La parole à... Mathilde: "Mon histoire d'allaitement"
3 règles d'or pour garder votre baby-sitter

Entretien d'embauche et (pas de) mode de garde

Recruteuse

Entretien d'embauche - recruteuse - crédit photo Figaro

La question est entendue: un recruteur ne peut pas vous demander si vous avez un mode de garde. En théorie. Mais dans la pratique, il est difficile de faire la part des choses pour les recruteurs, et même les recruteuses. Tiraillées entre les principes d'un côté et le pragmatisme de l'autre, elles essayent d'éviter de se montrer indiscrète et surtout, de stigmatiser les mères actives. Et pourtant... Parfois, les mères actives elles-même n'y mettent pas du leur !

Paroles de recruteuses...

Anne-Cécile, 37 ans, DRH dans un centre de formation

" La candidate arrive. Je la fais asseoir. Je recrute une consultante pour une mission de formation. 5 jours chez un client, en face de la Gare de Lyon. Elle a toutes les compétences requises. L'entretien est très rapide, après 20 minutes je lui dis que je la prends. Elle se lève et me dit: "Au fait, je n'ai pas de mode de garde. Je ne vais pas pouvoir venir." Je lui demande: "Mais alors, peut-être avez-vous quelqu'un à qui confier votre enfant pendant ces 5 jours ? Elle répond: "Non." Je lui dis: "Une nourrice peut-être..? La mission est payée 2100 Euros net, vous avez de quoi prendre 5 jours de nourrice avec ça..." Elle répète: "Non." Je lui demande pourquoi passer un entretien dans ces conditions, elle me dit: "Je peux former de chez moi peut-être...?" Je ne sais pas quoi lui dire, il s'agit d'animations interactives avec une grosse partie "contact" infaisable de chez soi. Je lui propose de réfléchir quelques jours... Elle ne rappellera jamais. "

Karin, 27 ans, chargée de recrutement

" Nous étions en train de recruter quelqu'un pour un poste d'assistante de direction. Un poste qui ne demande pas de compétence particulière mais surtout un savoir-être: de la patience, de l'écoute, de la disponibilité, de la rigueur... J'avais deux candidates parfaites en short-list, toutes les deux mères de famille, avec des profils identiques: diplômées d'une licence et de l'expérience. La première avait 3 enfants et m'a expliqué d'emblée comment elle s'organisait: le papa les accompagnait le matin à la crèche et à l'école, une assistante maternelle allait chercher la dernière à la crèche tandis que les grands allaient à la garderie le soir, jusqu'à 19 heures. Pour les jours de maladie ou de grève, elle avait 2 baby sitters étudiantes et disponibles dans le voisinage. La seconde candidate, deux enfants de 2 et 4 ans, est arrivée d'emblée en me disant: "je vous préviens, je n'ai pas de mode de garde. Je compte demander une place en crèche pour le petit de 2 ans, si jamais j'ai le poste. Et pour celui de 4 ans, il faut que je parte à 15 heures 30 pour être à l'école à 16 heures." Evidemment, j'ai recruté la première."

Aurélia, 33 ans, juriste

" Je cherchais une personne pour aller chercher mes filles à l'école: mon mode de garde, en somme. La nourrice arrive chez moi... avec son fils. Je lui demande si il y a un problème, elle parait étonnée et me répond que non. Pendant tout l'entretien, son fils de 12 ans crie, court, casse des trucs... Elle m'explique qu'elle pense aller chercher mes filles (des jumelles de 3 ans) avec lui, puis qu'ils iront ensemble chez moi. J'hallucine ! En fait, elle n'avait pas de mode de garde. Je ne l'ai pas embauchée."

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

lauriane

hep, je met mon commentaire facebook sur le site :
j'aime pas trop la phrase de la recruteuse : Nous étions en train de recruter quelqu'un pour un poste d'assistante de direction. Un poste qui ne demande pas de comp... Afficher davantageétence particulière mais surtout un savoir-être!! Une assistante de direction doit avoir des compténces (billingue, gestion des projets, compta etc)it's just my point of view. mais je comprend pas trop les nanas qui se pointent a un entretien avec leur enfants ou bien qui postulent en sachant que prendre le poste va etre dure pour elle. Pour faire et avoir fait passer beaucoup d'entretiens et parfois a des femmes, je n'ai jamais tiqué sur les enfants (j'en ai 2 je sais ce que c'est), mais par exemple pour un poste de cadre, quelqu'un qui me dit qu'il doit partir a 16h00 pour aller chercher ses enfants, ca me gene un peu

Jena

Idem avec lauriane pour l'avis sur les assistantes de direction.. surement parce que je suis assistante de direction et que sur le coup ca m'interpelle de voir que des recruteurs ne croient pas en la crédibilité de ce métier!

Pour en revenir au sujet, pour le premier sujet je ne comprend pas non plus pourquoi une personne va a un entretien si elle sait pertinement qu'elle dira non. De plus effetivement elle avait de quoi avec 2100 euros pour 5 jours de quoi confier son enfant a quelqu'un pour xx temps.

Le mode de garde pose un probleme, mais en général quand on souhaite travailler on a déja réfléchis à la question non?

Julubo

Une assistante de direction a bien entendu des compétences !!!
Faut arrêter de prendre les gens pour des crétins à la fin...

Decliceveil

Chères lectrices,

Pour répondre aux besoins des femmes actives d'aujourd'hui, j'ai créée une agence de garde d'enfants sur Paris et Lille principalement. Mon agence de garde d'enfants s'appelle Déclic Eveil.

Des étudiantes viennent régulièrement ou occasionnellement s'occuper de vos enfants après l'école et/ou le mercredi et/ou pendant les vacances. Vous pouvez même choisir une activité. De cette manière, vous pouvez aller travailler en tout confiance.

Je vous invite a consulter mon site internet : www.decliceveil.fr
N'hésitez pas a me contacter !
A bientot,

bosk

Je sens que le débat va porter sur le métier d'assistante de direction...

Chacun peut y mettre ce qu'il veut au final.
Il y a des assistantes de direction qui n'ont pas besoin d'être bilingue.
Au final, c'est le recruteur qui sait ce qu'il cherche.
Si il ne veut pas d'une surdouée qui parle italo-serbe mais quelqu'un de patient pour son poste d'assistante de direction et bien il vaudra mieux que la candidate soit patiente que diplomé de science po.

Je pense qu'un recruteur sait le profil de la personne qu'il cherche pour le poste dont il parle.

edwige

wahoo ....j'avais lu 210 euros moi ...du coup je trouvais la recruteuse gonflée .....mais 2100 euros là c'est la maman qui est gonflée tout de même !!!
En tout cas c'est intéressant de voir la situation dans ce sens!

c_marie_co

Je suis en recherche d'emploi et maman d'un bébé de 7 mois, que je garde. Aujourd'hui, j'ai réfléchi aux modes de garde possibles si on me proposait un poste, mais je ne peux enclencher aucune démarche tant que l'offre n'est pas réelle. Si je trouve un emploi demain, je n'ai aucun mode de garde à sortir de mon chapeau, et j'aurai forcément besoin d'un temps incompressible pour m'organiser. Après, les employeurs ont aussi l'habitude de rencontrer des personnes en poste ayant 1 mois ou 3 de préavis à réaliser... Mais ça reste un "point faible" pour les recruteurs.
Sans parler des difficultés de la recherche d'emploi en tant que telle (et oui, ca demande du temps et de la disponibilité, pas facile avec bébé à la maison).

moi

réaction me choque profondément. On est dans une société ou les femmes réclament la parité parce qu'elles sont les laissées pour compte depuis des siècles, les lois évoluent et voilà qu'aujourd'hui elles sont entrain de devenir ce qu'elle ont toujours combatues. C'est quand même dingue d'avoir un état d'esprit aussi retrograde, si tu as aujourd'hui une position qui te permet de recruter c'est bien parce qu'il y a des femmes qui se sont battues pour bousculer les idées reçues et permettre que tu y arrive. Mais c'est complètement inconscient de dire " quelqu'un qui me dit qu'il doit partir a 16h00 pour aller chercher ses enfants, ca me gene un peu"
sous pretexte que tu as 2 enfants cela te donne une légitimité qui te permet de dire des inepties pareilles et en plus tu diffuses ça sur Facebook. Mais réveilles toi Lauriane les discussions autour de la machine à café finiront par te faire porter des costumes 3 pièces et te raser le visage le matin. On se plaint que la société va mal, de l'insécurité dans les banlieues ou ailleurs , tout ça parce que des enfants se retrouvent livré à eux même à la sortie de l'école, mais il ne faut pas s'étonner, si les femmes se mettent à parler de la sorte on est fichu. Tu pourrais croire que je suis une femme comme toi, la bonne ménagère de moins de 50 ans, horiifiée par les methodes employées dans le monde du travail, mais non!!! je suis un papa avec 2 enfants moi aussi, divorcé, garde alternée, fé du logis( faudra bien inventer un masculin pour ce mot tiens! pour le moment j'enlève le e!) pendant 20 ans avant de me séparer comme beaucoup de mes semblables et moi aussi bien conscient du problême. Et oui la société a changée et il faudrait bien ouvrir les yeux quand même.
Aujourd'hui les hommes comme les femmes travaillent, généralement tout le monde termine son travail aux alentours de 18h voir plus et les écoles ferment aux alentours de 16h30, ça ne choque personne de voir que d'un côté on a une organisation de la vie scolaire qui n'a pratiquement pas changée depuis 1 siècle et que de l'autre côté le monde du travail et la famille par la même occasion n'a plus rien de commun avec ce qui existait il y a seulement 20 ans.
on brode, on stresse,on cherche des nounous, on solicite les grands parents les voisins, la famille, on veux
que nos enfants fassent un maximun d'activités parce que c'est bon pour la santé et quon veut leur donner un maximeun de chjance dans la vie, alors on se complique un peu plus la vie pour caser le judo ou la danse de nos chers bambins dans le calendrier, et tout ça au depens de notre santé, tout ça parce que personne jusqu'à présent n'a osé dire stoooooooop, il y aurait peut etre un peu moins de cancers, de suicides, de dépréssions, de divorces, si on adaptait le monde du travail à notre vie de famille, parce qu'a l'exception de certain accrocs, il ne faut pas oublier qu'on travaille avant tout pour assure la pérénité de nos familles, le reste c'est du vent et un miroir aux alouettes....
J'entend déja les détracteurs, les défenseurs d'un système ou le profit règne en maître et ou il n'y a pas de place pour ....comment disent t'il en général déja.... ah oui faire du social, mais merde que vous soyez cadres sup ou simple ouvrier, quand vous prenez vos 5 semaines de congés, vos RTT, que vous vous pointez à la sécu ou à la Caf vous n'avez pas d'états d'âmes alors assumez jusqu'au bout.
On s'étonne que les enfants trainent dans la rue, les halls d'immeubles, après l'école, qu'on ne s'étonne pas des milliers de Lauriane sont génés de voir leurs mamans sortir à 16h.
On préfère c'est sûr platrer la jambe de bois et envoyer des escouades d'animateurs de quartiers, d'assistantes sociales, de policiers municipaux. Ce qui est le plus marrant c'est que demain si les politiques instauraient un loi qui réorganise complètement le monde du travail et le monde scolaire afin de les mettre en corrélation, au bout de quelques années plus personne ne pourrait immaginer que cela ai pu être différent auparavant. En attendant SVP arrêtez au moins de faire comme si c'était normal.

Nath

J'ai été dans le même cas que toi c_marie_co, je recherchais du travail en étant jeune maman (quand j'ai trouvé, ma fille allait tout juste faire ses 1 an). La tâche s'est avérée difficile, sachant qu'en plus j'étais au chômage depuis longtemps (2 ans en tout, je suis tombée enceinte pendant mes recherches, et enceinte personne n'a voulu m'embaucher). Ce qui m'a le plus choquée durant ses recherches, c'est la façon dont les recruteuses m'ont harcelée de questions sur mon enfant/le mode de garde/ou habite la nounou par rapport a moi/la gardera t'elle malade .... Des questions interdites dans les entretiens d'embauche pourtant ... Et le plus surprenant est venu des recruteurs hommes qui ne m'ont quasiment jamais posé ce genre de questions ...
J'ai la chance que ma fille soit gardée par sa grand mère, ce qui a bien souvent rassuré les recruteurs car je pouvais commencer du jour au lendemain, mamie était prête, elle attendait ma fille a tout moment.
Avant, quand je n'avais pas d'enfants, cela posait problème aux recruteurs car j'allais surement en faire et m'absenter, par la suite, en avoir a aussi posé problème aux recruteurs car j'étais une jeune maman qui pouvait s'absenter pour son enfant ...
J'ai finalement retrouvé un emploi, ou le fait d'être restée à m'occuper de mon enfant quelques temps sans travailler a été un plus ! J'ai cru rêver, mais c'est bien vrai ... (le recruteur était un homme ...)

PS : j'adore ce blog !

bashfr

Pour la mission de formation, je comprends tout à fait la recruteuse: je conçois difficilement de former à distance sauf si le e-learning est spécifié.
Pour l'assistante de direction, pour la 2eme candidate, il y a vraiment un problème sur la forme: il aurait fallut dire qu'elle a besoin de temps pour trouver le mode de garde et que c'est en bonne voie.
Par contre, je ne sais pas si a 15h30, il est possible de boucler le travail d'une journée vu que je ne suis pas assistante de direction; tout dépend de l'heure à laquelle elle commence. Quand on part tôt, il faut au moins être organisée, ce qui ne semble pas être le cas.
Enfin, pour le mode de garde d'Aurélia, ce qui me dérange le plus c'est le comportement de son fils: il n'est pas chez lui et il fait n'importe quoi! La présence de son fils ne m'aurait pas dérangé si la garde se faisait chez elle. Par contre, il est bien évident pour moi qu'a mon domicile, il ne doit y a voir aucun autre enfant.

Marlène Schiappa et l'équipe Maman travaille

@ Bashfr: oui c'est important de rassurer les recruteurs.On en fini par réciter des textes et juste dire ce qu'ils veulent entendre! "non non, je ne compte pas avoir d'enfant..."
@ Nath, merci pour le blog ! Tu soulèves un souci différent et aussi important: justifier une pause. On en reparlera ici très bientôt.. :)
@ moi: je ne comprends pas, que préconises-tu ? qu'on cesse tous de travailler pour rester chez nous avec nos enfants ?
@ c marie co: oui mais c'est à nous candidats de les rassurer, sans dire "ouhlalala la galère" mais en disant "ok, pas de souci, j'ai plusieurs nourrices sous la main j'attendais le feu vert d'un employeur" même si c'est faux. Dire qu'on va entamer ls démarches c'est suicidaire ! cela dit si les entreprises proposaient réellement des crèches et des aides au modes de garde, on n'en serait pas là :)
@ edwige: ah oui en effet !!
@ bosk: essayons de le recentrer alors ,)
@ julubo, jenna, lauriane: je pense qu'elle voulait dire que le "savoir être" prime sur le "savoir faire" ce n'était pas du tout dénigrant: la preuve elle cherche des gens dispos, à bac plus trois et expérimentés ! arfh, pour un boulot pas qualifié c'est beaucoup :)

Poussinette

Je suis dans le même cas que Nath qui elle a enfin trouvé un emploi !!!
Je suis assistante de direction (eh oui, encore une) et j'ai le moral très à plat car j'ai encore eu réponse négative pour un emploi (le recruteur a pris une personne qui avait licence ressources humaines pourtant c'était un poste d'assistante de direction). Donc je ne comprends plus rien aux modes de recrutement. J'espère que je trouverais un employeur comme Nath car ma fille à 10 mois donc presque 2 ans de chômage, c'est sa mamie qui la gardera, elle n'attend que ça !!! Je précise que je suis opérationnelle car j'utilise régulièrement le pack office ! Je ne sais pas si je dois reprendre mes études pour obtenir DUT assistante ressources humaines ou persévérer dans mes recherches ? Help me !!!!

reac ?

euuh, et si en fait, ce qui n'etait pas compatible, c'etait d'elever des enfants ET de vouloir un travail classique à temps plein? Moi je pensais qu'elever des enfants etait un travail à temps plein que l'etat devrait remunerer comme un travail.

Non, on fait des enfants, et on les laisse toute la journée à d'autres, et apres on s'etonne que la delinquance et le mal etre grandissent....

Anne-Gaëlle

Trouver un mode de garde pour permettre aux mamans de travailler sereinement ou reprendre le travail dans les meilleures conditions est essentiel mais tellement compliqué !

C'est bien ce qui m'a interpellée et poussée à créer une entreprise de services aux personnes présente sur Bordeaux pour apporter des solutions de garde d'enfants flexibles et adaptées à chaque besoin.

Esprit Libre s'occupe des enfants dès l'âge de 3 mois et emploie des professionnelles de la petite enfance!

www.esprit-libre-services.com

A bientôt !

petit-scarabée

Il serait intéressant de savoir si la "super" assistante de direction disponible sur le papier jusqu'à 19h l'est vraiment dans la pratique. Parce que c'est aussi très facile de pipoter en entretien et de prétexter que manque de bol, ce soir juste là où vous avez besoin de moi, et ben ma babysit' est malade, rho c'est ballot hein ?...
La 2e a au moins eu le mérite d'être honnête vis à vis de ce qu'elle pouvait offrir à son employeur.

La consultante qui refuse la mission à Paris, peut-être que son frein pour faire garder son enfant n'est pas financier mais affectif ? Ca ne suffit pas d'avoir de quoi payer une nounou, si on n'a pas confiance en cette personne...

Et il faudrait aussi rappeler le problème majeur des chercheuses d'emploi ET de mode de garde : les employeurs veulent qu'on ait une crèche, mais pour avoir une place en crèche il faut avoir un emploi. Alors, comment fait-on dans ces cas-là ? Et si les EMPLOYEURS se souciaient un peu plus EUX-MÊMES des modes de garde en proposant des crèches d'entreprise ??
Nos enfants ne sont pas des objets qu'on laisse à la consigne, ils méritent un accompagnement à la hauteur de leurs besoins affectifs, et pas simplement une "gardienne".

moi

Bonjour à tous,

En réponse à Marlène, je ne suggère absolument pas que chacun reste chez soi pour garder ses enfants et ne travaille plus. Je suis tout à fait pour le travail des femmes, la parité, je pense qu'il est important qu'une femme ai une indépendance financière, c'est le meilleur moyen de s'accomplir et d'être soi même. La ou je me révolte c'est lorsque je vois des commentaires de femmes qui grace au combat de bien d'autres femmes par le passé sont enfin passées de l'autre côté de la barrière et recrutent, hurler avec la meute. L'histoire nous a montré qu'il est malheureusement vrai que les oppréssés deviennent souvent des oppresseurs, mais pour ma part j'ose espérer que ce n'est pas une fatalité.
Dans le temoignage de KArin la DRH, tout le monde est choqué de la réaction de la candidate, et bien moi non. Peut être que cette persone pleine de qualité en a eu assez de ne pas dépasser le stade de l'entretien téléphonique mainte fois auparavant parce qu'elle annonçait son problême de garde, qu'elle s'est dit, allez j'y vais je ne parle pas de mon enfant je passe un entretien juste pour voir si j'existe, juste m'entendre dire une fois c'est bon, je vous prend , vous êtes compétente rhaaaaaaaaaaaaa ça fait du bien!!!
1/Je ne dis pas que les recruteurs peuvent changer le système à ce stade de la hiérarchie, mais au moins prendre consience du problême et arrêter de regarder les femmes ou les hommes!!! qui ont le désir de mettre les enfants et la vie de famille avant toutes les autres priorités comme des extra terrestres , c'est le monde à l'envers, parce que la ou ça devient limite criminel, c'est que de moins pire en banal on finit par trouver ça normal.
On peut très bien privilégier la vie de famille et être dévoué corps et âme à son entreprise, ça n'a rien d'incompatible.

Des solutions? au lieu de claquer du fric en mecenat, et partenariats steriles, si une entreprise veut faire parler d'elle et montrer qu'elle est différente,qu'elle crée des crêches dans ses locaux pour ses employés, avec toutes les mamans et Papas sur places il ne manquera pas de volontaires sur place pour se relayer même pas besoin d'embaucher des aides maternelles. Pour ma part si je travaillait dans une entreprise avec ce système, j'aurais l'esprit totalement zen de savoir mes enfants à côté et je me demènerais comme un malade pour ma boîte, et je ne compterais pas mes heures.
Un employé efficace c'est un employé qui est bien dans sa vie privée.
2/ et pourquoi l'idée proposée de travailler chez elle est elle si difficile à mettre en place.
Nous sommes dans une société ou l'information n'a jamais circulé aussi vite grace au moyen techniques mis à la disposition de tout un chacun, et on voit encore des femmes ou des hommes galérer pour faire garder leurs enfants, passer des heures dans les transports en commun, tout ça pour se rendre par exemple sur un plateau d'appel complètement impersonnel, un micro casque sur les oreilles et passer 7 h a recevoir des appels sans décrocher une mot à ses collègues sauf pendant la pause, ils ne peuvent pas faire ça chez eux!!!!!!!

moi

Marlène,
c'est fou de dire a un employeur "j'ai plusieurs nourrices sous la main j'attendais le feu vert d'un employeur" même si c'est faux"
Le gros problême du recruteur c'est la confiance, alors on depense du temps et de l'argent pour faire des analyses graphologiques, chercher des infos sur les candidats dans les moteurs de recherches, on décortique sa vie privée, on part du principe qu'il y a toujours quelque chose de pas très joli joli à trouver et quand un candidat est franc, honnête et direct quitte à se saborder on prend ça comme la pire des idioties.
Pourquoi ne pas se dire celui ou celle là saura prendre ses responsabilités dans l'entreprise et ne cherchera pas à noyer le poisson!

nadia

j'ai adoré et je peux dire chapeau à Monsieur Moi, qui en tant que papa défend la cause de la famille face à la société. JE trouve une réaction saine de la part de quelq'un qui comprend très bien le besoin - vital - d'équilibre pour les enfants et que malgré toutes les acrobaties possibles, on ne peut pas assurer un suivi correct tant que nos horaires, comme parents, sont superchargés. D'ou les futures frustrations pour les enfants, plus tard on devra gérer le planning avec les RDV chez les psys. Car oui, cela arrive, et mes copines en font les frais aujourd'hui, quand elles re-essayent de construire les liens avec une fille ou un fils qui se plaint d'avoir eu une maman absente. Voila, bravo M Moi, vous avez mis les points sur les "i".
Bon courage!

bashfr

On ne peut pas privilégier sa vie de famille et être devoué corps et ames a son entreprise, il faut faire des choix. C'est plus facile quand le travail est uniquement "alimentaire", mais pour ceux et celles qui aiment leur travail, il faut trouver un équilibre.

bosk

Moi:

Votre analyse psychologique est à l'opposée de celles que font d'autres, moi le premier.

Quelqu'un d'"honnête" comme vous dites déjà il n'est "honnête" que sur ce cela, rien ne dit qu'il l'est plus sur le reste (le grand principe d'avouer une petite faute pour ne pas en avouer une grande), mais surtout on sait à l'avance qu'il ne va faire aucun effort pour changer cela car il affiche la couleur d'entrée.

Tandis que quelqu'un qui dit quelque chose que l'on attend de lui, déjà il peut ne pas mentir, et même si il ment il sait que c'est quelque chose qu'il va devoir améliorer rapidement.


Un peu comme en amour.
J'ai beaucoup plus de chanche de sortir avec une femme qui me dit qu'elle me sera fidèle qu'avec une femme qui me dit à l'avance qu'elle ira voir ailleurs.
La première peut me rendre cocu, la deuxième c'est certain.

bashfr

Desolée de ce 2eme post, mais je réagis à celui de Nadia: il y a autant d'enfants souffrant d'une mère absente que d'une mère étouffante dans les cabinets de psy. Et si la clé de ce probleme est tout simplement d'avoir une mère heureuse et bien dans ses baskets?

carine

C'est un peu biaisé...parce que pour avoir un bébé il faut déjà travailler, que les grands-mères travaillent (ma mère a 52 ans et avec les réformes actuelles elle est bonne pour travailler jusqu'à 65 ans au moins, ma fille aura 14 ans, elle pourra se garder toute seule).

C'est pas quand j'étais étudiante boursière que je pouvais avoir un enfant.

Après, trouver un mode de garde quand on travaille et qu'on est enceinte, ça c'est du recrutement, c'est dur, et c'est comme le marché du travail, y en a qui ont l'embarras du choix et d'autres rien (pas un bon profil).

Les crèches d'entreprise (ou d'administration), c'est une évidence, globalement ce serait rentable même, mais pas avant 10 ou 20 ans et comme le court terme est privilégié...

Poussinette

Je me permet de réagir au post de "réac".
Ce n'est pas incompatible de travailler et d'avoir des enfants !!!
Ce n'est pas parce qu'on fait garder ses enfants par une nounou ou la famille qu'ils seront voués à être des délinquants. Je sais ce qui m'attend quand un employeur voudra me donner ma chance de travailler (m'investir dans mon emploi puis seconde journée avec ma fille et s'occuper des tâches de la maison) !
C'est vrai que l'idéal serait que l'Etat verse un salaire aux mères aux foyers car c'est un travail à plein temps et des crèches dans les entreprises. Mais comme ce n'est pas pour maintenant et que je ne vis pas sur le dos de la société...
Je pense qu'il y a des employeurs qui savent que les mamans sont des atouts pour leurs entreprises !

Lil

Bonjour à tous,
voilà un sujet qui fait bien débat! et c'est bien normal. Moi-même, je me pose la question tous les jours de savoir si je fais correctement mon job de maman et de salariée. Toujours partagée entre l'envie de rester un peu plus longtemps au bureau pour finir une tâche, m'investir dans un projet, et être à l'heure pour récupérer ma fille. Je n'ai pas de famille à proximité, un mari en déplacement la semaine et ne peux compter que sur la nounou pour garder mon enfant. Alors pour mon employeur je suis une "maman". Et oui, c'est l'image qu'il a de moi, car je fais mes heures, ni plus, ni moins, et suis toujours entre déposer ma fille, récupérer ma fille.
Je pense que le mot juste est donc "stigmatisée". Oui, pour mon employeur je suis une maman, car pas disponible pour plus que ma mission initiale. Et pour ma nounou, je suis une femme active (et pourtant elle aussi, mais c'est un autre débat) car j'ai des rendez-vous professionnels, etc...
L'équilibre je l'ai donc trouvé : je suis dispo pour mon entreprise pendant mes heures de travail et c'est tout. Le reste, je le consacre à ma famille et moi-même. Le véritable problème vient du regard des autres sur cette situation. Parce qu'eux n'arrivent pas à en faire de même, ils vous jugent et critiquent. Alors même s'il y a des jours où ils arrivent à me faire culpabiliser (mais le soir, c'est vite oublié!), je changerais pas mon poste, mes horaires pour le leur...
Pour finir, je pense que c'est individuellement que l'on fera changer les mentalités collectives.
Alors courage aux "mamans-actives" ou "salariées-mères",... c'est au choix.

reac

Je suis chiant, mais qu'on m'explique ce qu'une maman apporte de plus à l'entreprise?

Les mamans, au quotidien, en entreprise, c'est supporter d'entendre parler de problemes d'alaitement, du caca du petit dernier... et je n'exagere pas. Alors qu'on fasse en sorte de les traiter le plus équitablement possible, oui, mais pretendre etre traité de la meme façon que quelqu'un d'autre qui peut rester tard, faire face aux imprevus, n'est pas absent intempestivement, n'est pas au contraire traiter inequitablement ceux ou celles qui n'ont pas d'enfants et se rendent plus disponibles pour la société?

Je pense que tout vouloir est typiquement français.

Mathilde BZH

Tout dépend du boulot je dirais... à partir du moment où de bonnes études (je dis pas longues, je dis employables) te mènent à un taf intéressant (passion ?) ou du moins qui te permet d'espérer monter ds une hiérarchie qui te permettra ensuite de ne plus à répondre de multiples chefaillons... je pense que mon travail, même en finalité alimentaire, sera moins aliénant.
Et qui dit moins aliénant, veut dire plus de liberté (penser, choix voire temps...). En tout cas moi je reste ds l'espoir de pouvoir gérer mon temps, même en salariat : pr le moment je fais 9h30/19h cadre classique à Paris, j'espère pouvoir partir un jour ds l'aprem regarder les devoirs de mes petits et finir le taf ensuite (ah oui ds l'entreprise habituellement il y a des objectifs).

@ moi le monde du travail ne veut pas se caler au rythme de la vie privée pour 2 raisons : la première car la gestion masculine de l'entreprise et de l'administration (veut dire les boss et les politiques) ne facilite pas les modifs de règlementation, ou disons qu'ils n'en ont rien à foutre car Madame gère tout et le fait très bien. La seconde est économique, faire travailler 5 personnes à 80% ou 4 personnes à 100% n'ont pas le même coût et en euros et en organisation du travail car le reste du monde (les clients, les homologues étrangers, les collègues sans enfant 'à charge' comme certains pères par ex ;-) ) ne fonctionnent pas comme ça et cela qui handicaperait.
Mais je suis tout à fait d'accord sur l'idéologie que tu avances, mais comme tu le dis toi même regardons l'histoire ! et l'histoire (pas le 20e S) pr moi c'est pas de congés, pas de choix, pas de vie et les enfants élevés par la famille (globalement) et les voisins... les femmes travaillaient ds les usines ou lavaient le linge à la main toute la journée !!!! elles n'élevaient pas au sens noble leurs enfants (au minimum 3 !), et chez les riches, c'étaient les nourrices/précepteur et autre petit personnel qui le faisait ! Les parents ou disons les femmes ne s'occupent intellectuellement de leurs enfants que depuis l'arrivée de la machine à laver et l'école pour tous, c'est récent !

Sur le sujet de l'entretien d'embauche, qd on postule pr un job, on correspond ou non et on le sait pertinemment. Qd on envoie du spontané ou on créée son job, ce n'est pas la même chose.
Et rappelez vous les filles, si vous ne prenez pas ce job, une autre et surtout UN autre vous le prendra de toutes façons. Donc pr avoir la main ds un recrutement, il faut être un mouton à 5 pattes difficile à concurrencer et là on peut négocier. Je finirai donc par ce que j'ai commencé faites les bons choix d'orientation ou dites le à vos filles.

Florent

Travailler, c'est comme jouer au foot ! On constitue une équipe dans laquelle on a des défenseurs , des attatquants, un gardien... Chacun a un rôle à jouer. La maman est une femme comme une autre (le parrallèle avec le papa responsable est facile à faire), elle a sa place dans l'équipe.
Heureusement il faut de tout pour faire un monde et le jeune aux dents longues très disponible et qui confond vitesse et précipitation n'est pas forcément meilleur qu'une maman ! (au sens de l'intérêt collectif, pour l'entreprise) - on peut tout faire dire à des caricatures.
Bref, chacun a sa place dans ce monde, les enfants aussi !

Une autre Claire

@ reac : Rassures-nous, tu es un homme célibataire et sans enfant ? et surtout tu n'es jamais sorti de la France pour travailler ? Pour avoir vu le Canada et quelques pays d'Afrique, je peux t'assurer qu'il n'y a qu'en France ou l'on ne respecte pas la vie privée des gens. Ici au Gabon, à 15h30-16 h, il ne reste... que les expat ! Parcequ'on nous a préformater le cerveau, que seuls ceux qui savent se rendre disponnible progresseront. Que le petit chefouillard Parisien qui se pointe tous les matins à 8 h00 pour prendre son café avec le chef avant que tout le monde arrivent à 9h, aura finalement son augmentation (pas la mère active qui a déposer ces enfants à la crèche/école et qui est parti à la meme heure que lui de chez elle...). Ton avis manque cruellement de respect. Je t'insulterais bien pour la peinne, mais je vais juste te souhaiter d'avoir des jumeaux ou des triplés dans les prochaines années....

@moi : je partage completement votre avis sur les horraires de travail et sur les RH/mamans ("si moi je m'en sors, comment ca se fait que vous ne vous en sortez pas...")

moi

Je te remercie Nadia pour ton commentaire non que cela me fasse enfler les chevilles, ce n'est pas le but que je recherche en donnant mon opinion sur ce blog. A entrer dans un débat epour donner son opinion on y laisse aussi des plumes, il faut l'accepter dés le départ. Non , l'avantage d'adhérer au point de vue de quelqu'un c'est que cela engendre des réactions des autres, on touche ainsi petit à petit au coeur du problême et on parle de moins en moins la langue de bois pour ce lacher enfin et le schmilblick avance. Ainsi les langues se délient et on assiste enfin à des réactions qui ne sont pas piqués des hannetons, de véritables petites perles et là j'avoue je suis servi.
Tout ça pour réagir au commentaire de bashfr qui m'a scotché, comparer un recrutement à un rapport amoureux, voilà qui n'est pas commun. Utiliser ensemble des termes diametralement opposés comme amour et cocu, cela s'appelle une oxymore je crois, et là s'en est une belle. Tout d'abord j'espère bien que vous avez moins de chance de sortir avec un femme qui vous dit d'entrée qu'elle ira voir ailleurs, pour ma part elle n'aurait pas moins de chance... mais pas de chance du tout
Mais pourquoi ne pas continuer sur la comparaison, tant qu'on y est allons y gaiement...
Si un homme et une femme sont fous amoureux l'un de l'autre, la femme dit à l'homme je t'aime à la folie, je voudrais passer le reste de mon existence à tes côtés, mais j'existe en tant qu'être humain, j'ai des rêves, des espoirs, une conception de la vie et de la famille qui somme toute n'est pas très olé olé puisque cela correspond aux aspirations profondes de mes semblables depuis que le monde est monde, il faudrait juste pour que l'on vive une grande histoire d'amour que tu acceptes de me faire un petit peu de place en changeant quelque peu tes habitudes pour que dixit ".tout simplement d'avoir une mère heureuse et bien dans ses baskets? Quest ce qu'il fait? il se dit il y a plusieurs milliards de femmes sur cette terre il y en aura bien une qui me dira ce que je veux entendre, ou alors c'est peut etre la bonne si je me remettais en question?
En gros il n'y a pas d'alternative pour vous dans le monde du travail comme en amour: tu es avec moi ou contre moi, c'est la même la définition d'une relation exclusive qui pousse bon nombre de mères castratrices à franchir le seuil d'un psy( réation ceci dit très intelligente d'une personne qui est consciente qu'elle a un problême, et veut changer)
Quelqu'un qui est prête à être honnête alors qu'elle a vitalement besoin de ce job, ne pourrait pas l'être sur le reste. C'est atroce de demander à quelqu'un de dire ce que le recruteur veut entendre, c'est monsieur Jourdain dans le Bourgeois gentilhomme qui se pame de savoir qu'il fait de la prose. Est ce qu'une entreprise aujourdh'hui qui pour grandir doit innover surprendre, peut se contenter de collaborateurs qui ne font que partir la ou souffle le vent?
Et puis c'est quoi ce truc de dire " C'est plus facile quand le travail est uniquement "alimentaire", mais pour ceux et celles qui aiment leur travail, il faut trouver un équilibre." alors dans le premier cas on s'en fout dans le 2eme cas c'est pour le fun?...
Et au départ pourquoi travaille t'on pour 90% des gens si ce n'est pour faire bouillir la marmite? La théorie d'Engel veut que plus le revenus augmentent plus la part consacrée à l'alimentaire diminue, bashfr ne doit pas passer souvent chez Carrefour ou Lidl, moi je me situe dans la masse.
Pourquoi ne peut on pas etre dévoué à son entreprise et penser à sa famille en même temps? qu'on m'explique!
c'est fou ça, je rejoins l'idée de Lil, à croire que c'est une tare d'avoir une famille, et de penser à son bien être!
on a l'impression que les bienfaiteurs de l'entreprise sont obligés de sacrifier leur famille pour prouver qu'ils sont fidèles, mais c'est un courant d'esprit propre aux régime totalitaire des républiques bananières...
Et la réaction de reac affligeant!!! à croire qu'il est né dans un choux...Et bien pourquoi ne met tu pas dans les contrats des jeunes employées une clauses les obligeant à se ligaturer les trompes...
Je comprend pourquoi on est face a des problêmes de société comme la délinquance, le suicide chez les enfants, le divorce si on pense à la fois que c'est bien de faire des enfants mais qu'a un moment il va falloir faire un choix et les sacrifier sur l'autel de l'entreprise et du profit.

carine

Je réagis au post de reac.

Pour qu'il soit né, il a bien fallu qu'il ait une mère, et franchement déjà que les crèches sont ouvertes 12 heures par jour (oui la moitié de la journée et les 3/4 si on enlève le temps de sommeil), on ne peut pas leur demander d'ouvrir plus. En fait, ma fille fait plus d'heures que moi (le temps de trajet, le repas de midi où je sors et pas elle). Donc la solution c'est vraiment les crèches d'entreprise et là tout le monde peut aligner les heures et faire face aux imprévus.

Ce qu'apporte une maman? de l'organisation, de l'adaptation (un petit se métamorphose tous les mois), de la productivité (avant le matin je mettais 1h pour me préparer, avec elle c'est 1h10 mais je lui donne le biberon, l'habille, lui parle etc). Je suis beaucoup plus percutante qu'avant et je communique mieux parce que je suis bien obligée de l'adapter à elle.

Pour le reste, je connais des hommes qui sont régulièrement absents (maladies chroniques). Tout le monde a sa place parce que demain ça peut être vous qui avez du mal à tout assumer

c_marie_co

@marlène schiappa : bien sûr, je n'ai pas un discours négatif devant les recruteurs !! Là, c'est aux lecteurs de ce billet que j'exprime mes doutes...

D'ailleurs, on ne m'a encore jamais posé la question du mode de garde en entretien. Mais quand on me pose la question, inévitable et légtitime celle-ci, de mes dates de disponibilités, je ne peux pas mentir est dire "immédiate" ! Ce n'est tout simplement pas possible en pratique pour moi.

Alors, évidemment, je ne dis pas "oulala je dois trouver une nounou ça va être galère". Mais j'explique que j'ai un délai de 2 à 4 semaines nécessaire pour la mise en place de la garde de ma fille. Est-ce à dire que je n'y "mets pas du mien" ?....

bashfr

*@moi
Vous réagissez un peu trop à chaud, du coup, vous melangez les posts. Je n'ai fait aucune comparaison sur le travail et l'amour, je trouve cela aberrant, autant comparer des choux et des carottes.
Ensuite lorsque je parle de travail alimentaire, il s'agit d'un travail que l'on n'apprecie pas forcément, mais que l'on fait par necessité. Le travail est "moins alimentaire" si les gens le font par passion. Il est bien évident que l'implication dans le travail est différent si on l'apprecie ou pas.
L'idéal, c'est d'apprecier son travail et de pouvoir en vivre. Par ailleurs, l'équilibre (à mon sens) c'est de trouver le juste milieu entre s'impliquer et s'épanouir au niveau personnel et au niveau professionnel. Il faut donc faire des choix, sur le métier, sur son évolution, sur ses horaires pour être en accord avec ce que l'on souhaite pour sa famille et pour sois.
On ne peux ni tout faire, ni tout avoir... et cela n'implique pas forcément des sacrifices, juste des concessions.

alicja

Et moi j'ai choisi de ne pas dire à mon recruteur que j'ai des enfants.
Juste avant mon entretien d'embauche, j'avais un formulaire à remplir de 4 pages, les renseignements sur mes études, expériences, et puis situation de famille, les noms et prénoms de mes enfants, age et modes de garde. J'ai barré ce page et vous savez quoi? J'ai eu le POSTE. Voilà!
Les employeurs s'en foute de nous , il faut faire pareil.

Ensuite au bout de six mois, j'ai dit à ma responsable que mes enfants étaient chez ma mère à l'etranger et que maintenant ils sont avec moi.Point.
Il faut que j'ajoute que je suis jamais au retard, et jamais en 'arret maladie' comme certain.

moi

sincèrement désolé bashfr de t'avoir attribué la desastreuse comparaison entre l'amour et le travail, (commentaire de bosk en réalité), je te prie d'accepter toutes mes excuses. Tu as raison je réagis à chaud mais il y a des réactions qui me révoltent, je suis arrivé sur ce blog par hasard en consultant ma page yahoo.
Je n'interviens pas ici pour dire qu'il y a des solutions miracles que c'est facile d'y remédier. Je veux juste dire qu'il y a une grande hypocrisie, et que pour changer les choses il faut déja en prendre conscience et arrêter de ce voiler la face, que le travail est venu à suplanter dans nos esprits ce qui pour ma part est la base de toute société, de toute forme de vie sur cette planète c'est à dire les générations futures. On a érigé le monde du travail sur un piedestal et il n'est plus un outil a notre survie et notre bonheur mais une finalité en soi.
Je ne réagirais certainement pas de la même façon si de tels commentaires venaient de la gente masculine qui règne en maitre depuis des siècles sur ce domaine. Mais venant de femmes qui ont connus et connaissent encore toutes les difficultés pour associer vie familiale et professionnelle cela me choque. Il y a 20 ans de cela Sting le chanteur du groupe Police disait, le monde est un vrai foutoir il est temps que les femmes prennent la main. J'adhérais complètement à cette idée mais aujourd'hui que la parité est un fait je me dis que si c'est pour utiliser les methodes pronés par les hommes pendant des siècles et bien on est pas dans la merde!
Je ne suis pas d'accord sur ce principe de choix même si sincèrement je comprend ton point de vue à court ou moyen terme. Mais nous avons une constitution qui attribue le droit au travail pour tous, il est anormal de devoir faire un choix de la sorte. On ne parle pas de choix entre faire une activité sportive, ludique etc...et le travail mais bien de choix entre le travail et la famille. Il ne devrait pas y avoir de choix a faire puisque l'un n'a d'autre objectif au départ que d' assurer la pérenité de l'autre. Allier passion et travail est une chose, cela est devenu possible parce que l'evolution de la société grace justement aux avancées sociales à permis de libérer du temps pour les loisirs et par la même a créé des besoins qui eux mêmes ont générés de nouveaux secteurs d'activités comme le tourisme par exemple. Un passionné de parapente ou de kyte surf aujour'hui peut en faire son métier comme un passionné d'informatique dans les années 80.
Mais il n'en demeure pas moins que l'essence même du travail à l'origine est de nous offrir un revenu qui nous permette de fonder et assurer l'avenir de nos familles.
Je voudrais juste que l'on me dise quel autre desein plus important avons nous sur cette terre que celui d'assurer et de donner le meilleur avenir aux générations futures.
Je sais beaucoup diront que je suis utopique, mais l'immagination alliée à la raison est le moteur de toute évolution, sinon on croirait toujours que la terre est plate, que personne ne marcherait jamais sur la lune....qu'un noir ne serait jamais président des Etats Unis...on coirait toujours qu'il est normal de travailler 6 jours sur 7, qu'il est normal que les femmes n'ai pas le droit de vote etc....
Nous elisons des personnes à la tête de l'état qui sont là pour mettre en place la société de demain une société censée plus juste, si à la base les electeurs que nous sommes et surtout les premieres concernées c'est à dire les femmes trouvent qu'il est normal de galérer comme nous le faisons pour allier travail et famille qu'on ne peux pas tout avoir mais comment voulez vous que les choses changent. Je suis d'accord que l'on fasse des concessions pour tout mais concernant sa famille ses enfants c'est forcémént un sacrifice.

Une autre Claire

@moi: J'adhère et c'est bien écrit... on doit être plusieurs utopistes dans ce cas ;-) c'est juste dommage qu'on ne trouve pas ces idées dans un mouvement politique plus qu'un autre.

Christinou21

Eh bien moi,je peux comprendre à la fois les employeurs et les mères à la recherche d'un emploi ou qui travaillent. Mon mari et moi on est tous les 2 indépendants et on a un petit garçon de 2 ans 1/2. On a envie de trouver le bon équilibre entre travail et vie de famille mais c'est extrêmement difficile, et ceux qui critiquent les recruteurs ne se rendent pas compte à quel point leur travail est difficile. Mon mari a une petite entreprise avec une seule employée : sa secrétaire. Si cette personne n'était pas là tous les jours de la semaine jusqu'à 17h - 18h, il n'arriverait pas à s'en sortir tout simplement parce que, même en employant cette personne à temps plein, il a tellement de travail qu'il rentre au plus tôt à 20h00, travaille le dimanche etc. S'il devait faire le travail de sa secrétaire, même pendant 1h par jour, il ne s'en sortirait vraiment pas. Ca, c'est la réalité pratique. Quant au fait d'avoir une crêche dans son entreprise, ça, c'est une excellente idée pour une grosse société, mais pour une PME qui a déjà tellement de frais que c'est dur de s'en sortir, je ne vois vraiment pas comment elle pourrait faire. En plus, contrairement à ce que disent certains, on ne roule pas sur l'or, même en travaillant tous les 2 et pourtant on ne fait vraiment pas de dépenses excessives (je ne me rappelle même plus quand je me suis acheté un vêtement pour la dernière fois). Moi aussi, je suis indépendante, ce qui me permet d'avoir des horaires flexible pour mon fils mais en même temps, c'est difficile car même si mon fils va à la crèche 3 x par semaine, j'ai parfois des difficulté à trouver 1 baby-sitter s'il est malade ou si je dois faire des heures supplémentaires. Alors voilà, il est toujours facile de critiquer, par contre, trouver de vraies solutions pratiques pouvant satisfaire tout le monde, ça, c'est beaucoup plus difficile. J'ai la chance d'avoir un mari qui, malgré son travail très prenant, m'aide quand il peut, et moi, je l'aide quand je peux à mon tour. Dire que tout le monde devrait finir de travailler tôt pour élever sa famille, c'est, à mon avis, une très jolie utopie, tout simplement parce qu'il faut bien que quelqu'un paie pour que les autres puissent ne pas travailler, et cependant on ne peut pas laisser les enfants seuls, donc il y a un dilemme. A mon avis, la solution est, quand on le peut, quelque part entre les 2.

aline

Pour moi aucune question : ma mère ma grand mère et mon arrière grand mère travaillaient, ma mère 5 enfants, on lui faisait comprendre qu'elle aurait été plus à sa place chez elle. Elle s'est imposée. Donc moi aucun problème, je savais que je travaillerai, avec ou sans enfant. Pour les modes de garde, en revanche la première j'ai eu un problème avec la nounou (agréée) PMI qui attachait les enfants sur les transats toute la journée. Ca a duré deux jours et j'ai fait un signalement PMI, on lui a retiré son agrément. Je me suis fait pourrir par les deux autres mamans mais j'ai trouvé UN nounou (rarissime) mais alors, super. Une deuxième famille, en revanche N° 2 aucun problème, crèche d'entreprise, que du bonheur. Je sais ce que c'est de se retrouver avec son petit bout sur les bras et j'en fais quoi demain ?

bosk

Pour te rassurer, moi, je suis un homme.

Et ma comparaison amour-travail, n'avait que pour but de mettre en évidence que montrer ses défauts (défaut dans le sens contraire à ce que cherche la personne en face) est nuisible quand on veut convaincre quelqu'un que l'on est la personne qui lui faut.

Visiblement j'ai raté mon coup.
Tu es d'accord que c'est nuisible en amour (vu que tu recalerais quelqu'un t'avouant son impossibilité à être fidèle), mais tu ne comprends toujours pas pourquoi cela l'est dans le domaine du travail (ne comprenant pourquoi pas à compétences égales le recruteur préfère la personne bien organisé dans son mode de garde à celle qui ne l'est pas du tout).


Personellement j'ai fait le choix de la fonction publique pour pouvoir justement privilégier mon temps de vie hors de mon travail, pour que l'on m'emm.... pas si je veut prendre un temps partiel et après revenir à temps plein, si je dois rester chez moi à garder mon enfant, ne pas avoir à faire plus que mes 35h, etc.
Un choix de carrière parfaitement assumé.
Mais, étrangement, cela n'a pas été mon argumentaire quand le jury du concours m'a posé la question du pourquoi je passais le concours.
Mais au moins maintenant j'ai ce travail et personne ne m'ennuie si je pars à 16h ou si je ne viens pas le matin un jour de temps en temps suite à une obligation.

Edwige de Rouen

Pour MOI : waouh ! j'applaudis bien fort ! tu dis tout haut ce que JE pense depuis longtemps ! alors, vois-tu, nous sommes au moins deux :-D
Et donc, rien à ajouter si ce n'est : MERCI !!

carine

Je réagis au post de mathilde...

On peut finir à 16h sans être à 80% (parce que le temps partiel c'est encore un autre débat). Il existe le travail en continu où les gens finissent à 14h, ceux qui commencent tôt...Parce qu'on est encore aux 35 heures (ou 36 ou 37h parfois) et que 9h-19h c'est des heures sup (et que c'est un autre débat- même sans enfants, je ne vois pas pourquoi je donnerai gratuitement 1h30 par jour sans aucune contrepartie- parce que partir à 20h au lieu de 17h pendant 15 jours sans un sou de plus pour se faire descendre après par son chef c'est fini).

lauriane

Bonjour à tous, n'ayant pas eu la possibilité de voir les commentaire hier, je me permets quand meme de répondre a "moi". Dans mon commentaire je parlais de "cadre". Sache que pour tout recrutement et ce n'est pas personellement que je désire ce systeme, pour un poste de cadre il faut que l'employé donne de son temps. Biensure il peut avoir des journée cool, mais il y a aussi des moment de speed dans une entreprise ou un cadre (dans un sens un employé sans horraire mais au forfait) devra rester pardois tard le soir. Mais attention, pour ce type de poste, le salaire va avec.je sais qu'il y a un grand manque en france de place de garde. La plus part des écoles, sauf parfois en zone rurale avec classe unique propose une garderie jusqu'à 18h00 voir 18h30. La société n'est pas parfaite mais sache que fait attention aux demandes des hommes et des femmes, et que j'ai meme aidé un employé a trouver un mode de garde prés de nos bureaux parce qu'elle haibitait loin. Je trouve un peu déplacé de ta part de dire que je suis rétrograde, la situation économique est compliquée. Je suis d'accord avec le halte au stresse a la comptétitivité mais on ne vit pas au pays des bisounours!si une personne postule pour un poste à 4500€ brut, elle ne peut pas demander de partir a 16h00!!
Personnelement je ne suis pas cadre, et j'ai refusé de l'etre malgrés l'augmentation de salaire proposée parce que je préférais partir a 17h30 pour etre avec mes enfants.La société est peut etre mal faite, mais ce n'est pas moi qui l'ai fait ainsi, alors ne stigmatise pas mon opinion. je n'aime pas trop ton opinion de me faire passer d'opresseé a opresseur!! peut etre que des femmes se sont battues pour que puisse avoir ce genre de poste mais j'ai aussi beaucoup travaillé de mon coté pour arriver a l'avoir.

Mathilde BZH

@Carine les 35h chez les cadres comme moi ce sont les RTT (pour s'occuper de ses enfants aussi finalement). Je ne fais pas d'heures supp car le reglement de ma boite stipule simplement que je dois être absente au moins 11h par 24h. Donc si je ne suis pas contente je change d'employeur... et c'est loin d'être facile surtout quand on doit refaire ses preuves avec gros horaires et pas de congés pendant des mois, sans parler de la période d'essai.

@lauriane c'est bien pourquoi il y a peu de femmes cadres de direction, auto-censure. Je ne fais pas de jugement, c'est juste une explication.

moi

Lauriane,

Désolé de répondre aussi promptement, et parfois pas avec la manière adéquate, sachez qu' il n'est pas dans mon intention du tout, d'intégrer un débat dans l'unique but d'apporter des critiques stériles et me positionner en pourfendeur de l'ordre social. Je n'avais nullement l'intention de te blesser ou de remettre en question ton intégrité.
Tout d'abord et je pense qu'il faut commencer par la avant d'aller plus loin et repondre à ton post, parce que cela me semble être la moindre des convenances, je voudrais brièvement me présenter, comme je l'ai dit précedement je suis un papa divorcé, j'ai la chance d'avoir l'autorité parentale conjointe de mes enfants de 5 et 11 ans une semaine sur 2(c'est comme ça qu'on doit dire et non pas garde alternéee, les juges n'aiment pas le mot garde, on ne garde pas les enfants on les élèvent) et les problêmes de garde associés aux problêmes de la vie quotidienne lorsqu'on élève des enfants j'ai les 2 pieds dedans mais pour rien au monde je ne voudrais vivre autrement,
j'interviens sur ce blog (grande démarche pour un homme sur un blog intitulé Maman travaille!) parce que les sujets concernant la société me passionnent et particulièrement celui ci. Le fait d'être directement concerné par le problême y fait aussi beaucoup. Notre société subit de profondes mutations, le travail des femmes, la parité, le boum des divorces ( 1 couple sur 4 voir sur 3 dans les grandes villes) sont des phénomènes qui à première vue pourraient être dissociés mais qui sont extraordinairement imbriqués. Ces phénomènes ont provoqués des sortes de "vides sociaux" c'est le terme que je trouve le plus approprié car proche des "vides juridiques" dans un cas comme dans l'autre la société se retrouve devant des cas imprévus à gérer, résultants directement ou indirectement des mesures qu'elle a elle même précédement mis en place. Alors on se retrouve un peu dans un grand binz ou les instances concernées ne savent pas quoi faire parce qu'elle n'avait pas prévu le coup, donc chacun prend des décisions dans son coin en son âme et conscience mais sans bénéficier d'une véritable étude et action des hautes sphères de l'état.
Pour être dans la spirale du divorce depuis 2 ans je peux t'assurer que je me base non seulement sur ma propre expérience mais aussi sur celle de bon nombre de personnes hommes ou femmes dans mon cas.
Tout d'abord il y a ce véritable "mal être de la Maman (ou du papa! et oui!)qui travaille" très bien décrit par Lil dans son post,( stp continue à laisser l'entreprise derrière la porte quand tu rentres le soir) le fait d'être constement tiraillé entre son rôle de mère et la volonté profonde de s'accomplir profesionnellement. Parce que là est le problême peu importe le choix il n'apporte pas l'équilibre. Dans le cas d'une maman qui choisi de privilégier sa vie de famille, elle doit se rendre sur on lieu de travail tous les matins et là une autre vie commence, c'est Dr jekyl et Mr Hyde. Alors qu'elle cherche un reconnaissance dans sa vie profesionnelle, elle se donne à fond ( même si elle choisi de faire ses heures et rien de plus) avec la volonté profonde de participer à une oeuvre commune, et bien on se débrouille pour lui rappeler insidieusement, que ce soit de la part de sa direction ou de ses collègues qu'elle ne fera jamais vraiment partie de la grande épopée de l'entreprise tant qu'elle ne la placera pas en tête de toutes ses priorités. Pas la peine de chercher à se défendre puisqu'il y a le cas dans l'entreprise de maman (ou papas! )qui ont fait le choix inverse ils y arrivent bien!.
Mais là ou on se trompe c'est que ces personnes qui on fait le choix inverse, deviennent Mr Hyde lorsqu'elles rentrent chez elles, et là je peux t'assurer qu'on est loin du monde des Bisounours! La pression et les problêmes du monde du travail passent le seuil de la maison avec elles. Elles récupèrent le train en marche et le conjoint avec! On ne réalise que lorsqu'il est trop tard que la discussion autour de la table à presque tournée essentiellement autour de, je cite:
Tête d'oeuf, le chef de service qui n'est pas content des chiffres alors qu'on a fait 45 heures par semaine, gisèle la fille du marketting qui m'a encore fait une crasse en allant parler derrière mon dos. L'augmentation qu'on m'a promis qui me passe sous le nez parce que celui qui me la promis depuis des années a changé de service, ben le nouveau me connait pas! alors va falloir refaire ses preuves! Et le conjoint qui en rajoute au bout d'une ou deux heures comme ça " t'as même pas vu que le petit dernier a fait sa première dent" mon dieu je suis une mauvaise mère (ou un mauvais père), les larmes qui montent, le silence qui s'installe, la soirée est fichue!
Jusqu'au jour ou on quitte son travail il est tard j'avais pas vu l'heure, j'ai bossé comme une malade, mon dieu c'est affreux je viens de réaliser que j'ai pas envie de rentrer à la maison, pas envie de subir encore des brimades la coupe est pleine.
Et j'en passe et des meilleures le conjoint qui pense que si on rentre tard c'est qu'on a une aventure au boulot et à force de crier au Loup voila qu'il pointe le bout de son nez. Pour de bon l'entreprise est vraiment devenu ma priorité.
Tableau très noir mais au combien, tu ne peux pas t'immaginer, courant.


Tu dis ensuite que sortir à 16h est impensable pour un cadre, et bien je pense que c'est le cas le plus plausible justement. Un cadre doit etre à la disposition de son entreprise,au forfait ,pas d'horaires.
S'il a commencé à 8h30 qu'il quitte son entreprise à 16h il est joignable : portables, pc portable avec accés internet, il s'occupe de ses enfants tout le monde à la maison fait un break, les enfants sont couchés à 20h au plus tard, combien de personnes sont le plus productifs à ce moment là rien ne l'empêche de travailler reprendre ses dossiers, faire une conférence téléphonique, qui cela gène t'il? les autres cadres?
on a choisi de vivre pour l'entreprise oui ou non? on fait pas ça dans le monde des Bisounours, une sucette rose à la papaye et on s'envole au pays des rêves!!!
Je trouve anormal que tu ne puisse pas etre cadre tout ça parce qu'on s'appuie sur une organisation que personne ne veut remettre en question même pas en parler, c'est ça qui est grave on dit c'est pas possible mais on a même pas éssayé. On te propose un poste de cadre c'est que tu en as les capacités c'est que tu es une véritable valeur ajoutée pour l'entreprise. On préfère se priver de tes compétences plutôt que de repenser l'organisation on péfère embaucher une pointeuse qu'un cerveau. 4500 euros ce n'est pas une horloge qu'on achète mais des compétences!
Je ne remet pas en cause ton travail pour arriver là ou tu es en disant que c'est uniquement grace aux femmes qui se sont battues que tu y est arrivée, je sais très bien que tu es passé par bon nombre de sacrifices, mais je veux juste dire qu'il y a des femmes de talents qui ont vecu dans l'ombre des hommes comme par exemple Lise Meitner l'une des plus grandes physiciennes de l'histoire( qui a vécu dans l'ombre d'Otto Hahn) qui on fait avancé l'histoire et qui se sont quand même battues pour défendre leurs idées. Aujourd'hui les projecteurs sont braqués sur vous les femmes et vous avez plus que jamais la possibilité , le devoir, si ce n'est de faire changer les choses, mais au moins prendre conscience et ne pas vous baser sur des idées reçues en disant juste c'est normal;
Alors je comprends qu'on ne peut pas changer les mentalités comme ça, et je n'ai jamais dit ça, ce que je me tue à exprimer c'est qu'il faut déjà commencer par ouvrir les yeux et arrêter de dire que c'est normal ou évident. du moment ou il y a une mal être général on se doit d'oublier les idées reçues et au moins se dire la phrase qui à fait passer l'homme du stade de néandertal à la physique quantique
" Après tout pourquoi pas?"

carine

@lauriane...

Je suis cadre aussi et je suis bac +5. J'ai touché 1200€ par mois la 1è année, 1400 € à ma titularisation puis 1800€ et à mon retour de congé mater j'ai été payée 1622€ pendant 5 mois avant qu'ils ne régularisent ma situation. J'avais 2 logements (voire 3 ou 4), et comme je suis en exil je rentre chaque vacance à 700-800 kms de là voir ma famille.

On m'a refusé ma mutation, mon conjoint a du démissionner pour me rejoindre.

On a un loyer de 1040€ pour une paye à 2 de 2600€. Alors chaque heure sup de garde c'est des pâtes en moins pour manger (parce qu'à la crèche je pointe, 7 minutes de plus et c'est une heure sup à payer alors que moi si je reste je ne suis pas payée plus).

Il faudrait différencier les cadres en début de carrière (en général à cet âge-là les enfants ne se gardent pas touts seuls) de la fin de carrière où on gagne le double et où les enfants peuvent se garder seuls.

Franchement à 1400€ par mois si on fait trop d'heures sup, on passe en-dessous du SMIC non?

carine

Pour préciser...j'ai repris 16h parce que ça avait été posté plus haut, mais perso c'est 18h et c'est plutôt ça les horaires de bureau...

Ici à 16h15 il n'y a plus personne alors partir déjà 2h après le commun des mortels ça devrait suffire pour un cadre (dont beaucoup n'encadrent même pas mais ont des fonctions d'expertise et ça ça peut se traiter aussi bien avant 18h).

abigaelle

Etre une maman n'est pas une fatalité mais le plus beau don de Dieu,il suffit d'avoir une bonne nounou qui peut bien s'occuper du bébé en votre absence, une mère qui allaite peut bien être disponible à son service, j'en ai l'expérience, j'ai un bébé de 3 mois, je n'ai eu que 3 semaines de congé de maternité,je travaille comme tous le monde au sein de l'entreprise.

bosk

Je voulais juste réagir sur ce point qui à mon avis fait toute la différence:

"On te propose un poste de cadre c'est que tu en as les capacités c'est que tu es une véritable valeur ajoutée pour l'entreprise. On préfère se priver de tes compétences plutôt que de repenser l'organisation on péfère embaucher une pointeuse qu'un cerveau. 4500 euros ce n'est pas une horloge qu'on achète mais des compétences!
"

C'est là où tu te trompes du tout au tout.
Effectivement si l'entreprise perdait beaucoup à ne pas t'embaucher elle ferait l'effort de revoir son organisation.
Sauf que l'entreprise ne perd quasiment rien à ne pas nous embaucher vu qu'il y a une personne avec quasiment les mêmes compétences que nous qui n'attend que d'avoir la place.
Donc si elle peut avoir l'horloge et les compétences, pourquoi elle se priverait?

Le jour où les salariés seront en position de force sur le marché du travail, on pourra changer les choses.
Actuellement ce n'est pas le cas.

lauriane

@moi : merci pour ce post que je trouve beaucoup plus "objectif" que le premier.je suis tout a fait ok avec toi et depuis que j'ai des enfants, j'essaie (je pense y arriver a 90% et les 10% restant sont parfois tenaces) a laisser le travail derrière moi quand je rentre chez moi.je suis ok avec toi sur pas mal de points mais malheureusement la société est ainsi car encore plus que majoritairement représentée par des hommes aux plus hauts postes etc. la route est encore longue pour faire changer les mentalités, les manières de travailler (beaucoup plus souples dans d'autres pays européens.)Et quand tu regardes le modèle économique dans lequel nous sommes, les réels changements par rapport au monde du travail n'interviendront pas avant 10 ou 15 ans (et encore je suis optimiste). Meme si l'idéal serait de pouvoir tout concilier, malheureusement les forces économiques ne le permettent pas et peut etre et meme en se battant ne le permettront jamais. Sache que autant que certaine, je subit a longueure de journée le fait que l'on me considère malheureusement parfois comme une femme et pas comme une employé comme un autre (je ne travaille qu'avec des hommes, et meme si j'ai prouvé plus d'un millions de fois mes compétences, il faut toujours qu'un homme valide mes dire.
Pour ta gouverne, je vais aussi me présentée.
je suis mariés, 2 enfants, je vie en banlieue parisienne mais proche de la campagne. Je refuse d'aller travailler sur paris depuis que j'ai des enfants car je perdait trop de temps dans les transports (plus de 4heures quadn j'allais a issy).j'ai refusé un poste cadre pour pouvoir profiter d'eux et je suis en pleine reflexion personnel sur le "travailler pour etre utile". De plus je tiens encore et je l'ai fait de nombreuse fois a donner tout mon soutient et a tirer mon chapeau aux personnes qui comme toi (homme ou femme)elèvent seuls leurs enfants, bosse, s'occupent de tout!!
voili voilou. ne pense pas que je pense que c'est normal (ho c'est quoi cette phrase naze), ou bien la norme, mais dis toi que malheureusement, je recrute pour des patrons hommes qui ont ce genre d'exigences!!

Homerine

bonjour, j'ai eu quelques difficultés à poster mon commentaire... Bref, ce qui m'a gêné dans cet article, c'est que ces mêmes questions ne soient pas posées de la même façon à de jeunes pères. Et là je rejoins @moi, qui est aussi papa, ces questions doivent être une problématique parentale et non pas seulement féminine. Pourquoi le mode de garde, l'enfant malade, l'organisation autour de la maison, la prise de congé parental, etc, seraient systématiquement du ressort des mères ? Quand on voit que seulement 3% des congés parentaux sont demandés par des hommes, effectivement les choses bougent mais alors très très lentement. J'ai bien aimé le fait que au moins une candidate mentionne la participation du papa pour s'occuper des enfants le matin... Je pense que nous les femmes,nous avons notre part de responsabilité dans cette affaire. En effet, il me semble dommageable que nous nous présentions souvent comme la seule personne en charge de ces questions domestiques et familiales... Et dommageable aussi, quand nous sommes recruteuses, de penser à poser ces questions à une jeune mère mais pas forcément à un jeune père. Mais les femmes sont-elles prêtes à laisser des pans de la vie familiale et de la gestion domestique aux hommes ? Je veux dire réellement, honnêtement ? Je pense que les mentalités évoluent plus doucement qu'on ne le pense, que ce soient du côté des hommes, ou des femmes !!!
Je suis une jeune maman d'un bébé de 10 mois qui cherche à changer de job et qui souhaite continuer à évoluer professionnellement ! Mais peut-être suis-je aussi une utopiste !

carine

Pour répondre à bosk, moi aussi je suis dans la fonction publique mais en tant que cadre et en début de carrière on regrette (mal payés et toujours culpabilisés- "quoi tu rentres chez toi entre midi et deux? alors que je m'absente 1h20, et de 12h30 à 13h50 histoire de pouvoir appeler entre midi et 2 justement.

Pendant ma période d'essai, j'ai même enchaîné des journées de 9h du matin à 2h du matin, puis retour à 9h et l'évaluateur m'a mis 5/20 parce que j'avais l'air fatiguée, alors que tous ceux qui sont partis à 17h ont eu une bonne note.

Même si on n'a pas d'enfants, on a une vie (sport, faire les courses, les démarches, appeler sa famille etc).

S'il y a une compensation (style 4500 €) là faut savoir s'organiser, mais s'il n'y en pas, obliger les gens à rester jusqu'à 18h ou + juste pour attendre que son big chef sorte de réunion pour signer un truc, ça n'a pas de sens ("et ne me parlez pas de vos pbs de garde").

Je finis plus tard que lorsque je n'avais pas d'enfant et que j'étais célibataire géo, cherchez l'erreur.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)