Mon fils, ce gréviste
Concours "mots de maman engagée" avec Maman Travaille & Bebobio, gagnez des cadeaux et des dons à l'association de votre choix

L'épisiotomie: un danger pour les mères actives ?

L'OMS réaffirme encore son opposition à la systématisation de l'épisiotomie. D'après l'Organisation Mondiale de la Santé, "un taux supérieur à 20% d'épisiotomies relève d'une déformation culturelle." Pour mémoire, en France, on pratique en moyenne 60% d'épisiotomies, ce chiffre monte à 75% pour les primipares.

Alors, nous sommes en droit de nous poser la question:l'épisiotomie est-elle un danger ?

Voici ce que l'épisiotomie apporte aux jeunes mères (côtés négatifs):

 

- une plaie béante et une confiance en soi diminuée: des groupes de paroles sont par exemple ouverts sans distinction aux femmes victimes d'excision, aux femmes épisiotomées et aux femmes victimes du point du mari.

- une cicatrisation difficile, avec des douleurs encore plusieurs années après

- une rééducation du périnée quasi impossible (qui a envie de s'introduire un machin sur des points encore gonflés ?)

- une perte de sang moyenne de 1,5 litres estimés, soit 500ml de plus que pour une césarienne (estimation de sages-femmes) et une plus grande part d'hémorragies du post-partum ou de la délivrance.

- une utilisation généralisée de cuillers ou de forceps: "L'ouverture est plus large, ça permet d'aller plus vite" affirme une sage-femme.

- des points non résorbables parfois enlevés à l'aiguille sans anesthésie, bon appétit bien sûr.

- une vie sexuelle fortement diminuée (45% des mères déclarent avoir une vie sexuelle diminuée des suites de l'épisiotomie 2 ans après celle-ci d'après le réseau Accoucher autrement, chiffre confirmé par une petite étude auprès des membres de Maman travaille) Les nerfs du clitoris peuvent être touchés, affirme une association de mères.

- des difficultés à allaiter (car difficultés à s'asseoir donc à tenir le bébé)

- de très grosses difficultés à reprendre le travail. " 40 minutes assise en voiture, deux mois après mon épisio ? Impossible. J'ai été en arrêt trois mois puis j'ai démissionné" dit Marine, 32 ans.

- un risque accru de prolapsus si on en croit les chiffres de l'OMS.

 

 

Qu'apporte-t-elle à la jeune mère ? (côtés positifs)

- elle éviterait une déchirure. Je dis éviterait car parmi les femmes qui n'ont pas d'épisiotomie, elles sont simplement 43% à avoir eu une déchirure, dont la majorité, plus petite qu'une épisiotomie.

 

 

Qu'apporte-t-elle au corps médical ? Avec autant de points négatifs, elle apporte sans doute quelque chose aux médecins, non ? J'ai voulu comprendre, j'ai posé la question à des sage-femmes et à deux obstétriciennes. Voici leurs réponses:

- une meilleure visibilité, par exemple quand le cordon est autour du cou

- une plus grande rapidité, pratique quand plusieurs accouchements sont prévus en même temps, ou quand le coeur du bébé décélère

- une possibilité d'agir sans la mère dans les circonstances où celle-ci n'a plus de force (évanouie, épuisée par les heures sans manger et boire, anesthésiée, etc.)

- une alternative à la césarienne. L'une d'elles affirme que ce chiffre d'épisiotomies élevé est à mettre en corrélation avec le faible taux de césariennes en France et serait donc un mal pour un bien.

 

Bref, l'épisiotomie ne doit pas être stigmatisée, disent-elles. D'accord, mais elle ne doit pas non plus être systématisée !

Sans doute utile dans certains cas (n'étant que mère et pas médecin, j'imagine que cette pratique n'a pas été créée pour rien) elle est certainement superfétatoire dans la majorité des autres cas (étant mère justement, je peux l'affirmer)

Elle coute très cher à la sécurité sociale, tout aussi cher aux entreprises, et encore plus aux mères et à leurs bébés (la souffrance physique n'aide pas à dépasser le baby-blues)

Alors vous Mesdames, qui êtes en première ligne, qu'en pensez-vous ? Avez-vous eu une épisiotomie ? L'avez-vous mal vécue ou au contraire, en êtes-vous satisfaite ?

Y a-t-il un/e médecin dans la salle ? Par quoi justifiez-vous l'utilisation excessive de l'épisiotomie en France..?

 

Lire aussi: TRAVAILLER APRES UNE EPISIOTOMIE

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

guilherme ngoma

tout les moyens s´averent important suffit que l´ application soit
bonne plutot respecte les normes professionnelle.dans les urgences bien entendu.

suzana

J'ai accouché il y a 3 ans maintenant j'ai eu une épisio et malheureusement 3 ans après je souffre à chaque fois que j'ai mes règles je ne peux pas marcher ni m'assoir convenablement et je souffre d'incontinence également.

delphine

j'ai eu une tite puce de 4kilos400 43cm en mai 2007!
Déclenchement par VB, puis une détresse fœtale.
J'ai évité de justesse une césarienne (le PH au scalp était bon) mais j'ai eu une belle épisio, car ma puce était coincée au niveau de l'épaule, avec double cordon autour du cou.
J'ai eu donc une belle épisio de 8cm de long et plus de 16 points en interne, externe sur 3 épaisseurs.

J'ai eu la chance d'avoir une super interne, elle a mis plus d'une heure pour me recoudre.
J'ai aussi eu la chance de ne rien sentir (merci la péri)!!!
Je n'ai pas eu de problème non plus pour la cicatrisation.
aucune douleur!!!!!!!!!!!
Je précise que lors de ma grossesse, je faisais des massages pour assouplir le périnée!

Linda

Deux enfants le 1er césarienne cause grande prématurité et le 2ème pas de bol, un anesthésiste méprisant "les autres endurent mieux que vous"... et une épisio faite sans trop me demander mon avis. Si j'ai trouvé les suites de la césarienne difficiles même en étant d"accord, j'ai trouvé effectivement que les suites de l'acouchement par voie basse avec épisio pas très sympa. La reprise d'une vie sexuelle satisfaisante fut difficile, l'allaitement stressant et j'ai depuis quelques années des soucis de fuites... Tout acte médical peut être justifié mais est toujours mieux vécu lorsque le praticien peut prendre le temps d'expliquer. Certes ce n'est pas toujours possible mais la bonne volonté ça se sent.

Elie 73

2 épisiotomies, aucune séquelle, trois jours un peu délicats pour m'assoir droite,j'ai appris à allaiter allongée sur le coté; un vrai bonheur! Un gand usage du sèche-cheveux pour favoriser la cicatrisation, une reprise normale de ma vie sexuelle, une légère insensibilisation périnéenne.... pourquoi affoler des femmes pour quelques points de sutures... les déchirures sont bien plus dificiles à recoudre. je suis bien plus inquiète de la multiplication des césariennes, plus rentables....

Lisa

Bonjour, j'ai eu mon premier bébé dans une clinique privée et cela s'est plutôt bien passé. Oui j'ai eu une déchirure et oui une épisiotomie (15 points de suture quand même !), cette dernière devait empêcher que la déchirure existante ne s'agrandisse davantage. J'ai eu une péridurale un peu trop dosée donc j'avoue que je n'ai quasi rien senti quand on m'a recousu. Je ne me reconnais pas dans les témoignages de ces femmes qui en ont souffert dieu merci !
De plus, les sages-femmes m'ont demandé mon avis avant de la faire (même si elles m'ont un peu poussé à accepter) et j'en suis contente. Après sexuellement parlant c'est vrai que les débuts ne sont pas évidents mais aujourd'hui mon petit a 9 mois et çà fait plusieurs mois que tout va bien et que je n'ai aucune douleur.
Suis-je chanceuse ? je ne sais pas mais la rééducation s'est en tous cas super bien passé (j'ai attendu 3 mois avant de commencer). La sage-femme qui me l'a faite a été douce et admirable.
Bref je ne regrette pas et les premières douleurs suite à l'intervention sont normales et ne m'ont pas empêchées d'allaiter ni d'aller à la selle. Donc à chacun de voir midi à sa porte, mais malgré mes 15 points je ne regrette pas ! j'aurais préféré par contre ne jamais connaître la dépression du post-partum mais c'est une autre histoire !

shana fairweat

j'ai eu 5 grossesses dont 3 menées à terme.
J'ai eu 1 épisiotomie et 2 déchirements.
Je n'ai pas souffert davantage à l'un qu'aux 2 autres.
mais bon, à l'époque... fin des années 60 et début des années 70, on ne se posait pas toutes ces questions. Les médecins faisaient pour le mieux.
J'ai toujours travaillé, et je travaille encore (j'ai 64 ans) j'ai eu dans les années qui suivaient quelques douleurs par moment, que j'attribue maintenant à cela... par points...
Mais bon, pas de quoi fouetté un chat ou même plusieurs...

Stephanie F

Alors moi j'ai eu les 2:
Une episio pour le 1er: un truc de fou, super grande, avec arrachage des fils à vifs (miam), une douleur atroce, pas moyen de m'assoir pendant des mois, après l'enlèvement des points, 10 jours après l'épisiotomie s'est réouverte toute seule (j'vous raconte même pas la sensation). 1 an après l'accouchement elle me faisait toujours mal... depuis je n'ai plus de douleurs mais je n'ai plus jamais eu les mêmes sensations, ce qui est quand même relativement "négatif" pour les rapports avec mon mari. Ah oui j'ai oublié de préciser que j'avais aussi eu un éclatement de la lèvre qu'ils avaient oublié de recoudre... j'vous raconte pas le 1er pipi après dissipation de la péridurale... du pur bonheur.
Tout ça pour un bébé qui nait en 2 poussées, soit 7 min... y'avait-il réellement besoin de cette épisio puisque bébé pas en souffrance, accouchement pas long, liquide amniotique pas sale... j'me demande...
Pour la 2ème: après avoir supplié "vous touchez à mon périnée je vous explose la tronche", j'ai eu une mini déchirure, que je n'ai plus sentie au bout de .... 3 jours et qui ne m'a jamais changé la vie... bref qui est passée totalement inaperçue. Et un bébé qui est aussi né en 10 min sans souci.

Alors mon avis c'est qu'ils ont souvent le "scalpel facile"

Laurie

personnellement, j'ai eu les deux, et je ne suis ni vraiment pour, ni vraiment contre les épisiotomies....

pour mon premier accouchement, j'ai été déchirée, il faut dire qu'en 3 poussées ma fille était sortie donc l'obstétricien n'a pas eu le temps de faire quoi que ce soit (sinon recoudre après). ma cicatrice n'a été douloureuse que quelques jours à la maternité et très rapidement, je n'ai plus rien senti.

pour mon deuxième accouchement, on ne m'a pas demandé mon avis, hop, épisiotomie (alors que si on m'avait demandé, j'aurai refusé). déjà, ça, je ne trouve pas ça correcte. que cela s'avère nécessaire c'est une chose, mais j'étais consciente, on aurait au moins du m'avertir. bon ceci dit, je n'ai pas vraiment souffert et les douleurs n'ont duré que quelques jours de plus que pour ma déchirure. je suppose que je cicatrise bien et éventuellement que j'ai eu de la chance au niveau des points.

bref, moi, ce que je reproche au personnel soignant, c'est le fait que l'épisio soit quasi systématique (et l'une des raisons non évoquée dans l'article, c'est que c'est un acte chirurgical donc facturé par le médecin!!!) et surtout qu'on ne demande pas l'avis de la parturiente (au moins quand elle est consciente et pas trop fatiguée. et même si on doit l'imposer pour des raisons médicales, au moins prévenir, ce serait quand même plus correct!).
de toute façon, cela rejoint la façon dont les accouchements se déroulent la plupart du temps, même si de nouvelles méthodes apparaissent, pour l'instant dans la majorité des cas tout est fait pour faciliter la vie du personnel médical et non les mamans, hors les principaux acteurs d'un accouchement restent et doivent rester la maman et l'enfant. le personnel médical ne devrait être là que pour accompagner et sécuriser ce moment.

voilà, vous l'aurez compris, je ne suis pas foncièrement contre l'épisiotomie, je pense qu'elle peut être utile mais c'est la façon dont elle est pratiquée qui me met hors de moi.

TrueBlue

Bonjour,

j'avais une peur panique de l'épisio. J'ai choisi un hôpital parisien où les taux d'épisio sont bas, où les accouchements sont pratiqués par les sage-femmes tant que tout va bien. Surtout pas une clinique privée où un riche obstétricien mâle me fera accoucher le vendredi soir avant de partir en we, sous épisio of course pour aller plus vite.

Pour éviter l'épisio, j'ai appliqué les conseils prodigués pendant la prépa à la naissance : massage quotidien du périnée avec un peu d'huile sous la douche le mois pécédant l'accouchement. C'est pas glam mais faut savoir ce qu'on veut.
Le jour J, 45 mn de poussée avec intervention d'un obstetricien, mais femme, pour finalement sortir un bébé de 3,720kg ( je suis un tout petit gabarit c'était limite !).
A la réflexion une épisio et des forceps auraient peut-être simplifié cet accouchement, mais l'équipe médicale a tout fait pour m'en préserver puisque c'était mon souhait. Une micro-déchirure avec une unique point qui s'est résorbé tout seul. Quel plaisir d'avoir une équipe de femmes à mon écoute !

Mon conseil, c'est de savoir où on met les pieds pour son accouchement. Les statistiques d'épisio et de césariennes sont publiques. Selon sa sensibilité cela ne doit pas être neutre dans le choix de l'établissement. Et n'oubliez pas une chose mesdames, surtout les primipares : c'est votre accouchement, c'est votre bébé, ce sera vos souvenirs ! Ne vous laissez pas infantiliser par le personnel médical et n'hésitez pas à dire vos souhaits pendant la prépa pour que ce soit au dossier et également le jour J (cf. également le souhait ou pas d'avoir une péridurale).

marie

mon dieu .. j'ai 22 ans et je ne me vois pas maman, enceinte etc ... et en me dites pas que ça viendra avec l'âge ! je me vois adopter par contre. je ne trouve aucun charme à la maternité, aucun plaisir possible selon moi. et je me fous d'entendre les jeunes mères qui sont à fond dans les couches culottes. et les risques des accouchements ... non c'st jste impossible que je fasse ça un jour.

amandine

J' ai eu deux episios, une il y a 9 ans et l'autre il y a 5 ans, au meme endroit que la premiere.
La cicatrice me fait encore mal ( 7 points ) et mon vagin est devenu insensible.
Sans parler de l'impossibilité de m'asseoir pendant presque un mois apres l'accouchement.
On ne m'a meme pas demandé mon avis, et maintenant je subis les conséquences ; mais si on m'avais demandé, j'aurai peut etre dit oui, on est tellement mal informées sur la chose avant qu'elle se produise!

virginie

J'ai eu une épisio pour le premier puis rien pour les 3 autres.
Je dirais que cela fait très mal, que c'est inquiétant de ne plus pouvoir s'assoir (également le fait de ne pouvoir rien faire aux toilettes durant quelques jours).
Pour un premier on ne sait pas si tout cela est normal ou pas. C'est lors des accouchements suivants que j'ai pu voir que ces sensations n'étaient liées qu'à l'épisio.
Coté sequelles, j'ai eu une sensation douloureuse de temps en temps durant environ 3 ans.

Bref ! D'une manière générale je dirais que pour moi le plus grave est que l'on est préparée à pas grand chose . C'est sur la table qu'on a décidé rapidement , épisio, puis forceps. J'ai découvert toutes ces pratiques sur place et en direct.
Après 4 enfants , ce qui me frappe le plus, c'est la façon dont on prépare si peu les femmes à tout ce qui va arriver. Je précise que j'ai une maman gynécologue, et beaucoup de médecins dans ma famille, donc j'avais des réponses à mes questions. Mais j'imagine une jeune femme sans entourage médical...
Je trouve que l'on ne parle pas, surtout au primipare de cette sensation si étrange. Car épisio ou pas, il y a un vrai moment de stress juste après, comment dire... un bébé, ça passe, mais tout juste, et cette sensation d'avoir un sexe déformé qui ne répond plus bien aux contractions durant quelques jours, peut être très traumatisante, surtout quand on ne sait pas que tout redeviendra comme avant.

caroline

Pour moi egalement, aucun souci. 1 episio lors de mon premier accouchement. J'etais sous peridurale, je n'ai pas souffert. Pas facile de s'assoir le lendemain de l'accouchement (ce qui m'a paru normal). Ensuite, aucune douleur. Reprise d'une activite sexuelle 15 jours plus tard, et oh surprise, bien plus agreable (J'avais en effet d'avantage de douleurs avant), et ceci grace a l'accouchement plus qu'a l'episio, ou les deux, je n'en sais rien. Reprise d'une vie active, reeducation du perinee sans probleme. Pour mon second accouchement, 3 ans plus tard, tout s'est egalement tres bien passe, sans episio, cette fois ci et sans dechirure non plus. Je n'ai pas vraiment vu de difference, a part peut-etre un petit prolapsus suite au second accouchement, source d'inconfort pendant quelques mois. Un grand merci a l'equipe de sage-femmes et medecins qui m'ont paru vraiment tres competents.

Am'

2 accouchements, 2 épisiotomies.

pour le 1er, douleurs atroces et impossibilité de s'asseoir pendant environ 10 jours, puis la douleur s'est estompée doucement, mais je n'ai repris les rapports qu'au bout de 6 mois et j'ai toujours eu des douleurs, même 2 ans après.

pour le 2ème, douleurs atroces et impossibilité de s'asseoir pendant 4 semaines. ca plus le baby blues, le 1er enfant, ca m'a littéralement dégoûtée d'en faire un 3ème. il y a d'autres raisons bien sûr, mais les douleurs physiques post partum sont en tête de liste.

j'ai compris un peu trop tard que l'épisiotomie n'était pas obligatoire, et qu'une déchirure même grande, était toujours mieux qu'une épisio. car comme dit plus haut, une déchirure suivra les muscles et les nefs du corps, et donc cicatrisera mieux. l'épisio coupe tout en plein milieu.

l'épisio est un peu trop présentée comme quelque chose d'obligatoire pour les mamans mal informées. il faut dire aux femmes enceintes qu'elles seules décident !

Sage-femme

Bonjour, je suis sage-femme et enceinte de mon 1er enfant. Comme vous toutes, je n'ai pas envie d'épisiotomie, surtout que j'en fait très peu moi-même dans mon métier. Je tiens à souligner certaines "erreurs" dans ce texte.
-"une rééducation du périnée quasi impossible" : il existe des méthodes de rééducation sans sondes endo-vaginale : méthode CMP(Connaissance et maîtrise du Périnée) pratiquée par de plus en plus de sages-femmes. ARRETEZ d'aller voir un kiné!! les sages-femmes sont les spécialistes de votre intimité!
-"une plus grande part d'hémorragies de la délivrance" : Le terme délivrance concerne le placenta donc rien à voir avec l'épisiotomie
-"des points non résorbables parfois enlevés à l'aiguille sans anesthésie" : De plus en plus de sutures sont faites avec des fils résorbables; par contre je ne vois pas comment on peut enlever des fils à l'"aiguille", pourtant j'en ai enlevé beaucoup depuis 10 ans de pratique... De plus, si on sait enlever des fils, ça ne fait pas mal donc pas besoin d'anesthésie, et ce n'est pas être barbare que de dire cela.
Pour le reste, je pourrais épiloguer des heures mais c'est malheureusement assez vrai surtout en ce qui concerne les facilités pour l'accoucheur, il faut donc en parler à la maternité où vous accouchez.
Enfin un dernier conseil que peu de femmes suivent même si on leur dit: MASSEZ VOTRE PERINEE DES LE 8EME MOIS DE GROSSESSE TOUS LES JOURS!!!!!!!! même si ce n'est pas spécialement facile avec un gros ventre ni très intéressant à faire : vous éviterez (ou en tout cas diminuerez très fortement) les risques d'épisiotomie et même de déchirure car votre périnée sera plus élastique et plus souple.
Apprenez aussi à contracter et relâcher votre périnée. Faîtes le 10 fois par jour, toute la grossesse car un périnée tonique est également un périnée qui sait se détendre pour faire passer votre enfant.
Enfin, un périnée est important pendant toute sa vie de femme, donc préoccupez-vous en même en dehors de la grossesse. Apprenez à vos filles ce que c'est et ce que vous avez appris lors de vos séances de réeducation et parlez en à vos amies qui n'ont pas encore d'enfants. Les exercices du périnée sont à faire toute sa vie. Ca ne devrait pas être tabou.
Sur ce, bon accouchement et bonne vie de femme !
Signé : une sage-femme qui vous veut du bien

karen

deux enfants deux épisio mais deux histoires différentes... pour la première l'accouchement a été long et difficile. au moment de l'expulsion la tête de ma fille était bloquée et son rythme cardiaque décellérait alors on m'a fait une belle épisio pour dans un second temps utiliser les instruments si nécessaire (ce qui n'a pas été le cas). j'ai eu beau râler pour que on ne me la fasse pas, je n'ai pas été entendu. et ma péridurale ne fonctionnant pas j'ai vraiment douillé pour être recousu... les jours suivants effectivement je l'ai senti très douloureusement et pendant longtemps elle est resté sensible. il reste toujours la marque de la cicatrice d'ailleurs. du coup pour le deuxieme j'ai bien spécifié pas d'episio. mais comme mon deuxieme faisait plus de 4kg on m'en a fait une toute petite pour éviter une déchirure vers l'anus. je pense que celle ci a été faite avec beaucoup d'intelligence, elle était toute petite bien recousue et je ne l'ai même pas senti les jours suivants. alors oui çà peut avoir un intérêt mais à utiliser avec parcimonie SVP!

AD

J'ai eu des forceps et pas d'épisio pour mon second enfant (premier né par césarienne).
Résultat: déchirure importante non cicatrisée 3 mois après, et toujours sensible 18 mois après...
Je crois que j'aurais préféré l'épisio... ou alors que le gynéco y aille plus doucement...
Non à l'épisio systématique, mais oui quand il y en a besoin !!!
Par contre, je suis assez d'accord avec le parallèle avec d'autres mutilations génitales, tout au moins dans ce que j'ai vécu, qui était peut être un peu extrême je le reconnais...

sophie

pourquoi les femmes acceptent-elles?
pour enrichir votre médecin
un acte chirurgical en plus
et la facture grimpe

margot

j'ai accouché en mars 2008 de ma fille , 51,5cm pour 3,450 kg.
ma hantise était d'avoir une épisio , sauf si le bébé était danger , j'étais totalement contre.
et je suis tombée sur une équipe formidable ,avec une sage-femme qui m'a dit " nous , on n'est pas trop pour les épisio" , j'ai répondu "tant mieux ! moi non plus !"
j'ai eu une 2 petites déchirures , une en interne qui a nécessité 2 points de suture et une externe avec 1 point de suture.
en 1 mois,j'avais cicatrisé et les fils étaient résorbés .
je tiens à préciser l'hôpital où j'ai accouché : hôpital jean verdier à bondy ( là où ma mère accouché de moi 34 ans plus tôt ).
le personnel médical a été d'une grande gentillesse, j'ai accouché sans appréhension.

Nelly

pour ma part j'ai subi une césarienne et je ne comprends pas pourquoi cette intervention est si redoutée : j'ai remercié le ciel quand à la dernière minute on m'a appris que je devais faire une césarienne en urgence j'avais très peur d'accoucher naturellement et d'avoir à subir une épisiotomie et puis je me dis qu'il valait mieux avoir un peu mal à l'endroit de ma césarienne qui est déja très longue à cicatriser plutot qu'à l'endroit d'une épisiotomie

une jeune gynécologue-obstétricienne passionnée mais jusqu' à quand?

Qui a fait des études de médecine et plus particulièrement 6 années entre 2 concours sélectifs et 5 années d 'internat pour apprendre l 'obstétrique et la gynécologie soit 11 ansd 'étude au total? A mon avis personne dans tous les commentaires que je lis!!! Malgré ce que tout le monde a l 'air de croire, faire une épisiotomie ou une césarienne n 'est pas une partie de plaisir et ne se fait qu 'après une évaluation de la balance bénéfice-risque pour la maman et le bébé.Le but est que tout aille bien à la fin pour les 2.
L 'article est truffé de contre-vérités qui ne sont basées sur aucune étude scientifique (l' épisio plus hémorragique que la césarienne?...depuis quand? dans quel pays?).
JE TIENS EGALEMENT A RAPPELER QUE BIEN QU ETANT UN EVENEMENT NATUREL UN ACCOUCHEMENT NE RESTE PAS MOINS UN EVENEMENT RISQUE. QU' IL N Y A PAS SI LONGTEMPS EN FRANCE (ET ACTUELLEMENT PAS TRES LOIN DE CHEZ NOUS) LES FEMMES ET LES NOUVEAUX-NES MOURRAIENT EN COUCHE. ET QU IL FAUT PARFOIS SAVOIR DIRE MERCI A LA MEDECINE ET CEUX QUI L EXERCENT.

natacha

J'ai exigé de ne pas avoir d'épisiotomie, je l'avais fait promettre à mon obstétricien, et ma demande a été respectée. Je n'ai pas eu de déchirure et 8 jours après la naissance, je pouvais reprendre une vie de couple absolument normale.
Je suis maintenant mère de 3 enfants et je n'ai pas eu non plus d'épisiotomie pour mes accouchements suivants.
Les femmes devraient faire travailler leur périnée pour l'assouplir, bien avant la grossesse. Ce n'est pas compliqué de faire des mouvements de contractions de ce muscle et ça peut être très amusant pendant les rapports.
Je pense aussi que les professionnels hospitaliers n'ont pas envie de s'embêter et qu'un acte médical supplémentaire, c'est toujours bon à facturer....

Marlène (Maman Travaille)

Bonjour Jeune Gynécologue,

La source est mentionnée et il s'agit de l'OMS.

Maintenant, si vous pensez que l'OMS assène des contre-vérités... ;)

Jana

Il y a des pays europeens ou l episiotomie est pratiquee systematiquement.....
Je m en etais pas rendue compte, jusqu au moment ou le medecin a sorti laiguille pour recoudre :)
Ok ca fait mal, c est desagreable, mais il existe des solutions comme les sortes de bouees gonflantes pour s asseoir. Et chacun peut trouver la position la plus confortable a ses yeux...Je n ai pas eu de sequelles par la suite.
Comme indiquee dans l article cette pratique apporte plus d avantage pour le bebe lors de l accouchement. Un article du Daily Mail notait cette particularite francaise de penser avant tout a la mere, et selon eux moins au bebe. En France en effet il y a la reeducation du perinee (selon dm pour que les femmes retrouvent une activite sexuelle plus rapidement :), cette reeducation n apas lieu dans tous les pays ), peu de femmes allaitent (selon DM leurs seins appartiennent a leur mari). On evite l episiotomie pour permettre aux femmes de retrouver une activite sexuelle plus rapidement (ne pas attendre 6 semaines apres l accouchement).
Je n ai pas le lien de l article, mais en quelque sorte il montre un peu notre mentalite plus francaise: femmes qui veulent rester actives , meme avec enfant, jonglant entre maternite travail, garde.....
Votre site seul en temoigne....Mais comme vous avez bien note dans un article precedent
la france est le pays ou le taux de maman active est le plus eleve et le taux de personne sous antidepresseur le plus eleve.....Il y a toujours le revers de la medaille. Mais je m eloigne du sujet pardon....

samsam69

Je n'ai pas eu d'épisiotomie pour la naissance de mes mes deux enfants ( à 20 mois d'intervale). Par contre j'ai eu une déchirure à chaque fois. Les sages femmes ne me l'ont meme pas proposé. Aujourd'hui (18 mois apres mon dernier fils) aprés un rapport j'ai mal à l'endroit de la déchirure. Je ne sais pas si un jour ça ne fera plus mal??

martine levy

Maman de 2 enfants de 8 et 10 ans pesant 2,2 et 2,5 kg à la naissance, j'ai la chance de ne pas sentir les contractions et ce sans aucun médicament ou autre stratagème.
La réaction du corps médical a pourtant été surprenante au cours de chaque accouchement puisque, les 2 fois une épisiotomie m'a été infligée après une avertissement si je ne poussais pas, et sans délai, contre mon avis, alors que je poussais ... pourtant chaque enfant est né dès ma première poussée ... les mutilations ont été effectuées avec un acharnement particulier pour le 2ème enfant qui ne pesait que 2,2 Kg.

rachelle

j'ai subi une épisio alors que je ne la voulais pas : la sage-femme n'a pas jugé utile de me prévenir, puis regard fuyant...douleurs pendant plusieurs mois, rééducation difficile et peu efficace, c'est le seul mauvais souvenir de ma grossesse et mon accouchement.. j'espère que les choses changeront rapidement, les femmes méritent plus de respect et de considération, elles ont leur mot à dire sur le déroulement de LEUR accouchement et leur souffrance ne doit pas être négligée..encore du chemin à faire!

Mila

Comment vous dire ça........??????
J'accouche pour la premiere fois dans un peu plus d'un mois et j'ai presque envi de pleurer après avoir lu l'article et certains commentaires.
Je pense que je vais sincèrement éviter les forums et les discutions sur ces thèmes jusqu'à mon accouchement, chaque accouchement est diffèrent donc je vais essayer d'arriver le jour J sans trop de peur ni de préjugés....

lili

mon temoignage : j'ai eu une episiotomie il y a 4 ans lors de la naissance de mon 1er enfant et ca s'est très mal passé, j'en suis traumatisée a vie. on m'avait dit "ca fait pas mal vous sentirez rien et 2 semaines après la cicatrice sera refermée ca sera oublié". c'est ce qu'on lit partout, c'est le discours medical, et c'est ce que la plupart des femmes de mon entourage ont vecu. tu parles !! moi j'ai pas eu de chance alors. je precise que mon exemple est un cas rare, je ne connais personne qui ai vecu ce que j'ai vecu. ce qui s'est passé? ames sensibles s'abstenir : lors de l'expulsion, au bout de 20 minutes de poussée tout allait bien mais comme ca n'allait pas assez vite au gout du gyneco, j'ai eu droit au fameux "on va vous aider". j'ai été coupée a vif (la peridurale ne marchait pas) j'ai cru mourrir de douleur, sur le coup, j'ai cru qu'on me poignardait et j'ai hurlé a la mort et j'ai failli tomber dans les pommes je me debattais, perdant tous mes moyens je n'arrivais plus a pousser et il a fallu utiliser des ventouses et forceps ce qui m'a fait encore plus mal. puis 2h de couture pour tout recoudre. en fait il s'est avérée que j'ai eu une enorme et monstrueuse episiotomie de 8cm de long et très profonde (jusque dans la fesse). pour moi a ce stade ce n'est plus une episiotomie mais une operation a vif, un carnage. est ce qu'on vous ouvrirai au ciseau le bras sur 8 cm sans vous endormir? non alors pourquoi la si !!!
l'episitomie s'est infectée, formant un abcès gros comme une bille. j'ai souffert le martyr pendant 3 mois, 24h/24, ne pouvant ni marcher ni m'assoir, je devais manger ou donner le biberon a mon bebe debout ou allongée, rendez vous compte!! je n'ai pas pu m'occuper de mon bebe comme je le voulais, je n'ai pas pu allaité, c'etait ca le pire. j'avais mal en permanence; je prenais des antidouleurs. j'ai eu des soins a domicile tous les jours pendant 3 mois par une sage femme qui venait pour drainer le pus de l'episio. la cicatrice ne s'est refermée qu'au bout de 3 mois. la sage femme n'avait jamais vu ca en 20 ans de carriere.au bout de 3 mois je n'avais plus mal en permanence mais seulement qu'en m'assayant. en tout je n'ai pas pu m'assoir pendant 6 mois. donc pas de voiture pendant 6 mois, pas de repas a table pendant 6 mois. puis 30 seances de reeducation du perinée. et je n'ai pu reprendre les rapports sans douleur qu'au bout de 1 an. ma cicatrice est enorme et je me sens defigurée a cet endroit la. heureusement mon perinée s'est bien remis, et je n'ai pas trop de sequelles. c'est un miracle que je ne souffre pas d'incontinence anale ou urinaire selon le gyneco. suite a cela, je ne voulais plus avoir d'enfant, puis j'ai eu envie de faire bb2 et j'ai demandé une cesarienne qui m'a été accordée etant donné mon vecu. aujourd'hui, au final, je souffre simplement d'une deviation du sphincter anal du a l'episiotomie. j'ai la chance de ne pas avoir mal au quotidien, ma cicatrice reste indurée et me lance de temps en temps et a certaines positions de rapports.
certes, mon cas est exeptionnel, mais ca peut arriver, il faut le savoir... en fait, tout est possible!!
je pense qu'il y a trop d'episiotomie injustifiée en france. si on respectait un accouchement plus physiologique et respecteux de la mere et de l'enfant, beaucoup d'episiotomie pourraient etre evitées... on ne laisse aux femmes que 20 minutes pour expulser, alors que pour un 1er, ca peut prendre jusque 1h, alors si tout va bien pourquoi vouloir precipiter les choses, et ne pas essayer d'autres techniques plus douces avant l'episiotomie : changement de position, massage perineal... l'episitiomie devrait etre laissé aux cas d'urgence (bebe en souffrance) ou lorsque tout a été tenté sans succes...

Aurore

J'ai eu une épisotomie il y a 45 ans et je n'en ai gardé aucun souvenir douloureux, tant je trouvais qu'il était extraordinaire que la nature puisse nous permettre de "fabriquer" un être miniature qui nous ressemble, avec ses cheveux, ses yeux et ses doigts où il y avait déjà des ongles.
Par contre, j'ai subi l'ablation de la glande de Bartolin, et je peux vous dire que si pendant huit jours, vous ne pouvez ni marcher, ni vous asseoir convenablement, au bout d'un mois vous ne ressentez plus rien. J'ai eu la chance de partager ma chambre avec une patiente qui avait un moral d'acier et nous avons passer les 10 jours de convalescences .... à rire. Ce qui a fait que nous avons oublier de nous apitoyer sur notre sort. Et là, j'ai vraiment compris ce que cela voulait dire lorsqu'on nous dit qu'un bon moral est 90% de la guérisson.

irina

Au CHU de Besançon, ils ont réussi à faire passer le taux d'épisio à 3% sans augmentation des déchirures graves !!!

Sachant qu'en plus là-bas, on ne fait pas de césas systématiques pour siège ou pour présumé gros bébé, mais on laisse les mamans bouger pendant le travail, on les force pas à la péri et si elle l'a prenne, on ne les paralyse pas, et on ne les prends pas pour des poulets à l'abbatage à les faire pousser jambes en l'air fesses en open bar !!!
Déjà, abandonnez la position dite "gynéco" et paf le taux d'épisio diminue, les anglais ont fait de l'accouchement sur le côté leur norme, le taux d'épisio est passé à 10% !

Après, les médecins qui disent que les épisios évitent des césas mentent ! Une épisio n'a d'effet qu'une fois le bassin osseux franchit, si le bébé est bloqué plus en amont, seul une césa peut le dégager, à moins que le gentil docteur préfère jouer avec ses forceps, sa ventouse et autres, sans garanti de réussite car les os sont l'obstacle le plus délicat à franchir pour le bébé !
La césarienne est une intervention lourde, mais les extractions instrumentales sont aussi difficiles aussi bien pour la maman que pour le bébé !

Un peu de physiologie comme laisser les mamans marcher, développer péri et monito ambulatoire, jeter les étriers dans la poubelle et ne réservez les forceps et ventouse que quand tous les recours "doux" ont été épuisés, et il y aura moins d'épisio et moins de césa.
Aussi, pour éviter que les mamans épuisées ne tombent dans les vaps, au moins leur laisser boire de l'eau sucrée, une faible portion des césas ou révision utérine sont faites sous AG, et là encore le risque de reflux est infime et peut même être supprimé par un ballonet dans la gorge (ajoutons que même l'estomac vide, on peut encore vomir des sucs gastrique).
Donc arrêtons d'affamer, assoiffer et attacher les femmes en couches, on peut trouver un juste milieu entre accoucher à la maison et accoucher à l'usine...

Moi, j'ai demandé une césa car mon seul espoir de VB, c'était les forceps ou la ventouse (bassin vicié), heureusement mon obstétricien était du même bord, sinon, j'aurais écumé les maternités jusqu'à trouver quelqu'un qui ne prenne pas un malin plaisir à découper du périnée.
Entre me faire découper les abdos et les fesses, le choix était vite fait, la césa, ça fait mal, mais je pense que des muscles abdominaux écartés et un utérus coupés sont moins préjudiciables au quotidien qu'un périnée incisé sachant que cette zone controle nos besoins quotidiens et notre sexualité, elle est donc fragile...

Valentine

Je me demande comment vous pouvez gober les anneries de l'OMS....
Une déformation culturelle...c'est quoi la culture de l'OMS a par une succession d'annonce bidon et d'études bidons ?
IL faut dissoudre l'OMS c'est espece de Ministere de la santé du gouvernement mondial qui est issu d'aucun processus democratique.

Nadège Appoline

Bonjour, c'est en lisant cet extrait que je me rends compte que lors de mon premier accouchement, le médecin m'a fait une épisio. Je me rappelle des douleurs atroces que j'ai eues pendant 1mois. J'avais de la peine lorsqu'il fallait allaiter mon bébé, m'asseoir et encore pire aller aux toilettes. Je croyais que ce sont des douleurs normales dûes à mes "déchirures", pourtant ce n'était pas que des déchirures puisque j'avais été coupée. La raison: le bébé (4,5kg) et moi étions fatigués.
La cicatrice est là, pas esthétique du tout.
Après 2 autres accouchements je me rends compte les déchirures n'ont font autant mal que ca et elles guérissent plus facilement. Heureusement que je n'est plus été coupée malgré que mon 2ème pesait (4,8kg) et le 3ème (3,8kg).
En tout cas merci pour cet article, et je ne recommanderais pas une épisio à qui que ce soit.

Suzanne

Autrefois on croyait que l'épisio protégeait des déchirures: on coupait de façon préventive, pour éviter la fameuse "méga déchirure jusqu'à l'anus"...Aujourd'hui on SAIT qu'il n'en est rien, c'est un geste qui ne permet nullement d'éviter les déchirures, et comme la coupure est en profondeur et pas dans le sens "naturel" des tissus, c'est beaucoup plus dur de cicatriser.
La seule indication médicale (en dehors du très très rare périnée court, mais qui ne saurait justifier le taux de 60%) c'est la souffrance foetale: là, oui, si un coup de ciseau permet de gagner quelques secondes, il faut la pratiquer.
Malheureusement, en France, les gynécos et SF préfèrent couper, tailler, recoudre...c'est déprimant.
Bien sûr, heureusement, il y a des épisios qui cicatrisent bien (encore heureux hein!)...je me réjouis pour les mamans qui n'ont eu aucun souci, mais puisque le geste est inutile, je préfère m'indigner avec celles qui en ont souffert!
Après, on peut aller plus loin, et se demander pourquoi on en a "besoin" en France...c'est l'ensemble des pratiques obstétricales qu'il faut examiner: monitoring continu, position allongée sur le dos quasi toujours imposée, péri de plus en plus souvent présentée comme la seule solution pour accoucher, déclenchements très répandus...tout cela ralentit le travail et nécessairement provoque des souffrances foetales plus nombreuses...

A l'heure où le projet d'expérimentation sur les maisons de naissance est de nouveau mis à mal, il me paraît urgent de revendiquer notre droit à accoucher dignement et humainement.

malfati45

Beaucoup de mal à prendre parti.

3 bébés, 3 différences :
- le premier : pas d'épisio, pas de déchirure. A la place, de belles éraillures, à pleurer quand on va aux toilettes, et tout le monde qui vous dit : "mais vous n'avez même pas été déchirée !".
- le deuxième : une épisio nécessaire puisque j'avais des brides cicatricielles (les éraillures du premier peut-être ?). Dès le soir, pas de souci pour aller aux toilettes, en faisant attention aux points évidemment.
- la troisième : pas d'épisio, mais 2 belles déchirures,l'une reprenant l'épisio du 2, l'autre presque au niveau du clitoris. Même sous péridurale, les points sont plus que coton, et bonjour la douleur à pleurer pendant au moins 3 semaines (et toujours des restes au bout de 9 mois).

Si on laissait les toubibs et les sage-femmes décider ce qu'il y a lieu de faire au lieu de toujours se renseigner à l'avance ?
Dire "je refuse l'épisiotomie" par choix, je trouve cela absurde. Comme si on avait une appendicite mais qu'on veuille absolument une appendicectomie par coeloscopie et non "classique" alors qu'on est au bord de la péritonite ! Il y a des raisons qui poussent le corps médical à faire certains actes, et ils ont parfois même du mal à l'expliquer au bout d'années de pratiques, c'est instinctif.

carine

pour répondre à certains commentaires, si si en france on connait le massage (en fait c'est pas du tout un massage) du périnée.

La péridurale, faut arrêter de croire que ça signifie pas de douleur, je ne l'ai eue qu'au bout de 15 heures de souffrance.

On peut très bien pousser même avec une péridurale qui paralyse les jambes (dosée fortement pour ne plus rien sentir après 15 heures d'attente horribles).

A priori je ne voulais pas d'épisiotomie, ni de césarienne, mais bon après si les médecins l'avaient jugé utile...(mon bébé est resté au-dessus du bassin même pendant l'accouchement sauf à la fin).

Une petite déchirure (3 points externes résorbables) et un oedème qui a mis 10 jours à partir.

Oui c'est barbare, je ne sais pas si je recommencerais.

Pour ce qui est de l'allaitement, ben je n'ai jamais allaité, le biberon ça existe et c'est bien pratique, tout comme les petits pots en supermarché

NADEGE

J'ai deux enfants, j'ai eu deux épisio et pour moi ça a juste été une opération bénigne. Aucun problème dans ma vie sexuelle, aucune douleur insurmontable (je marchais et m'asseyais quelques heures après les accouchements), et au moment de reprendre le travail c'était déjà oublié depuis longtemps !
Peut-être que certaines femmes mettent sur le dos de l'épisio d'autres soucis post-partum car oui accoucher modifie le corps et la vie, avec ou sans épisio !

clelia

ms encore faut il que l'on laisse le choix aux femmes !!! le projet de naissance: à part à la tv ou ds les mags, je n'en ai jamais entendu parler et qd j'ai parlé de tt ça à mon gynéco (de mon refus de l'épisio) il a balayé la question très rapidement !!
ds la clinique où j'ai accouché, ils sont connus pr être des pro épisio ms ça je ne l'ai su qu'après
j'ai accouché par césarienne et en suis ravie !! je ne parle que pour moi car je sais que je vais en faire hurler bcps ms je ne regrette rien, je pense même que cela a arrangé mon gynéco car vu mon angoisse de la voie basse...
Césa de complaisance pt être et bien tant pis: cicatrice de 10 cm quasi invisible au bout de 3 mois, très peu de douleurs et vie sexuelle normale
pas bien de dire ça car il faut que forcément cela soit pas bien la césa voir horrible !!
alors non pr l'épisio imposée et merde alors, on pt accoucher comme on veut meme si cela en gêne certains et pr le 2eme, j'espère que cela se passera aussi bien et si certaines sont ok pr l'épisio, c'est leur choix

Nath (encore une)

ma cicatrice d'episio m'a fait plus mal, et plus longtemps, que ma cicatrice de cesarienne

ma cicatrice d'episio m'a cause plus de difficultes a allaiter que ma cicatrice de cesarienne

et en vrac...
ma cicatrice de cesarienne n'a joue en rien dans ma decision de reprise de rapports sexuels, alors que la cicatrice d'episio m'a bloquee pendant longtemps, et m'a longtemps empechee de retrouver le plaisir
la cesarienne etait une decision prise en commun avec l'obstetricienne, alors que l'episio etait un geste-reflexe d'une sage-femme pas tres experimentee et plus paniquee que moi

moralement, c'est LA mauvaise experience de 5 ans de "fabrication d'enfants", 2 grossesses mouvementees et 2 fausses-couches (il m'appartient de positionner mon classement, hein)

manu

Je me retrouve totalement dans cet article. 2 accouchements parfaits, si ce n'est 2 épisiotomies que j'ai vécu comme des blessures ...
La 1ère, une bonne douzaine de points recousus quasi à vif (pas de péridurale) ... Des douleurs pendant 2 mois, impossible de me tenir assise normalement, ni même debout longtemps. J'étais donc toujours dans des positions pas possibles pour allaiter ou même manger, donc j'avais super mal au dos en plus. Rééducation très douloureuse et lente. Activité sexuelle compromise pendant 6 mois.
2ème accouchement, 2ème épisio pas belle du tout, 2 points ont lâché, les sages-femmes faisaient une tête d'enterrement en l'oscultant ... rassurant. Je pouvais à peu près m'assoir, mais la position debout était encore + difficile que pour la 1ère. Et le top, incontinence mais au niveau de l'anus ... Rééducation encore très laborieuse et le résultat n'est pas au RDV, je ne peux pas courir ni faire de la corde à sauter ou du trampoline, certaines positions pendant l'amour me font trop mal ... à 30 ans c'est pas la joie.
Je comprends que l'épisiotomie soit envisagée dans certaines cas, mais elle est trop banalisée, et les sages-femmes ne font pas assez attention à la façon dont c'est recousu ensuite. A lire les témoignages, je regrette de ne pas mettre imposer contre et d'avoir éviter les déchirures naturelles.

taloga

Hors des cas d'infections (pas de chance, cela peut arriver dans n'importe quelle partie du corps, à n'importe quel moment), je trouve l'article exagéré, voir partisan.

J'ai eu une episio, et au but d'une semaine, ce n'était qu'un mauvais souvenir. À lire l'article, on dirait qu'il vaut mieux avoir une césarienne! Mon fils est né à 16h30, et améné aux soins intensifs (sans rapport avec l'episio, bien sûr). Je savais avant sa naissance que cela se passerait comme ça, alors je voulais à tout pris éviter la césarienne, parce que je savais que je devrais passer le plus gros de mon temps aux soins pendant les jours qui suivraient la naissance.

Avec mon episio, pas de problème: il a eu une opération juste après la naissance et à 23h, quand on nous a appelé pour nour dire de venir le voir aux soins, j'ai pu être debut à côté de son lit pour lui faire un bisou de bonne nuit.

galou

J'ai accouché il y a bientot 4 ans à 27 ans . passage trop court et bébé engagé avec le cordon autour du cou l''episiotomie est apparue comme une evidence pour l'équipe médicale.sauf que voila apres avoir eu un double coup de ciseau (car premier raté alors que la tete de bb était visible) , il a fallu plus d'1h30 pour recoudre le chef d'oeuvre (pour info mon accouchement n'a duré que 20 minutes) et essayrr de rattraper leur erreur. jusque la j'ai fait avec. seulement une fois a la maison impossible de bouger, j'avais d'horribles douleurs au niveau de la plaie. ma sage femme a en 2 en 3 mouvements mis fin à mon calvaire. A partir de là, je pensais avoir repris une vie normale mais ERREUR, au moment de reprendre les relations quelques mois apres avec mon conjoint les choses se sont corsés - brûlure, leger déchirement causant des douleurs atroces, difficulté de penetration la totale. tout ca pour dire qu'aujourd'hui je vis une véritable souffrance car je ne ressens plus de plaisir et d'envie à faire l'amour, que je me sent comme périmée de l'intérieur, inutile et cela me fait souffrir.

galou

pour completer mon commentaire. j'ai l'impression d'etre une autre personne et que bien qu'à ce jour mon conjoint fait preuve de tolérance, je sais tres bien qu'à la longue cette situation aura raison de notre couple. A ce moment là, a qui pourrait-je en vouloir di se n'est qu'à moi même :-(

lyn

Épisiotomie pour moi. Belle cicatrice bien recousue parait-il. Pas d horribles douleurs comme décrites dans l article. Par contre j ai accouché il y a mtn 3ans et les rapports sexuels sont très douloureux car mon périnée est resté traumatisé par cette coupure. Il est donc contracté et rien n y changera d après ma gyneco. 28ans et rapports sexuels "normaux" réduits de 90%... génial! Si j avais lu l article avant j aurais refusé l épisiotomie.

Micka

Bonjour.
Episiotomie pour mon accouchement il y a 3 ans j'avais un peu de mal à pousser parce que j'étais très mal installée je pense qu'elles ont prit ça pour de l'inexpérience dû à mon jeune âge (presque 18 ans). Accouchement sans péridurale manque de temps le coeur de mon bébé ralentissait episiotomie faite par surprise hors contraction donc j'ai tout senti anesthésie locale uniquement pour recoudre. Retour en chambre malaise durant la première levée après tous le sang perdu normal. Allaitement extrêmement douloureux surtout au retour à la maison vu qu'il n'y a plus le lit médicalisé difficultés pour s'assoir, marcher se doucher douleur diffusée à la jambe droite. Ça gâche un peu le bonheur de la naissance. Aujourd'hui sensations de gêne durant les rapports quand ça frotte un peu la cicatrice irritations, etc.
Mauvaise expérience pour moi.

Stephanie V

Je viens longtemps apres mais mon episio de pres de 30 points!! Me fait toujours un peu souffrir et quand il fait froid et humide... J ai mal!! J ai accouché en 2015 il y a 2 ans et demi à Jean Verdier...
J avais demandé a ne pas en avoir si c etait possible... On me la faite sans me le dire.... J avais demandé a ne pas subir de second t.v par l etudiant present... On ma dit que je n avais pas le choix et on ma fait ce tv qui me file encore la nausee...
On ma mise sur le coté pour aider bebe a descendre et au moment d accoucher je me sentais bien dans cette position j ai demandé si je pouvais rester comme ca car je sentais la descente, on m a dit non, remis une dose de peri et mis les jambes en l air...
La gyneco au telephone pendant mes 1eres poussees qui disait "je suis avec une primi qui doit sortir un macro (bebe macrosomique qui au final pesait 3kg680) donc ca dependra de son boulot!"... Je n ai pas allaité et à j+3... Je ne pouvais plus le lever les bras et ca a affolé une sage femme.... On m a donné des cachets pour eviter la montee de lait quelques heures plus tard.... Je n ai retrouvé une vie sexuelle normale que 18 mois plus tard....

Bref un carnage, je suis enceinte de bebe2 et j ai evidemment ete m inscrire dans une autre mater'...

A celles qui n ont connu aucune souffrance de leur episio tant mieux pour elles... mais personnellement je me suis reconnue dans la totalité des points negatifs de votre article...
Ma plus grande peur est que cet enfer recommence car physiquement et moralement le travail a ete long... Tres long...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.