Fatima, cadre dans la finance et mère de "quasi-jumelles"
10 trucs pour retravailler dans la bonne humeur après un congé maternité... par l'équipe Maman travaille

La minute psy d'Isabelle Constant #5 - Et si on parlait du Père Noël ?

Comme tous les mercredis dorénavant, Maman travaille vous propose de retrouver "La minute psy d'Isabelle Constant". 

Vous pensez que le Père Noël est une invention de Coca-Cola ? Faux ! Même si comme d’autres marques avant eux, ils en ont un peu profité pour gonfler leurs ventes. On parle de lui dans les chaumières depuis bien plus longtemps que ça. Il était déjà question du Père Noël au Moyen Âge dans certaines contrées... Il a changé de nom, de look et de moyen de transport, c’est tout.

Alors, faut-il croire au Père Noël ? Isabelle Constant, interrogée par Barbara Nativel, nous donne ici son opinion très fermement revendiquée. Il est à noter que beaucoup de psy sont d’accord avec ce point de vue et pour les mêmes raisons. Il ne s’agit pas là de nous convaincre, mais de nous faire réfléchir un instant et pour les parents de choisir  leur option personnelle vis-à-vis de leurs chers bambins...

 

 

 

Alors…et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Ça vous intéresse aussi :

La minute psy d'Isabelle Constant: Problème sexuel, problème de couple

La minute psy d'Isabelle Constant: Elle veut un enfant, pas lui

Le blog d'Isabelle Constant 

Le blog de Barbara Nativel

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Séverine Cadet-Letour

Je partage la même opinion qu'Isabelle Constant. Beaucoup d'enfants et d'adultes en consultations m'ont renforcée dan mon choix de ne pas faire "croire au père Noël" dans ma vie privée. Cela dit, si j'accompagne des enfants qui me parle du Père Noël, je suis la ligne de conduite des parents : ce n'est pas à moi de décider à la place des parents.

Rachel

J'aime beaucoup la formule "interview vidéo". C'est rafraichissant et ça capte bien l'attention. Ct naturellement ce que dit Isabelle Constant fait échos.
Comme beaucoup j'imagine, lorsque j'étais petite, mes parents (avec la complicité de tous les adultes) m'ont fait croire que le père noël existait en vrai, en chair et en os.
Et c'est dans la cours de récréation (à 6 ans) que j'ai appris la vérité. Je me suis sentie trahie par les adultes.
Je me suis sentie également humiliée par les camarades de classe à l'école car visiblement eux, savez déjà que le père noel n'existait pas. première honte de ma vie ! pour un mensonge qui devait (soit-disant) enjoliver mon enfance.
J'ai grandi (^^et oui), j'ai deux enfants et nous fêtons Noel. mais nous sommes très clair, Le père noel n'est pas "vivant". il est de l'ordre du mythe, de l'imaginaire... pour rêver. Une jolie histoire à raconter à Noel.

Working Mama

Je ne suis pas du tout d'accord avec elle. Il y a selon moi une grosse différence entre mensonge et légende et le Père Noël est, à mon sens, une légende. Faudrait-il supprimer toutes les légendes de nos cultures sous prétexte que tout le monde sait qu'elles ne sont pas réelles? Mes parents m'ont fait croire au Père Noël...et je ne garde envers eux aucune rancoeur, et n'ai nullement l'impression qu'ils m'aient "menée en bateau" comme elle dit. J'ai cru à une légende, et en grandissant je l'ai prise pour ce que c'était: une belle histoire imaginaire d'un monde où l'on peut recevoir de l'amour et des cadeaux, si petits soient-ils, de personnes que l'on a jamais vues mais qui, quelque part, pensent à nous. En cela il me semble que croire au Père Noël c'est croire à la bonté du monde, et contribuer à le rendre un tout petit peu meilleur, même si ce n'est que dans les coeurs...J'en veux pour preuve le rôle profond du Père Noël chez les enfants défavorisés, ceux qui bénéficient par exemple des dons de Noël des restos du coeur. Les donneurs sont les Pères Noëls de ces enfants qui ont, juste un instant, des étoiles dans les yeux en ouvrant leurs cadeaux: quelque part, un peu partout, des gens qu'ils ne connaissent pas pensent à eux, et ils se matérialisent sous la forme de ce gros bonhomme en rouge et blanc. Le Père Noël pour moi, au delà d'une légende, est le symbole de l'espoir. Et je trouve ça beau.

Minipuce5

Tout à fait d'accord!

Je n'ai jamais cru au père Noël car mon père avait souffert d'avoir été mené en bateau par sa famille. Il avait dit à sa mère quand il avait découvert la triste vérité "Je ne te croirai plus jamais!"... Une douleur pour lui encore aujourd'hui, alors qu'il approche les 70 ans.

Du coup, avec mon mari (et après moult discussions... car la belle famille ne voyait pas notre choix d'un bon oeil!), on a décidé de ne pas faire croire au Père Noël à nos enfants.

Et ça ne les empêche pas d'être surexcités à l'approche des fêtes!

8alamaison

Merci pour cette minute qui fait écho à un billet écrit l'autre jour:
http://8alamaison.unblog.fr/2011/11/30/le-pere-noel-est-une-ordure/!
j'aime ce qu'elle dit sur l'idée d'apprendre à offrir et à recevoir, j'aime aussi ce qu'elle dit sur la spiritualité.
Bravo et merci!

Maman 3.0

Merci pour ce point de vue... que je ne partage pas.

Je viens de "révéler" à mes grands (6 ans) que le Père Noël n'existe pas. J'ai expliqué qu'on leur a fait croire au Père Noël car les enfants petits croient au magique (et que c'est pour cela que leur petite sœur y croit), j'ai aussi expliqué que maintenant ils rentrent dans le monde des grands en partageant ce secret. Ils sont contents d'y avoir cru et ils sont contents de savoir.
Pour moi c'était important, c'était perpétuer une tradition, c'est l'une de nos racines.

Je reconnais le bien-fondé des écueils mentionnés par Isabelle Constant. Je pense avoir été consciente de plusieurs d'entre eux et avoir essayé de les éviter (même si l'enfer est bien sûr pavé de bonnes intentions). Le plus important à mes yeux (pour ce qui est du Père Noël) est de faire en sorte qu'ils aient confiance en leurs parents, c'est pour cela qu'il était important pour moi de leur expliquer moi-même qui est vraiment le Père Noël.
J'ai aussi bien expliqué que les cadeaux qui arrivent aux différents endroits proviennent de différentes personnes qui les aiment et leur offrent des cadeaux.
Je profite aussi de la période de Noël pour rappeler qu'il s'agit de fêter la naissance de Jésus et pour parler de Dieu, de dieux, de religions, à mes enfants en restant positive envers toutes les attitudes (je ne peux pas dire neutre, je ne suis pas croyante et ils le savent, mais je respecte en particulier les membres de la famille qui sont croyants, j'évite de médire).
Enfin, pour ce qui est du plaisir de recevoir et d'offrir aussi, il y a beaucoup d'autres occasions où l'on échange des cadeaux pour cela (j'avoue ne pas savoir très bien recevoir moi-même).
Quant à savoir s'ils auront toujours des attentes relevant du magique... je connais plusieurs personnes dans ce cas (et pour Noël même d'ailleurs, en attente du cadeau parfait qui n'existe pas), j'espère que ce ne sera pas leur cas, mais il est trop tôt pour le dire. J'avoue avoir oublié ce point, Isabelle est trop forte !-)

En tout cas merci à Isabelle et Barbara de nous faire réfléchir, de nous (nous les parents) rendre conscients des implications qu'a notre choix de faire croire ou non au Père Noël.

Isabelle

Mon fils est encore jeune, mais nous avons choisi de ne pas lui faire croire au Père Noël exactement pour les raisons évoquées.
Plus précisément, de lui raconter qu'il y a "une légende qui dit que", en la présentant comme ce qu'elle est : une légende, à laquelle il est libre de croire ou non, que nous ne saperons pas pour le principe mais que nous n'alimenterons pas non plus en faisant semblant d'y croire.
J'avais vu quelque part que le Père Noël, en réalité, était un "truc d'adulte" : le besoin de retomber dans un monde imaginaire, dans des rêves auxquels nous avons renoncé dans la douleur mais complaisamment, et que nous nous servions de nos enfants comme caution pour nous autoriser ça. Je suis assez d'accord et, même si ce n'est pas gravissime, je trouve ça assez malsain.
J'ajouterai qu'à mon sens, le Père Noël n'est en rien une manière de mettre du rêve dans la vie de nos enfants. Tel qu'il est "vendu", il est au contraire la démonstration que les rêves finissent pas se briser face à la réalité. Je ne souhaite pas enseigner ça. Je préfère lui apprendre à voir le merveilleux de la vie.

severine

D'apres d'autres psy, notamment Edwige Antier, les enfants qui ont cru au Pere Noel sont plus optimistes que les autres... qui croire ? Moi le mien il croit au Pere Noel, et cette interview ne m'a pas convaincue !

Noëlla

Je suis psychologue et je ne suis vraiment pas d accord avec cette interview.
D une part, pourquoi avoir peur de 'perdre la confiance de son enfant'? Cela me semble questionnant...
D autre part, différentes études ont démontré que ces légendes avaient un effet bénéfique (quand elles sont un minimum cohérente évidemment) sur le développement de l imaginaire, sur le développement de la pensée logique, sur les capacités d abstraction et de raisonnement. Cela met en exergue aussi un esprit de compétition et asseoit les positions narcissiques. Bref de bonnes bases de développement non?
Et enfin, pour finir, à votre âge: en voulez vous à vos parents de vos avoir 'fait croire au père-noël'? Si oui cela m inquiète....

Ce n'est pas l'outil qui est dangereux, c est la façon dont on s en sert!

barbara nativel

Je suis très contente de vos réactions et notamment celles des psy. Bien évidemment, il s'agit d'un point de vue et non d'une vérité universelle. Le propos de ces entretiens est de partir d'un angle d'attaque pour amorcer la réflexion. Nos sujets sont des exemples, on peut toujours les lire à plusieurs niveaux. Là, nous parlons de la relation entre mensonge et confiance dans le rapport parents/enfants mais aussi de mettre les choses à leur juste place pour leur donner des repères. Et ça, c'est très important.
N'hésitez pas à continuer à nous écrire, à témoigner de votre propre expérience et de votre sensibilité. J'ai beaucoup aimé vos commentaires, merci à vous tous!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.