Previous month:
mars 2011
Next month:
mai 2011

avril 2011

3 mensonges au sujet de Kate Middleton par Marlène

Vous n'avez pas pu y échapper, vous en avez soupé jusqu'à la nausée: Kate Middleton se marie aujourd'hui avec le Prince William. Mais avezvous fait le tri entre ce qui relève du fantasme médiatique et la réalité ? Maman travaille a traqué pour vous les exagérations, les idées reçues ou carrément les mensonges sur Kate Middleton...

Kae middleton

1/ Kate Middleton est une égérie de la classe moyenne

Le mythe: Kate Middleton a le nom qui va bien, et sonne middle-class. Sortez les violons: elle descend d'une famille d'ouvriers, mineurs, s'est enrichie à la force du poignet et représente la classe moyenne... (petite musique tzigane triste)

La réalité: Kate Middleton a bien un arrière-grand-père mineur, comme le souligne sa biographe à grands renforts de récits fictifs racontants leurs journées difficiles... mais elle descend aussi et surtout de la famille Middleton, lignée d'avocats richissimes, des Goldsmith, des hommes d'affaires; et surtout des Lupton, des notables originaires de la ville de Leeds dont certains ont même été maires. Ses parents ont travaillé quelques années comme pilote et chef hôtesse avant de devenir millionnaires, et ce avant même l'enfance de Kate Middleton.

Elle n'a jamais eu à faire de l'intérim au McDo pour payer ses études (école primaire privée à 35 000 euros l'année par exemple) à faire la morte face aux huissiers ou tout simplement, à demander une bourse. Elle a vécu dans une demeure de 12 pièces d'une banlieue chic, puis ses parents lui ont offert une maison en location pendant ses études avant de lui acheter un appartement dans le quartier de Chelsea, où elle ne vivait pas, mais où elle pouvait organiser des "parties" lors de ses passages à Londres. Elle a passé ses études en robe Issa, à assister à des dîners de galas à 200 euros... bref, on est bien loin de la cantine de cité U et des sessions collectives de baby-sitting pour gagner quelques sous. Si Kate Middleton est une femme de la classe moyenne, en comparaison, nous sommes toutes des prolétaires ascendant CSP- !

 

Lire la suite "3 mensonges au sujet de Kate Middleton par Marlène" »


Les joies de la grossesse par Camilla Gallapia

Camille partage avec nous toutes les choses fabuleuses qu'une future maman rencontre pendant sa grossesse. Par exemple, quand on est enceinte, on passe la moitié de sa semaine à subir des analyses... et notamment d’urines (glamour !).

 

Lire la suite "Les joies de la grossesse par Camilla Gallapia" »


Début de matinée sur des chapeaux de roues…Par Alexandra Le Dauphin-Tressos

                                     
6a0105358bb421970c014e87df9374970d-800wi

 

Alexandra Le Dauphin-Tressos est assitante commerciale le jour et chroniqueuse humoristique pour des webzines la nuit, le week-end ou dès que ses "nains" lui laissent du temps libre.  Cette maman de 2 enfants écrit également "des bêtises" sur son blog, son petit moment rien qu'à elle.

Une chose que j'ai remarqué et je suis loin d'être la seule, c'est que les nains font tout pour me compliquer la vie, et particulièrement entre 7H30 et 8H30, créneau décisif, voire même capital de ma journée de businesswoman.

Pour l'instant, je bosse à l'extérieur, donc c'est encore assez compliqué à gérer. Quand je me retrouve avec une  tâche de vomi façon carte de France (Corse comprise) sur ma veste de tailleur à 8H24, juste au moment de partir (car c'est toujours à ce moment-là que mon nain décide de pimenter la journée de sa mère), j'avoue que le stress monte et que j'essaie d'éloigner cette pensée de ma tête : non, ma journée ne sera pas pourrie…

Je ne sais pas si tu es comme moi, mais j'ai pour habitude de penser que si un évènement de la vie courante vient me polluer mon début de matinée, tout est fichu pour la suite de la journée.

 

Lire la suite "Début de matinée sur des chapeaux de roues…Par Alexandra Le Dauphin-Tressos" »


En Vies de femmes : regards sur l’emploi – portraits d’entrepreneuses, de Julia Santi et Anne-Laure Dufau

En vies de femmes 

En Vies de femmes, c’est un projet hybride : Julia Santi, auteure, rencontre Anne-Laure Dufau, juriste et photographe amateure lors d’une soirée réseau. Les deux femmes décident de croiser leurs regards sur la vie professionnelle des femmes. Elles réunissent une équipe et se mettent, pendant plusieurs mois, à collecter les témoignages.

Lire la suite "En Vies de femmes : regards sur l’emploi – portraits d’entrepreneuses, de Julia Santi et Anne-Laure Dufau" »