Previous month:
janvier 2013
Next month:
mars 2013

février 2013

La vérité sur les profs et autres enseignants

Profs


La vérité sur les profs, c'est qu'aucun cadre du secteur privé n'accepterait un tel salaire (sous le salaire médian de 2015 euros, plafonné en fin de carrière) alors que les profs ont des bac +4, 5, 6, 7, 8, 9 et plus.

La vérité sur les profs, c'est qu'à leur place, si nous devions encadrer 30 enfants de 7 ans toute la journée, (sachant déjà dans quel état on est quand on en garde 2 ou 3 en même temps avec l'aide de Guli ou d'un atelier pâte à sel) beaucoup d'entre nous finiraient avec des aspirines, des somnifères, en HP, en dépression ou en maison de repos.

La vérité sur les profs des écoles, c'est qu'ils ne finissent jamais vraiment à 16 heures 30. Le temps que les parents en retard (nous) arrivent, le temps que les enseignants effacent le tableau, rangent la classe, préparent le tableau du lendemain; et aussi, souvent, aillent au conseil de classe, au conseil d'école, à la réunion de parents, à la réunion qui prépare la réunion de parents, au spectacle de Noël, à la réunion pédagogique...

 

Lire la suite "La vérité sur les profs et autres enseignants" »


Colos & faits divers

ColoDR Jobvacances

Le mois de février est, dans ma ville, le moment d'inscrire ses enfants aux sorties et séjours de vacances pour l'été. Sauf que, quand on est comme moi une obsédée (disons, passionnée) de faits divers, Oui-Oui tourne vite à Esprit Criminels... La preuve:

 

" Les enfants séjourneront dans un village en Suisse "

-> La suisse a-t-elle une politique d'extradition des criminels ?

 

" Les enfants iront à la piscine de Rambouillet "

-> à 200 mètres du bois où la joggueuse a été tuée ?

 

" Une séance de pêche est prévue devant l'étang."

-> "Une petite fille de 6 ans retrouvée noyée..."

 

" Séjour ouvert aux enfants de 4 à 7 ans "

-> " Les animateurs ont expliqué à la police qu'ils étaient occupés à surveiller les plus petits et ont délaissé les plus grands. Ils ont survécu par miracle."

 

Lire la suite "Colos & faits divers" »


Le rêve brisé des working girls par Claire Léost (Ed Fayard) Grossesse, salaires, réseaux, mompreneurs etc.

Le rêve brisé des working girls claire léost

Le rêve brisé des working girls: dès qu'on m'a envoyé un mail annonçant la prochaine parution de ce livre, j'ai sauté dessus, attirée par ce joli titre doux-amer. Quel rêve les working girls avaient-elles ? Comment a-t-il été brisé ? Et pourquoi un sous-titre pratique "Le rêve brisé des working girls - Comment éviter les pièges" ? Dans ce livre de 123 pages qui se dévore comme un roman, Claire Léost nous emmène dans les têtes des working girls, ces femmes qui travaillent, qui avaient ou qui ont de l'ambition, et qui ont rencontré des "pièges".

Claire Léost est éditrice de magazines, c'est-à-dire qu'elle est la big boss de plusieurs titres de presse. Diplômée de Sciences Po et de HEC, elle a profité d'un week-end de retrouvailles entre "anciennes" HEC pour interroger les carrières de ses anciennes camarades de promo. Les filles qui avaient de meilleures notes à l'école, étaient plus motivées, plus intelligentes, parfois, pourquoi ne sont-elles pas mieux représentées à la tête des entreprises ?

A travers 10 portraits de femmes comme autant de fables avec "morale de l'histoire", Claire Léost analyse ces "pièges" dans Le rêve brisé des working girls. Le ton est vivant et le propos s'affranchit du politiquement correct. Chaque chapitre aborde un thème: la grossesse impossible au bureau, faut-il être belle pour réussir, la femme alibi parmi les femmes trophées... De nombreuses fois, je me suis pleinement reconnue sous la plume de Claire Léost et je souscris complètement à ce qu'elle dit, notamment:

GROSSESSE

Le chapitre sur le conjoint, où elle cite Marianne Bertrand, chercheuse, affirmant que "le plus gros obstacle à la carrière d'une femme, c'est le carrière de son conjoint", comme c'était souligné à la dernière conférence Maman travaille sous le nom de "choix du mari". Dans cette partie, elle nous parle de Marie, "Miss HEC", brillante et prometteuse, qui rencontre son époux - un consultant junior comme elle - époux promu pendant sa grossesse, puis muté à Londres, le tout pendant que Marie enfante, met au monde et reste éloignée du marché du travail. Cette partie montre très bien comment une grossesse peut être le point de départ d'une énorme inégalité.

Dans l'histoire suivante, nous suivons une femme qui souhaite travailler pendant sa grossesse et se prend nombre de remarques acerbes de son encadrement. J'en ai souligné une, entendue moi-même de nombreuses fois pour justifier qu'on ne me confiait rien pendant ma grossesse: "Tu vas être mère, tu as mieux à faire que d'éplucher des dossiers barbants, ça va te stresser..."

 

Lire la suite "Le rêve brisé des working girls par Claire Léost (Ed Fayard) Grossesse, salaires, réseaux, mompreneurs etc." »


Managers, comment faire travailler en équipe des gens qui ne s'apprécient pas ?

Sa faute

Parfois, on énonce des vérités comme "Il faut travailler en équipe !" Et puis parfois, ces vérités sont annulées par un élément perturbateur: OK, il faut travailler en équipe, mais comment faire pour créer une synergie entre des gens qui ne s'apprécient pas mutuellement, et donc passent potentiellement leur temps à se tirer dans les pattes - au détriment de vos avancées professionnelles ?

Erreur n°1: Se croire au pays des Bisounours

La première erreur, c'est de se masquer complètement, d'ignorer la situation ou de refuser d'en tenir compte. "Qui ça ? Ah non tout va bien ils s'aiment beaucoup... Ah oui, il a murumé une insulte sur son passage mais non, je crois que c'est un petit jeu entre eux." Faire l'aveugle n'a jamais permis aux problèmes de se résoudre tous seuls.

Erreur n°2: Forcer les gens à s'appércier

Du coup, une fois que vous en avez pris conscience, vous imaginez que les forcer à s'entendre est une solution envisageable. Donc, vous dites du bien des uns aux autres, dites du bien que les uns auraient dit des autres. Sauf que... sauf que ça ne fonctionne pas à tous les coups. Si les désaccords sont profonds, vous perdez votre énergie pour rien; et vous avez perdu en vous laissant entraîner dans une querelle d'affect alors que vous vouliez rester pro.

Lire la suite "Managers, comment faire travailler en équipe des gens qui ne s'apprécient pas ?" »