Blandine Métayer de "Je suis top !": "T'es manager ? T'as pas d'horaires !"
5 réflexes à adopter contre la mort subite du nourrisson

Conférence Maman travaille / Vidéo / "Les pères, victimes de sétéréotypes au travail ?"

En guise d'introduction à la demi-journée du 9 février consacréeau thème "Dégenrer les politiques de parentalité, Marlène Schiappa présidente de Maman travaille a interrogé Isabelle Germain fondatrice des Nouvelles NEWS et auteure de "Si elles avaient le pouvoir..." (Ed Larousse) sur les stéréotypes dont les hommes sont, eux aussi, victimes, notamment dans la sphère familiale... trois de nos intervenants experts s'en expliquent au micro de Mélina Seymour de Direct Monde Business pour Maman travaille:

Marlene schiappa maman travaille salle2

Olympe alias Brigitte Laloupe, blogueuse sur le plafond de verre et auteure de "Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ?" (Ed Pearson) décrypte les stéréotypes de genre dont les hommes sont victimes, notamment dans la publicité. Elle nous rappelle que chaque homme sait faire une machine à laver...

François Fatoux, délégué général de l'ORSE, parle des hommes professionnels en crèche et de la culture du présentéisme, rappelant qu'il ne peut y avoir égalité en entreprise tant qu'il n'y aura pas d'égalité au foyer.

Anne-Cécile Sarfati, rédactrice-en-chef adjointe de ELLE et auteure de "Être femme au travail" (Ed Odile Jacob) se souvient d'une chef d'entreprise interrogée, qui a décidé de ne pas récompenser la présence au-delà de 18 heures dans son entreprise...

 

--> Revivez ces prochaines semaines sur le blog Maman travaille les moments forts de la Conférence Maman travaille - 1ère journée des mères actives !

 

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Philippe

Ce qui est malheureux, c'est que le présentéisme est mauvais pour l'entreprise : plutôt que de devenir plus performants, les collaborateurs se contentent de travailler plus longtemps, et souvent plus mal !

Magaly

@ Philippe : C'est malheureux mais encore très vivace en France. Dès que notre fille a été chez la nounou, mon mari est allé la récupérer tous les soirs (je la déposais le matin). Ben au bout de neuf mois, il a été viré. "Plus assez disponible pour l'entreprise" ... Dans son milieu toutes les épouses sont à la maison ou en mi-temps. Cela ne pardonne pas. De mon côté, j'ai été un peu moins bien notée (je suis fonctionnaire) que précédemment parce que j'avais été "trop absente l'année précédente" (juste le congé bébé en fait, et un jour enfant malade). Tant que des abrutis et des abruties se sentiront plus puissant(e)s et important(e)s en envoyant des mails à 19h47 auxquels il faut impérativement répondre avant le lendemain, on n'en sortira pas.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.