La place des mères dans les séries TV selon Benjamin Fau et Nils C Ahl
Semaine spéciale parents actifs et divorcés | La résidence alternée sans mythe et sans reproche, par Marta de Tena

Nora Esnault : « Il ne faut pas créer sa société en ayant à l’esprit l’unique priorité d’avoir un équilibre de vie »

Notre journaliste Rose Villeneuve, rédactrice-en-chef adjointe de 1001femmes.info a interviewé les intervenants de la Conférence Maman travaille juste après leur participation, pour écouter leurs impressions et leur analyse de la conciliation vie privée / vie professionnelle. Aujourd'hui, Nora Esnault, maman de 2 enfants et femme très active : entrepreneuse avec sa société Activ’ Couture, fondatrice du Prix de l’Entrepreneuse et du webzine Entrepreneuses Mag. Elle a participé à la table ronde « Les activités professionnelles alternatives » le 9 février dernier.

  Nora-Esnault(crédit photo : Fantaisie urbaineAssociation Maman travaille)

Vous accompagnez, via Entrepreneuses Mag, des femmes dans le lancement de leur entreprise. Est-ce que le fait de concilier vie professionnelle et vie familiale est une difficulté ?

Bien souvent la création d’entreprise est la solution qu’elles choisissent car elles le perçoivent comme un moyen d’équilibrer leur rythme de vie et de s’épanouir. Elles pensent qu’ainsi elles vont pouvoir organiser leur temps, travailler de chez elles voire même garder en même temps leurs enfants. Beaucoup de jeunes mamans se lancent dans la création d’entreprise car c’est une période propice à l’émergence de nouvelles idées, on a une telle énergie durant cette période. Elles ont également du recul et le temps de penser et donc de réorganiser leurs priorités. Je ne suis pas pour le moment encore convaincue que toutes les femmes arrivent à équilibre leur vie personnelle et leur vie professionnelle par ce moyen, même si j’encourage les femmes à créer leur entreprise.

Pourquoi vous pensez que la création d’entreprise prend beaucoup plus de temps et augmente d’autant plus les difficultés ?

Quelque part, il y a une finalité oui on peut organiser son temps et en être maître mais réussir la création de son entreprise prend du temps et peut être difficile, il faut mettre le maximum de chances de son côté. Il ne faut pas créer sa société en ayant à l’esprit l’unique priorité d’avoir un équilibre de vie car, pour l’avoir testé, c’est compliqué de travailler de chez soi avec ces enfants à la maison.

Selon votre propre expérience c’est plus facile d'être salariée ou créatrice d’entreprise ?

Il faut pouvoir se consacrer à son projet de création d’entreprise pour monter quelque chose de solide avec des ambitions qu’il ne faut pas renier pour des problèmes d’organisation. Pour moi, il faut prendre le problème en sens inverse : d’abord réfléchir sur comment optimiser son temps pour trouver un équilibre de vie et non pas mettre en place un équilibre de vie puis créer son entreprise pour combler un manque d’activités. L’entreprise est un projet à part entière, un bébé supplémentaire dont on ne s’occupe pas uniquement 2h par jour. Quand on est créatrice d’entreprise, il faut s’octroyer des moments consacrés à l’entreprise où on est libéré des tâches ménagères ou d’aller chercher les enfants. Cela demande une organisation partagée avec son conjoint ou d’autres aides de type grands-parents, aide-ménagère, famille… C’est important d’en tenir compte dans son business plan car cela a un coût de faire garder ses enfants ou d’avoir une personne pour l’entretien. L’idée est d’avoir une entreprise solide que l’on peut faire évoluer tout en ayant l’esprit libre. Sinon on risque d’être frustrée parce qu’on est bonne nul part et essuyer les reproches de notre entourage. C’est important d’avoir du soutien mais c’est difficile de faire adhérer son entourage à son projet de création d’entreprise. Il faut donc se faire une respectabilité, donner confiance, rallier les personnes à son projet. C’est pour cela qu’il est important de pouvoir poser des règles, de décider à telle heure je travaille. Il faut séparer les 2, l’entreprise et sa famille.

Quels conseils pourriez-vous donner aux femmes qui créent leur entreprise pour concilier les 2 ?

Réussir à avoir un équilibre de vie est un projet à long terme : il faut se projeter, envisager différentes alternatives et avoir une âme d’entrepreneuse. Par rapport à mon expérience sur le Prix de l’Entrepreneuse, j’ai énormément de contacts avec les femmes : sur les 2 éditions on a eu 1 000 demandes de dossiers et un taux de retour convenable mais qui pour moi était un petit peu décevant par rapport à l’attente et à l’engouement démontrés. On a fait des sondages pour savoir ce qui les bloquait et bien souvent c’est parce qu’elles ne savent pas faire un business plan. Les hommes sont peut-être dans ce cas aussi, mais 80 % des créatrices d’entreprises ne savent pas ce qu’est un plan financier et du coup sont bloquées pour rendre un dossier. Avec ce constat, on voit qu’elles ont créé une activité sans prendre les mesures de ce que cela pouvait engendrer. L’envie, la motivation et les idées sont là mais malheureusement elles produisent des petits projets et c’est le défaut des femmes créatrices d’entreprises. Créer une entreprise n’est pas un mi-temps, ça peut le devenir plus tard une fois la société installée mais les 3 1ères années de la création d’entreprise c’est du 300 %. Les choses sont difficiles et peuvent paraître plus compliquées que pour un homme car elles n’ont pas les mêmes réflexes et repères. Les femmes doivent combler ce manque en se formant, s’informant, en réseautant pour prendre des témoignages et conseils d’autres femmes. Il faut se blinder avant de se lancer dans l’arène, s’appuyer sur un socle solide et être consciente des avantages comme des inconvénients pour ne pas faire ce choix par dépit. Quand on est salariée il faut profiter de son moment de salariat, profiter de ce temps de sécurité pour travailler sur son projet puis peut-être profiter des opportunités que peut donner l’entreprise à l’intérieur même pour faire des formations, du CIF, du DIF… tout ça ce sont des atouts.

Interview de Rose Villeneuve pour l'association Maman travaille.

Ça vous intéresse aussi :

« L’entreprise peut agir en montrant une certaine souplesse horaire… et permettre ainsi à chacun d’être plus libre de ses horaires »

« Aujourd’hui, la question de l’égalité professionnelle est un enjeu de responsabilité »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Cécile

Je trouve cet article intéressant, moi qui suis en plein dans un projet de création, cela va m'amener à me poser des questions, même si j'étais déjà consciente du travail que demande une création d'entreprise!

carine

J'ai un peu du mal a comprendre comment on peut espérer concilier les 2 en créant une entreprise. Mieux vaut être salariée lambda a 35 heures et finir a 16h30 et pourquoi pas être a 80% en ne travaillant pas le mercredi ce serait plus logique et au moins on est sur du montant de ses revenus.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)