Previous month:
août 2010
Next month:
octobre 2010

septembre 2010

Mamans: castings, appels à témoins

Une nouvelle série d'appels à témoins pour jeunes (et moins jeunes) mamans:

- M6 cherche des mères actives et urbaines pour une émission permettant de je cite "découvrir d'autres façons de vivre que la vôtre".

- TF1 cherche des mamans qui ont envie de retrouver leur amour de jeunesse, pour leur émission "Premier Amour"

- Marie-Claire cherche des mamans pour parler partage des tâches: votre compagnon ne fait rien, vous avez au contraire réussi à partager les tâches, ... venez en parler à la journaliste du magazine.

Intéressée ? Laissez un commentaire en bas de cet article.

(NB L'accès au réseau social Maman Travaille sur Ning est suspendu, parce que Ning est passé du jour au lendemain d'une version gratuite à une version payante. J'ai réfléchi à faire payer la connexion, mais je trouve le principe même est antinomique avec le concept de Maman Travaille. J'ai aussi pensé le payer moi-même sur mes deniers personnels, mais entre l'hébergement, les prestataires techniques, l'organisation des soirées et le reste, autant j'aime m'investir pour Maman Travaille, autant je n'ai pas envie de me retrouver interdit banquaire. Si vous êtes un gentil développeur/euse, et que vous avez envie de créer un réseau social Maman Travaille de vos blanches mains, contactez-moi. Sinon en attendant, je vous tiens informées des évolutions.)


Grossesse et travail: des risques méconnus ?

Grossesse danger

La grossesse n'est, certes, pas une maladie, mais ce n'est pas non plus un état anodin. C'est pour tirer la sonnette d'alarme sur ce fait de base que l'INRS (Institut national de la recherche et de la sécurité) a édité cet été un rapport de plus de 300 pages sur la question.

Pour les auteurs, coordonnés par Dominique Lafon de l'INRS, les risques sont très grands de poursuivre le travail tard dans la grossesse: naissance prématurée, pathologies de la grossesse, stress, fausse couche... Zorah, 33 ans, se souvient avoir du travailler longtemps pour des raisons financières: "Je suis traductrice free-lance sur des langues rares.

Le congé maternité octroyé aux indépendantes ne dépasse pas deux mois, que je préférais prendre après la naissance de mon enfant". A elle les missions à l'étranger, les déplacements et les longues heures debout. "En mission dans le Sud de la France, je me souviens avoir du rester debout plus de 4 heures dans un aéroport surbondé, on a finit par m'évacuer après un malaise."

Lire la suite "Grossesse et travail: des risques méconnus ?" »


Papa partageur, maman bonheur ?

Homme-parfait-menage

80% des tâches ménagères sont effectuées par les femmes. C'est une moyenne. Chez une poignée de couples dits "égalitaires", c'est 50 / 50. Quelques jeunes pères effectuent même la majorité des tâches ménagères. Pour la plus grande joie de leurs compagnes ? Ca dépend des fois. Micro-trottoir...

OUI " Mon homme fait tout à la maison. Il est prof et a beaucoup de temps libre, moi, analyste financière à plein temps, j'en ai nettement moins ! C'est un réel plaisir de rentrer et de trouver la maison rangée, les enfants baignés. Tout le monde est content: en rentrant je peux me consacrer toute entière à ma petite famille sans briquer !" Emeline, 37 ans,analyste financière, deux enfants, Paris

NON " Un truc qui m'énerve, c'est l'acharnement que met FX, mon mari, à s'occuper du linge. Dès qu'il rentre, il enlève sa cravate et... hop, il va lancer une machine ! Le samedi matin pareil, il se lève et vide le sèche-linge. C'est usant. J'ai l'impression qu'il me dit ''tu n'as pas fait ton job regarde, je le fais à ta place''. C'est moi qui lui dis: Bon pose toi oublie ce linge et vas sur le canapé !" Hélène, 26 ans, styliste free-lance, un enfant, Aix-en-Provence

Lire la suite "Papa partageur, maman bonheur ?" »


Comment votre prénom déterminerait votre carrière (et celle de vos enfants)

Brooke

On le sait déjà, porter un prénom à consonance étrangère peut être préjudiciable au travail, dans certains milieux. Ainsi Aziza, 34 ans, a-t-elle choisi de se rebaptiser Léa. "Ca passe mieux, on rappelle plus Léa qu'Aziza" souligne-t-elle, à l'instar du personnage campé par Kad Merad dans L'Italien.

Plus étonnant, un prénom anglo-saxon serait aussi une source de discriminations: c'est ce qu'a révélé Aujourd'hui en France cet été en consacrant une enquête aux Cindy, Brian ou Kevin exclus de l'emploi. "Un prénom américain", expliquait l'article, "est assimilé à la culture télévisuelle, aux jeux, à des gens de classe sociale basse et peu érudits". Un employeur favoriserait donc consciemment ou pas Louise par rapport à Jennifer. 

 

Lire la suite "Comment votre prénom déterminerait votre carrière (et celle de vos enfants)" »