On a lu: le Guide du bien-être au travail, de Dr Charles-André Pigeot et Romain Pigoet - Eyrolles
Comment jai rencontré Pamela Druckerman, l'auteure de "Bébé made in France" (et accessoirement, lu son livre)

Parents, pensons la réforme des rythmes scolaires ensemble

Parents-ensembles-DEF

De nombreux enseignants sont en grève ces jours-ci, pour protester contre le projet de réforme des rythmes scolaires. Trop floue ? trop décentralisée ? pas harmonisé sur l'ensemble du territoire ? laissant des enfants livrés au bon vouloir des communes (donc à eux-mêmes) ? Cette réforme présente bien des points qui interrogent les parents. J'ai donc signé un texte écrit par plusieurs parents blogueurs (Nipette, Mauvais Père, Libelul et Doudette) porté à ma connaissance par ma camarade Ezabel et publié ce jour simultanément sur une soixantaine de blogs de parents connectés et concernés, qui aimeraient apporter leur pierre à l'édifice. Sans plus de préambule, je vous laisse découvrir le texte découvrir les blogueurs signataires et, si vous le souhaitez, signez la pétition.

 

Nous sommes parents.

Nous sommes inquiets.

En maternelle et en élémentaire, le passage à la semaine à 4,5 jours doit être mis en œuvre dès la rentrée 2013, soit dans 9 mois. A ce jour, l’information dont nous disposons est parcellaire et contradictoire. Le projet tel qu’envisagé ne nous semble pas à la hauteur des enjeux.

Nous croyons cette réforme nécessaire et en partageons les objectifs, à savoir mieux apprendre et favoriser la réussite scolaire de tous. Depuis 2008, les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE et de fait des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde. Cette situation est préjudiciable et doit être revue.

Cependant, le projet de réforme qui nous est présenté ne nous semble pas répondre à ces objectifs. Le choix de l’organisation sera à la discrétion des municipalités. On risque de se retrouver avec des communes où les enfants auront cours le samedi, d’autres le mercredi, d’autres encore auront une pause de midi allongée, d’autres finiront plus tôt et auront une période d’études/garderie plus longue, etc. Les moyens mis en œuvre dépendront essentiellement du budget des communes. Impossible, dans ces conditions, d’imaginer que cette réforme soit facteur d’égalité entre tous les enfants de France, quel que soit leur lieu de résidence et leur établissement scolaire. Il appartiendra aux municipalités de faire un choix et d’en répondre devant les électeurs en 2014.

Nous espérions qu’à l’occasion de la réforme des rythmes scolaires, la place des arts, de la culture, des langues et du sport, etc. serait au cœur des préoccupations. Or, l’opacité des moyens à mettre en œuvre, l’augmentation du nombre d’enfants par animateur dans le temps périscolaire ainsi que la place choisie par les mairies pour ce temps (notamment à l’heure du déjeuner) vont diluer ces espoirs de diversification et de renforcement de ces enseignements.

Nous espérions également que cette réforme porterait sur l’intégralité du rythme scolaire, y compris le découpage entre vacances et classe et notamment la durée des grandes vacances. Force est de constater qu’il n’en est rien.

Nous sommes déçus et inquiets et rejoignons ainsi bien des enseignants. Nous craignons que l’augmentation du temps périscolaire sans réflexion quant à son contenu ni quant aux moyens de mise en œuvre fasse de ce temps un temps de désœuvrement organisé… Cela irait encore une fois à l’encontre de l’objectif de la réforme.

Afin de préserver le symbole de la demi-journée de cours supplémentaire, Il est essentiel de ne pas sacrifier les apprentissages, de ne pas perdre cette opportunité historique d’accroître l’égalité des chances des enfants face aux activités artistiques et sportives en créant du temps de garderie. Cela n’apporterait rien aux enfants, dévaloriserait un peu plus l’école et la fonction des enseignants et  remettrait en question l’organisation des familles.

Nous devons à nos enfants une réforme ambitieuse.

Citoyens connectés, blogueurs, parents, nous avons reçu de nombreux retours d’autres parents qui partagent nos inquiétudes et ne se sentent pas représentés.

Nous demandons à être entendus.

Prenons le temps de réformer l’école ensemble.

8alamaison ▲ Agathe VANDAME ▲ Allo Maman Dodo ▲ Annabelle ▲ Audrey, Madame Koala ▲ Aymeric Marlange ▲ Béalapoizon ▲ Bettina Brouard ▲ Buhot Stéphanie ▲ Carole Nipette ▲ Caroline ▲ Chiawaze ▲ Ciloubidouille ▲ Claire Hoenen ▲ Colombe ▲ Cranemou▲ Cynthia Kafka ▲ David Beck ▲ Delphine Gagnon ▲ Doudette ▲ Emmanuelle LB ▲ Estelle Peralta ▲ Expressions d’enfants ▲ FashionMama ▲ Florence ▲ FlorenceMKoenig ▲ Gaëlle Picut ▲ Gauthier Vranken ▲ Ginie Femmesweetfemme ▲ Harmony Rouanet ▲ Henry le Barde ▲ Isabelle Duvert ▲ Jane Gueneau aka. Libelul ▲ Julesetmoa ▲ Julie B ▲ Julie Dessagne ▲ Julien ▲ Juliette Merris ▲ Karine Un bébé pour mes 30 ans
▲ La Poule Pondeuse ▲ LN moitoutetrien ▲ Lulu From Montmartre ▲ Lydiane Le Roy ▲ M Delobel ▲ Madame ▲ Madame Zaza of Mars ▲ Madame Ziadeh ▲ Maman nanou ▲Mamanwhatelse ▲ Marc Guidoni ▲ Marie-Gwénaëlle Chuit ▲ Marlène Schiappa ▲ Mauvais Père ▲ Mazzhe ▲ Michaëla Avventuriero ▲ Michèle, Maman on bouge ▲ Missblogdel ▲MissBrownie ▲ Naddie ▲ Nadine A ▲ Nicolas Gilbert @zegilbos
▲ Pourquoisecompliquerlavie ▲ Sabine ▲ Samuel Lamotte d’Incamps ▲ Sandra Elle ▲Sandrine Donzel ▲ Sophie Reynal ▲ Tetedeblog ▲ Till the Cat ▲ Unperfect mum ▲ Virginie Clavier ▲ Voilapapa ▲ Yusaku (Père de 3 enfants)

Pour signer la pétition et avoir + d'infos: http://parentsensemble.com/

 

A lire aussi:

"La grossesse n'est pas un non événement" (Antoine de Gabrielli, président de Mercredi C Papa)

Enseignement de l'histoire géographie: vecteur de propagande ou fondement de l'esprit critique ? (L'Harmattan)