Fête des pères: 6 idées de cadeaux 100% garanties sans cravate, bricolage ou autre cliché...
Vacances entre childfree et enfants des amis: l'enfer, c'est les (enfants des) autres ?

Les 8 pires phrases des jeunes parents en entretien d'embauche

Au sein du réseau Maman travaille et sur ce blog, depuis presque 5 ans, nous nous démenons pour faire une vraie place aux parents dans le monde du travail. Mais c'est vrai que parfois, nous parents, jouons contre notre camp en lâchant de petites perles que les recruteurs se font un plaisir de retenir...

Fatou Kobé, RRH d'une grosse PME française et membre du réseau Maman travaille, nous éclaire et partage ses souvenirs de recrutement de mères et pères actifs...

1. " Alors, pour l'instant, je n'ai pas de mode de garde. Mais je compte en chercher un dès que je serai embauchée !"

Pourquoi cette phrase est-elle mauvaise ? " Si vous postulez, c'est que vous êtes disponible de suite ! " souligne Fatou Kobé, responsable RH. " En disant cela, vous sous-entendez qu'il y a une possibilité que vous ne trouviez pas de mode de garde. Le recruteur a besoin de sentir que vous êtes déjà à l'étape d'après, que vous êtes opérationnel."

2. " Mes enfants sont toute ma vie." ou la variante: " Mes enfants sont ma priorité."

Pourquoi cette phrase est-elle mauvaise ? " On devine que, pour des parents, les enfants sont la chose la plus importante de leur vie. Il est intuile d'en rajouter... en disant ça, le recruteur entend qu'il passera toujours en numéro 2: et ça, ça ne fait jamais plaisir à entendre ! Un minimum de psychologie, on peut affirmer sans mentir quelque chose comme "Mes enfants comptent évidemment énormément, mais mon travail fait aussi partie de mes priorités."

3. " Vous n'avez pas le droit de me poser cette question."

Pourquoi cette phrase est mauvaise ? "En fait, ou bien le recruteur est maladroit et il faut lui signifier plus subtilement - si vous voulez être recruté - ou il ou elle est clairement discriminant, et il faut régler cette affaire devant les tribunaux avec des preuves factuelles." explique Fatou Kobé. " Là, cette phrase est trop vague pour être menaçante et pas assez précise pour être constructive..."

4. " Est-ce que j'aurais accès à Facebook ? C'est pour ma caler avec mon mari et la nounou sur les heures de sortie..."

Pourquoi cette phrase est mauvaise ? " En demandant d'emblée de vous connecter à Facebook, vous sous-entendez que vous ne travaillerez pas ! Les RH ne sont pas tous encore très geeks ou "generation Y"..."

5. " Avez-vous des bons d'achats du CE pour Noël ? "

Pourquoi cette phrase est mauvaise ? " De façon générale, se renseigner sur les avantages induits, c'est bien, mais... ça doit venir en dernier entretien, après avoir parlé du contenu du poste, du salaire, de l'entreprise... Sinon, ça donne l'impression que vous ne voulez travailler que pour avoir trois bons d'achats."

6. " Ma femme et moi, on est complètement égalitaires, je vous préviens."

Pourquoi cette phrase est mauvaise ? " Les stéréotypes sont encore très présents dans l'esprit des recruteurs. Les faire reculer et les combattre, c'est bien: mais il attaquer frontalement alors qu'on n'est même pas encore embauché c'est vraiment très risqué... Les RH peuvent comprende ici que vous comptez partir tôt tous les soirs. Même si c'est le cas, imposez-le en douceur. "

7. " Vous ne pouvez pas comprendre, c'est une question de génération. "

Pourquoi cette phrase est mauvaise ? " De plus en plus, les jeunes salariés justifient leurs différences en se référant à leur génération: clairement, dire ça, c'est traiter le recruteur de vieux." explique Fatou Kobé.

8. " Combien de journées pour enfants malades sont prévues...? "

Pourquoi cette phrase est mauvaise ? " Vous avez droit à tant de jours enfants malades par an, plus selon vote convention collective: pour le savoir, c'est à elle qu'il faut vous référer. Pas à l'entretien: cela laisse entendre que vous serez aussi souvent absent-e que possible... L'entretien d'embauche n'est pas un lieu pour s'informer sur ses droits, c'est un lieu pour se faire embaucher. Si vous voulez plus d'infos, voyez avec un délégué du personnel, un syndicat, un réseau du type Maman travaille, la convention collective..."

Bonne chance !

A lire aussi

Vacances entre childfree et familles: l'enfer, c'est les (enfants des) autres ?

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

madeleine

C'est vrai qu'une femme de 45 ans est venue pour se faire recruter dans ma boite et qu'elle ne cessait de dire, le pb c'est que j'ai une fille de 8 ans.On se regardait sous intelroqués, on a tous des enfants et on avait justement pris le temps de venir à cette réunion de présentation pour elle. Quand quelqu'un a fini par lui demander quel était le pb. Elle nous a répondu: ma vie est déjà bien remplie. La directrice l'a appréciée, nous aussi mais la RH a clairement dit non en raison du fait qu'elle avait associé "enfant " et "pb'. Je ne sais pas si ce n'est pas un peu hypocrite mais bon.

Isabelle

Moi, ce qui me choque plus que les possibles sous-entendus de ce genre de phrases, c'est le fait que des gens viennent en entretien d'embauche pour raconter leur vie ou balancer leurs convictions à la figure du recruteur. Je ne pense pas que je me dirais "ohlala, elle va être absente souvent" ou "elle n'est pas motivée" mais plutôt "elle me prend pour sa psy ou quoi ?". J'en retirerais une impression de personne qui ne sait pas se concentrer sur ce qu'on lui demande à un moment donné.

Et oser dire à un potentiel employeur "vous pouvez pas comprendre, c'est une question de génération", je trouve qu'il faut quand même être sacrément hautain ou un peu nunuche. Déjà, hors rapport de travail, c'est quand même une phrase super déplacée qui sent bien la personne à bout d'arguments.

magnum

Les DRH suisses sont beaucoup plus cool alors: moi j'ai demandé d'emblée si la boîte avait une crèche d'entreprise en lui laissant comprendre que c'était un point important pour moi, et mon copain a demandé à être embauché à 80% pour s'occuper de sa fille (imaginez ça en France). On a été embauché tous les 2.

Eugénie

6 jours enfants malades c'est pour les fonctionnaires ! Dans le privé c'est 3 jours non rémunérés (code du travail) !

Lauriane

Je ne suis pas tout a fait d'accord avec le fait qu'il faille dire forcement ce que les recruteurs veulent entendre si cela va a l'envers de nos convictions/nos choix de vie.

Si oui, son/ses enfant(s) sont la priorité et qu'on ne veut pas rester trop tard le soir, qu'on souhaite un minimum de flexibilité etc, alors autant être transparent des le départ au risque de pas avoir le poste. Parce qu'au final, certes on aura le poste, mais pas dans les conditions souhaitées. Je suis tout a fait d'accord qu'il faille mettre les formes, mais je pense aussi qu'il faut être en accord avec soi-même.

La France est particulièrement en retard par rapport aux autres pays européens et les recruteurs très conservateurs c'est vrai, et je pense que "jouer le jeu" juste pour être recruté si cela va a l'encontre de son choix de vie, alors c'est dommage et ne fait pas avancer les moeurs.

Il y en a peu et pas assez, mais certaines entreprises sont plus ouvertes que d'autres sur ce sujet, encore faut il tomber sur la bonne :)

Caro81

Je suis tout à fait consciente de ne rien apporter au débat intra français en soi mais je viens de m'installer en Nouvelle Zélande et le contenu de l'article, bien qu'il porte sur l'entretien d'embauche, révèle tout de même beaucoup de choses de la vision de la famille dans le monde du travail français. En fait ici (en Nouvelle Zélande), à tous les échelons hiérarchiques (en tout cas là où je travaille et vue ce que j'ai échangé avec d'autres connaissances dans d'autres boîtes), si on doit partir plus tôt pour quelque raison que ce soit concernant les enfants IL N'Y A JAMAIS DE PROBLÈME. Bien au contraire. Tout le monde ici est conscient de faire des heures et d'être efficace dans son travail et du fait que concilier travail et vie de famille peut amener à des départs prématurés du travail. La différence? On dirait qu'en France les parents sont considérés comme des resquilleurs quand ils partent tôt, qu'ils ne donnent pas leur vie pour leur job et ça leur coûte des promotions. Ici considérer sa famille comme sa priorité et LE DIRE n'est pas considéré comme une faute impardonnable. Tant que le boulot est fait d'une façon ou d'une autre on considère les gens comme des adultes responsables et pas des individus à pister parce qu'ils vont "encore" partir plus tôt "à cause" de leur enfant...
Il est navrant de constater encore et encore cette mentalité désastreuse dans le travail en France...

djinouk79

tout à fait d'accord avec le précédent commentaire... en France, le monde du travail reste tres conservateur, on serait presque tenter de ne pas mentionner les enfants sur le CV pour espérer être embauché...
il ne s'agit pas d'étaler ses problèmes devant l'éventuel employeur, mais les entreprises auraient tout intérêt sur le long terme à être plus à l'écoute des attentes de leurs employés. les crèches d'entreprises sont la preuve que certaines l'ont compris..

sabine

6 jours enfants malades??
Dans mon entreprise c'est trois jours enfants malades rémunérés quel que soit le nombre d'enfants.
majoré d'un quatrième jour si l'enfant est hospitalisé.
Sinon on a le droit en tout à 12 jours dans l'année,les neufs autres étant donc non rémunérés.

Thrond

Perso quand j'ai passé mon entretien j'ai dis que ma priorité c'était ma famille, que j'avais besoin de les voir, que ça ne m'intéressait pas de passer 60 h au boulot par semaine pour démissionner dans un an parce que mes fils me regarderaient comme un étranger... (j'avais démissionné de mon précédent taf pour ce motif)
Et vous savez quoi? J'ai été embauché, ça fait déjà plus de trois ans.
On peut être jeune papa, aimer son taf, travailler dur ET considérer que ses enfants ou sa femme sont plus important. Le tout c'est d'être clair avec son patron, dès le départ, et de savoir ce que l'on veut: du temps, ou un gros salaire.

Séverine

6 jours pour les enfants malades ??? Secrétaire en cabinet d'avocats, c'est 2, quel que soit le nombre d'enfants, et ces jours sont officiellement appelés "absence autorisée".

Catherine

Je ne crois pas que c'est un problème de dire qu'on n'a pas de mode de garde. Ou c'est peut-être une question de culture. Ici au Danemark la famille passe avant tout et quand j'ai été embauchée mon employeur m'a permis de commencer mon boulot un mois et demi après mon entretien d'embauche le temps de trouver une nounou.
Mon mari qui avait été embauché par une boîte danoise pour aller travailler à l'étranger a dit à l'entretien que sa femme était enceinte et son chef actuel lui a dit que ce n'était pas un problème qu'ils vont le faire rentrer pour bosser au Danemark deux mois avant mon accouchement. Il est rentré et est restée pendant 3 mois et demi et je l'ai rejoint peu de temps après.
Au Danemark c'est tout à fait normal de partir tôt quand on a des enfants.

Cc

Je pense que les recruteurs ont une certaine idée de " certains fonctionnaires " qui glandent à longueur de journée.
Le pire, c'est que ces personnes sont à prendre avec des pincettes.


Je vous relate la dernière fois que je suis allée dans un service public lié à l'Education ( je vous laisse deviner le nom),
Il était 9h30 et j'attendais depuis 8h45 alors qu'un monsieur ( du bon service) m'avait dit : " Attendez dans le couloir, la personne qui s'occupe de vos documents va arriver dans un quart d'heure ". Soit, j'ai attendu sagement.

Enfin arrivée, la personne, une fonctionnaire m'a répondu : " Attendez dans le couloir, je distribue les chocolats et j'arrive ! " Puis, elle est allée avec son paquet de chocolats dans les bureaux voisins faire la tournée... Un comble !

Ensuite, nous avons abordé le bon sujet ! Concernant mon salaire ( problème de paie), j'ai osé dire poliment que ce n'était pas normal de percevoir un salaire divisé par deux sur deux mois. Elle m'a répondu sèchement :

" Si ça ne va pas, cherchez un emploi ailleurs. Il y a du monde qui attend à la porte ! Et le temps que je passe pour vous, c'est du temps que je ne passe pas pour finaliser les fiches de paie des autres ! "

Le pire, c'est que cette personne s'occupe de mon dossier !
Dois-je envisager de contacter un supérieur ?
Sincèrement, dites-moi. Je désespère !

Après, vous ne comprenez pas pourquoi les recruteurs se montrent sélectifs ?

Pat

Caro81
Bien aimé ton post, et oui, en France on est à la traine sur bien des points par rapport aux anglo-saxons !
C'est encore la culture des culs sur les chaises jsuqu'à pas d'heures, du lèche-cul et de ne pas se démarquer de ses petits collègues. On est resté très militaires et immatures dans notre société française.
Et encore l'article parle de personnes en process d'embauche, cela veut dire qu'ils ne sont ni trop jeunes, ni trop vieux, faut pas trop les plaindre !
Ceci dit, faut être bien blond(e) quand même pour sortir la plupart des échantillons de l'article, vu sous l'angle franco-français.

Caroline

Je ne suis vraiment pas d'accord avec ce qui est dit dans cet article.

Perso, c'est la première chose que je dis en entretien, je suis la seule à m'occuper de mes enfants, ça veut dire qu'ils passeront toujours avant, et je ne veux pas avoir à claquer la porte d'un employeur parce JE n'aurai pas été claire dès le départ. Cela ne m'a jamais empêchée d'être embauchée et au moins lorsque je devais m'absenter pour mes enfants, nous avions trouvé des solutions avec mes employeurs pour palier à mon absence physique à mon poste...

C'est bien beau de dire que oui le job passe en premier et que non, on ne travaille pas pour la paie, mais juste parce qu'on a vraiment très envie de travailler, mais soyons francs: à la fin, ce n'est pas l'employeur qui vous apporte vos plus beaux souvenirs et vos meilleurs fous rires, et sans argent dans notre beau monde, on ne fait absolument rien ! alors mieux vaut être honnête dès le départ qui à perdre un poste où de toute façon on ne serait pas rester, faisons gagner du temps à tout le monde et évitons les ennuis !

Je trouve dommage de vouloir faire culpabiliser les parents qui ont pour priorité leurs enfants, la France et vraiment très en retard sur ce point, c'est fort dommage, nous avons tellement d'exemples autour de nous dans lesquels la famille fait partie du travail (les crèches d'entreprise, l'aménagement des horaires pour les parents...). Ne soyons pas chauvins et prenons les bonnes idées de nos voisins :)

bijoux

je pense que lors qu' on cherche job on est conscient de ce qui nous attend , si non vaut mieux dire non dès le début après avoir ris connaissance de ces droits et devoirs.

Rowane

Ben non chuis dans la fonction publique et j'en ai pas...de jours congé enfant malade

Emmanuelle

Sauf erreur de ma part; dans les grandes boites, la DRH n'est pas toujours au courant des horaires de l'équipe dans laquelle vous allez travailler. Donc lui dire; vous partirez plus tôt ne lui sert pas à grand chose car c'est toujours à voir avec votre équipe. C'est vrai que lorsqu'il s'agit d'évolution; certains managers arguent sur le fait que vous êtes parents et donc moins dispo que les autres (alors qu'eux même sont parents!!!) on a envie de mettre les choses au clair dès le départ. Nos voisins allemands s'en sortent très bien économiquement or ils ne font pas des journées à rallonge qui au contraire est perçu comme un indice de mauvaise organisation.

latiti

je pense que c'est aussi une question de coût du travail en france et de protection du salarié, qui mettent surement la barre haute pour les recruteurs....

caro c'est sur que si on en arrivait là ça serait... génial! sans compter qu'effectivement le mode de garde est en problèmesi on considère que la pénurie de crèche nous conduit à embaucher des nounous qui seront payer le même salaire que nous... cherchez l'erreur...

chez les fonctionnaires les autorisations d'absence pour enfant malades sont au bon vouloir de leur hiérarchie et du fonctionnement du service, ces jours ne sont pas un du, tout comme la plupart des autorisations d'absence.

fairy tail

Pour moi le problème a été différent. Depuis 8 ans au même poste, j'ai été recrutée juste après la fac. Donc les 7 premières années, je me suis "donnée" à mon boulot.
Maman depuis un an, je ne reste plus le soir, finis à 17h si je peux, j’évite les réunion inutiles... ce que mon employeur prend très mal. Et me le fait remarquer. Je parle même pas du congé maternité!!! 4 mois sans être présente ont effacé des années d'assiduité (zéro jour maladie)
Et pourtant je suis fonctionnaire et mon boss est une femme.
je crois que quel que soit le boulot, on nous obligera à choisir entre famille et carrière...

Dora

Déjà, en ayant, un profil parfait:: bac +50 plus, une magnifique expérience professionnelle, une irreprochable présentation, un sourire éclatant, et une motivation à tout casser, vous avez 1 chance sur un million, d'avoir le poste. Si vous rajoutez, vos problèmes de garde, et les pépins de vos gosses, je vous le conseille: OUBLIEZ.
Perso, je ne mentionne jamais que j'ai un enfant sur mon CV, et lors de l'entretien je passe dessus comme si ce n'était qu'un petit détail... Pourtant ma fille est de loin, ma priorité dans la vie, mais en France, décrocher un poste est devenu plus difficile que de gagner au loto :o(

vivi

je ne suis pas en france mais dans un pays africain.Mais je vis la meme situation comme si j'etais en france.Il est absolument escandaleux de sabsenter plusieurs fois pour ses enfants.On fini par trouver que tu nes pas travailleur ou que tu mens.le probleme est que pour trouver une nounou permanente pour les enfants c'est difficile.Alors quand mon enfant est malade j'ai mal au coeur parce que je ne voudrais pas m'absenter au risque que l' on ne me comprenne pas.IL n'y pas de creche d'entreprise mais gare à toi si tu amene ton enfant au service.Rien qu'en parler j'ai mal au coeur.

julie

En france nous sommes très "coincés", très "vieux jeu". En australie par exemple, où j'ai travaillé, dès l'entretien je choisissais mes horaires, mes jours ou soirées d'indisponibilités, et j'étais franche avec mon recruteur. Je pense qu'il faut vraiment être honnête dès le départr. Et puis je ne vois pas en quoi avoir un brin de personnalité peut déplaire. Au contraire.

Vinnie Reb

Ah le conservatisme des recruteurs français... !!! Il y a quelques mois de cela, il s'en est trouvé un pour me dire que mon parcours professionnel (CDD + intérim), était celui d'une femme qui travaille quand ça lui prend parce qu'elle s'ennuie. Il m'a demandé d'abord les revenus de mon mari et je l'ai vu de suite arriver ! Alors que ma génération (j'ai 42 ans), a connu une entrée dans le monde du travail difficile et la précarité pendant des années). Si j'ai collectionné les CDD et les postes en intérim, c'est parce que le marché du travail depuis +20 ans est ainsi. Franchement, je me suis retenue d'éclater de rire tellement ce recruteur était pathétique, face à une telle ignorance du marché du travail - alors que c'est son métier.
Je confirme que les anglo-saxons sont infiniment plus relax : pour eux, faire bien son travail, c'est y être à 100% et non pas le "présentéisme"...

Emilie

On se demande quand même qui écrit ces articles. Qui irait poser des questions pareil? Un article complétement vide de sens.

Seven

Dans cette phrase " Ma femme et moi, on est complètement égalitaires, je vous préviens." D'après l'article, les RH comprennent apparement que vous comptez partir tôt tous les soirs ?
Moi, avec le "je vous préviens", je comprends plutôt que cette personne est arrogante.

Steve

j'adore les commentaires des gens qui pensent que tout va bien, et que ces problèmes de discriminationa l'emploi n'en sont pas!! "j'ai tuoujours trouvé un emploi...bla bla bla", non mais arr^tez un peu avec vos leçons moralisatrices, on sait TOUS que celà est un réel problème rencontré par beaucoup, et que la demande est telle sur le marché de l'emploi que les employeurs privilégient automatiquement quelqu'un de disponible plutôt que celui qui leur impose des contraintes, donc ne nous chantez pas la messe svp!! ou alors vous avez la "chance" de faire aprtie d'une élite qui se paye le luxe d'imposer ses volontés par un boulot tellement rare qu'il peut le permettre!! si on en vient à trouver un tas de sites sur ce type de phrases à éviter, c'est bien parce qu'énormément de gens s'y trouvent confrontés! alors modérez vos propos de têtes bien pensantes , merci pour ceux qui galèrent.

Guy

bravo pour ce post, j'e n'ai pas frocémment eu conscience de l'importance d'imposerdes limites à mon employeur et à moi même et honnètement cela donne de mauvaise habitudes.Peu importe les résultats que vous avez, même bons, un employeur fera tout son possible pour tirer le meilleur de vous, d'optimiser sa production....Ca m'a couté ma famille ! Aujourd'hui avec l'e recul je l'ai compris.Donc il est vrai qu'il vaut mieux mettre carte sur table dés le départ ou refuser le poste si il n'est pas en adéquation avec votre vision des choses.La vie au travail est avant tout un échange et comme dans un couple demande des compromis de part et d'autre.

letibis

Cet article est une véritable caricature ! Je n'imagine personne utilisant de telles phrases au cours d'un entretien d'embauche, à moins de vouloir se tirer une balle dans le pied !!
Par ailleurs, je rejoins Caro81 sur la mentalité rétrograde en France concernant le travail et la famille. Quand on ne montre pas d'emblée qu'on souhaite tout sacrifier à son boulot, on en vient vite à être considéré comme suspect, comme tire-au-flan ... Arriver et partir à l'heure prévue en deviendrait presque anormal ! Dans ma boîte, aucun jour enfant malade de prévu. Mais pas la peine non plus de tirer sur les fonctionnaires, ces histoires d'avantages dans la fonction publique sont révolues depuis longtemps, aujourd'hui ils sont à la même enseigne que le privé !
Il serait temps que les employeurs cessent de considérer les parents comme des employés bons à rien ! On peut aimer son travail, bien le faire et ne pas le considérer comme la chose la plus importante de notre vie ...

eve

surprenant cette non évolution! je suis expat et recrute moi même des collaborateurs, et durant l'entretien j'entends bien savoir si le candidat(e) a des enfants, un mode de garde... il est primordial que ces choses soient mises sur la table dès le départ, elles n'influent pas sur le travail mais permette souvent de trouver des aménagements profitables à tous!!! ayant moi même des enfants je sais de quoi il retourne! avoir des enfants pour un DRH devraient être une condition d'embauche...il y a tant à apprendre dans la gestion des hommes et des conflits auprès de ses enfants!

HankMoody

Pour rentrer dans une boite, de toutes façons, il faut montrer patte blanche à tous les niveaux et vénérer le Dieu Travail.
Un bon RH est celui qui arrive à faire dire à un futur employé qu'il sera un esclave et que TOUT absolument TOUT, passe après le boulot. Enfants compris.
Dès lors, effectivement, il vaut mieux ne pas mentionner le mot "enfant" ni "famille", qui sont autant de freins au travail. Il faut se montre "workaholic", ne pas compter ses heures, ne pas parler argent... L'employé doit faire croire au recruteur des éléments qui le rapprochent le plus possible du statut d'esclave. Une fois embauché et la période d'essai passée, on peut évidemment lâcher du lest, mais en attendant, pour être recruté, il faut savoir mentir parfaitement. Y compris sur le CV. et ça marche !!! L'honnêteté n'est pas la règle chez les recruteurs et les patrons, pourquoi, nous, travailleurs, le serait-on ? Seul le mensonge paye en situation de recrutement. Face à des requins, il ne s'agit pas d'être un gentil dauphin. Sad but true

Mac1

Franchement, on ne m'apprend rien.
Faut vraiment pas réfléchir pour lancer ce genre de phrase.
Evidemment que mes enfants sont ma priorité et j'ai certaines exigences niveau horaire pour aller les rechercher, dans ce cas, je parlerai de mes disponibilités et les contrats sont là pour ça. Je ne suis pas obligée de dire que c'est pour aller chercher mes enfants, ça ne regarde pas le futur patron.
Demander l'accès à Facebook, il faut vraiment être con pour poser ce genre de question ! On a un tel pour recevoir les éventuels messages concernant les enfants. Pour moi FB, c'est chez moi uniquement, si j'y allais au travail, ça voudrait dire que je n'ai rien à faire et c'est loin d'être le cas !!

Corinne

Ce qui est honteux c'est que les discriminations à l'embauche s'accroissent à mesure que le travail manque. Je n'ai jamais vécu cette discrimination car je suis célibataire sans enfant à presque 40 ans. Mais je comprends vos réactions car je vis régulièrement des discriminations à l'embauche qui me semblent aberrantes :

- d'une part, des employeurs trouvent suspects qu'une femme de mon âge n'ai ni enfant ni conjoint. Cela passe pour une anomalie alors que c'est un choix (quelle mentalité conservatrice !) ;

- d'autre part, j'ai un profil de leader très polyvalent et très efficace, pas du tout impressionnable. Bref, bien qu'ayant en général des postes à responsabilités, on hésite à m'embaucher car on craint de ne pouvoir me manager. Pourtant, je suis très facile à manager et, souvent, les cadres supérieurs ne sont pas dupes. Ce qui leur pose problème c'est que je puisse potentiellement leur faire de l'ombre. D'ailleurs, dans mes précédents travails, on s'est arrangé pour que je prenne la porte précisément pour cette raison. Résultat, quand on regarde mon CV, je passe pour quelqu'un d'instable car je cumule les CDD d'un an.

Pour éviter ce problème, j'ai voulu prendre des postes de direction mais aucun DRH n'a jamais considéré ma candidature. Par contre, quand il s'agit de faire du ménage, ma candidature est retenue alors que j'ai un BAC + 4, 18 ans d'expérience dont 5 ans de postes à responsabilités.

Après 3 ans, sans emploi dans mon secteur, j'en viens à sérieusement m'interroger sur les motivations, les obligations et les compétences des DRH et autres recruteurs.

Le recrutement ne devrait pas être une comédie. Chacun devrait pouvoir jouer franc-jeu, sans être discriminé, car cela serait profitable à tous : recruteurs et candidats pourraient faire un choix intelligent, concerté et surtout cohérent ensemble.

Mais de nos jours, la concertation entre candidat et recruteur est une farce, une mascarade qui ne trompe personne. Et je doute que cela profite à l'entreprise sur le moyen terme.

Lady

j'aimerai aussi m'abonner je suis une maman je travail et je n'est aucun droit sur mes enfants

emma

corinne je ne sais pas ce que tu recherches comme job mais une personne comme toi si je pouvais je l'embauche

magali

Très choquée par les propos de cette DRH dans l'article. Oui le marché du travail est tendu, oui l'entreprise rêve de travailleurs disponibles, mais est ce une raison pour interpréter sans aucune bienveillance les propos, parfois maladroits, des parents qui travaillent ? L'engagement professionnel a une limite, celle de la vie privée pour une très simple raison : les enfants ne poussent pas sur les arbres et ne s'éduquent pas tout seuls, ce sont les consommateurs et les travailleurs de demain (entre autres), tout comme leurs parents sont ceux d'aujourd'hui. Il serait temps que certains dirigeants réalisent enfin qu'on est un individu (qui consomme...) et un parent AVANT d'être un travailleur et pas l'inverse, et heureusement pour ses ventes...

Florine

J'ai du mal à comprendre ce qui a bien pu passer par la tête des mamans qui ont vraiment posé la question n°4 à propos de Facebook... (je penche pour la fatigue)

mixity

Les mamans font du mieux.
Il est utile de définir les priorités et envisager de concilier vie pro vie perso avant un nouveau poste. Une possibilité c'est de renseigner discrètement sur la situation des femmes dans l'entreprise.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.