Le Maire de Paris entend réunir une assemblée de consultants pour envisager d'autoriser le travail du dimanche dans tout Paris. Excellente idée ! Nous voyons déjà trop nos enfants le soir, entre 21h et 22h. Pourquoi ne pas relancer le travail de nuit des femmes, aussi ? Ah, non, ça c'est déjà fait...