Nathalie Kosciusko-Morizet: "Ma belle-mère vit chez moi !" (Interview exclusive Maman travaille)
Mon dernier bébé...

Mère active et... nature ! Est-ce incompatible ? 5 idées reçues passées au crible

Dans l'imaginaire collectif (ouais carrément) on est ou bien une mère active, working girl, business woman dynamique en tailleur et cartable de cuir; ou bien une maman nature en poncho qui fait ses compotes en piétinant des pommes pourries dans un cageot avant d'aller préparer son compost. Comme si c'était incompatible d'être les deux à la fois ! Y aurai-til un fond de vérité ? Concrètement, quand on n'a que 20 minutes avant de coucher les enfants, peut-on les passer à laver des couches ? Explications et débats avec une experte: Audrey Etner, responsable éditoriale du site Femininbio.com "le féminin qui change la vie" !
Mère active nature

5 idées reçues sur les mères actives / natures:

Idée reçue n°1 : Maman et active, impossible de cuisiner mes purées ou mes compotes moi-même ! Je suis forcément abonnée à Blédichef et autres petits pots...
 
La réponse d'Audrey Etner, responsable éditoriale de Femininbio.com: Je vais faire mon cooking-out : la cuisine et moi, on n'est pas super copines. Par contre le bio et moi, c'est pour la vie ! Il est certain qu'en reprenant le travail, ma détermination de mère-parfaite a flanché et j'ai donc alterné entre : 
- Cuisiner en grande quantité le week-end et congeler par petites portions, puis décongeler un, deux, trois, quatre glaçons de purée selon la faim. 
- Les petits pots bio ! Les marques Hipp, Holle et Babybio se valent, elles ne sont pas parfaites mais tout de même meilleures (goût + santé) que les marques conventionnelles. Bonne surprise (mais plus cher) avec la marque Good Goût dont les recettes varient et les ingrédients sont assez clean. Seul bémol : les textures trop lisses à mon sens. 
- Sinon la DME, vous connaissez ? Diversification Menée par l'Enfant…. Encore un truc ronflant de bobo-bio-enfant-roi ? Non simplement, le fait de laisser l'enfant autonome face à l'alimentation, en le laissant goûter de gros morceaux de fruits, légumes mais aussi pâtes, pain et autres denrées "saisissables" par ses petites mains. J'ai pas mal pratiqué cela, sans savoir que cela portait un nom d'ailleurs. Super expérience ! Je vous renvoie vers cet article du blog Working Mama qui explique cela très bien !
.
L'avis de Maman travaille: On peut très bien alterner. Les petits pots sauvent la vie quand on est pressé. Avec deux enfants et plus, hors de question de cuisiner 3 plats différents (18 mois, 6 ans, parents) donc on peut aussi opter pour des plats maisons "familiaux" à hacher pour bébé (poulet/petits pois, lasagnes, etc)
Je pratique aussi la DME, comme Audrey, j'ai découvert très récemment que ça portait un nom ! Je le faisais d'instinct. Donner des grosses pâtes plutôt que des petites, des morceaux de fruits entiers, etc. Bref, au feeling et selon l'envie des bébés !
.
.
Idée reçue n°2 : Allaiter ET travailler c'est impossible, pour une bonne et simple raison: on ne peut pas être à deux endroits à la fois ! Alors une mère active, c'est forcément une mère qui n'allaite pas.
.
La réponse d'Audrey Etner, responsable éditoriale de Femininbio.com: On ne peut pas être à deux endroits à la fois : tout à fait vrai ! Mais en fait, j'ai découvert qu'"allaiter et travailler" ne signifiait pas négocier avec son boss d'emmener son petit avec soi tous les jours, où de rentrer le voir sur la pause déj. Non, il s'agit en fait de tirer son lait sur son lieu de travail, de le conserver au frais puis de le faire donner à votre enfant le lendemain par la personne qui le garde. Pas forcément aisé en pratique, selon votre mode de garde. 
Je dois dire qu'avant d'être maman, je n'avais jamais envisagé d'allaiter après avoir repris le travail, tout simplement par manque d'information. Pendant mes premiers mois d'allaitement, pareil, je n'avais fait aucun plan.
J'ai eu la chance de pouvoir prendre un congé parental, j'ai donc gardé ma fille jusqu'à ses 8 mois. A cet âge là, l'allaitement est très bien installé, l'enfant est généralement diversifié, il devient donc très simple et rapide de tirer son lait le midi (par exemple) et de le conserver pour le lendemain. Bien sûr, pour celles dont la durée du congé mat est minimale, il est plus compliqué d'allaiter et reprendre le travail. Toutefois c'est faisable, et il y a plein d'infos indispensables sur le blog de Véronique Darmangeat, consultante en lactation dont c'est la spécialité. 
.
L'avis de Maman travaille: Les grandes entreprises sont tenues de mettre à disposition un local pour permettre aux femmes qui le souhaitent de tirer leur lait. Maintenant, c'est clairement compliqué avec un petit enfant qu'on ne voit pas de 8h à 19h de tirer son lait toute la journée; et le tire-lait peut devenir un vrai instrument de torture s'il n'est pas adapté. J'ai appris par Ségolène Finet de MamaNana.com qu'un tire lait comme j'avais (Avent, de voyage) n'était pas adapté au "tirage" quotidien. J'ai eu la chance de pouvoir bénéficier d'un véritable tire-lait électrique de compète pour mon deuxième bébé, un Medela avec un système permettant même de faire autre chose pendant ce temps ! Bref, allaiter et travailler: on peut. Si on veut...
.
.
Idée 3 : Le cododo, quand on doit se coucher après avoir bouclé un dossier et se lever à l'aube: ce n'est pas l'idéal pour une mère active.

La réponse d'Audrey Etner, responsable éditoriale de Femininbio.com: Le cododo, un bon sujet tabou dans notre monde occidental ! Pourtant il est très naturel dans de nombreuses autres cultures. Cette pratique est souvent pointée du doigt pour le risque qu'elle représente : "j'aurai trop peur de l'écraser en dormant…" ou jugée malsaine ou aliénante pour le couple. Pourtant il existe mille et un cododo : l'enfant entre les deux parents mais aussi avec un petit lit qui s'accroche à celui des parents, ou encore un berceau à côté de sa maman… Je n'ai pratiqué qu'un petit mois mais je trouve que le cododo s'accorde parfaitement à l'allaitement. On peut nourrir son enfant en dormant, c'est magique !
Quant à l'argument du réveil…. chez nous c'est elle, le réveil ! 
.
L'avis de Maman travaille: La question du cododo est éminemment personnelle, elle touche au corps, à la nuit, au couple, à l'intime. Quand on travaille, on a peu de temps pour son couple: si même la nuit est prise par le bébé... ça peut devenir problématique. Néanmoins, on ne "cododote" pas jusqu'aux 10 ans de l'enfant, on peut donc considérer ça comme une "passade" temporelle. Attention surtout à s'équiper, par exemple d'un coussin de maternité pour les siestes (je mettais mon nourrissons au milieu et me reposais à côté d'elle) ou d'un berceau cododo évqué par Audrey Etner si on le souhaite. Il existe aussi des règles à respecter, comme ne jamais dormir avec un bébé si l'on a fumé, bu de l'alcool...
.
.
Idée reçue n°4: Quand on travaille, on n'a quasi pas le temps de laver ses propres vêtements. Alors ajouter des couches lavables: merci bien ! Hors de question !
.
La réponse d'Audrey Etner, responsable éditoriale de Femininbio.com: Les couches lavables, moins tabou mais toujours cliché en France. De mon côté, mea culpa mais je ne suis pas passée aux lavables (parce qu'il faut être deux à le vouloir :-). J'ai pris des jetables écolo (Moltex par exemple) moins bourrées de dérivés de pétrole que les classiques. Toutefois si j'ai un deuxième enfant, je tenterais volontiers l'expérience. Les couches lavables d'aujourd'hui n'ont rien à voir avec celles de nos arrières grands-mères. Elles sont jolies, économiques, pratiques à utiliser (il y a une partie jetable tout de même à l'intérieur sur la plupart des modèles) et respectueuses des fesses de bébé et aussi de l'environnement. Bref, elles ont tout bon. 
J'ai pas mal d'amis qui les utilisent et qu'on se rassure, ils n'ont jamais annulé une soirée pour cause de lavage de couches !
.
L'avis de Maman travaille: A titre personnel, je veux réduire au maximum les tâches ménagères qui sont partagées à 50/50 avec Monsieur. Donc il n'est pas question de nous ajouter en plus des couches à laver. Pour répondre à nos amis bios, nous avons un super prétexte: nous avons gagné 1 an de couches Pampers ! Ceci dit, je dois avouer que je n'ai jamais essayé donc je suis peut-être pétrie de clichés sur le sujet. En revanche, je limite absolument tous les additifs dans ce qui touche mon bébé et mon enfant. Pour ma première, je me fichais complètement de tout ça, mais j'ai rencontré un sage femme formidable qui a changé ma vision des produits. Je suis donc parabeno-phobique, et je fuis la crème Nivea et autres E535 comme la peste. Ce qui me vaut parfois des petites moqueries ;)
.
.
Idée reçue n°5: Avec une mère et un père qui travaillent, pas facile pour les enfants d'entendre autre chose que des "dépêche-toi !" et autres hurlements, parce qu'on est en retard, pressés, qu'on n'a ps le temps... Education postitive ne rimerait pas avec active.

La réponse d'Audrey Etner, responsable éditoriale de Femininbio.com: Cette fois, mon expérience de maman est encore un peu jeune, puisque ma fille n'a que 19 mois. Cela ne m'a pas empêché de réfléchir assez longuement à l'éducation que j'avais reçu (sans m'étendre, je dirais pleine d'amour mais assez sévère et "classique" des années 80-90) et à celle que je souhaitais transmettre. J'ai aussi lu "Il n'y a pas de parent parfait" d'Isabelle Filliozat et "A chaque jour ses prodiges, être parent en pleine conscience" de Jon et Myla Kabat-Zinn, deux lectures très inspirantes sur le sujet de l'éducation non violente.
Au quotidien, je fais très attention à mon comportement vis à vis de ma fille, mais il est évident qu'on ne peut pas être tout le temps sous contrôle. Je crois que le plus important finalement c'est d'être honnête avec soi-même et avec son enfant. Bien sûr qu'on s'emporte parfois sans raison, qu'on est excédé par une journée difficile, fatigué par les semaines qui s'enchainent… Mais pourquoi ne pas s'excuser aussi auprès de ses enfants si on se rend compte de ses erreurs ? 
Et justement, notre magazine iPad de septembre est consacré au thème "Eduquer autrement" ! 
.
L'avis de Maman travaille: Un petit test: je suis nulle en math. J'ai passé toute l'année dernière à dire et répéter à a fille qu'elle était très douée et bonne en math et à la féliciter, l'encourager... Résultat: elle adore ça, et elle fait des opérations pour passer le temps ! Comme tout, ce n'est pas la quantité de ce qu'on dit à nos enfants qui compte, mais la qualité. J'ai développé tout ça dans les 300 pages de Eloge de l'enfant roi. Les livres d'Isabelle Fillozat, de Maria Montessori et bien sûr de Françoise Dolto; et des blogs spécialisés sont aussi très enrichissants. Les articles éducation de Feminibio sont aussi très sincèrement pertinents !
.
.
Merci à Audrey Etner de Feminibio.com !
.
A lire aussi:

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maman KAngourou

Alors je travaille et pourtant que je suis aussi une maman nature.
Ma fille est en CL, mange des purées maison ET petit pot parce que je n'ai pas toujours le temps. Je vais mon ménage avec mon mari, nous l'éduquons en CNV du mieux qu'on peux et j'allaite toujours ma fille de 21 mois :D

Elle-mère

Merci! ça fait plaisir de montrer que les femmes sont rarement dans ces extrêmes caricaturaux et plutôt dans une négociation continuelle impliquant leurs idéaux, la réalité de leur vie professionnelle... et leur équilibre mental.

Et on progresse! Ayant eu trois enfants, j'ai vraiment beaucoup mieux su allier mes idées et mes pratiques au deuxième puis pour la petite dernière. Parce que je m'améliorais et parce que l'information est bien meilleure aujourd'hui qu'en 2006 par ex.

Le site de Véronique Darmangeat est une mine! Louer le bon tire-lait est la clé de la réussite quand on veut poursuivre l'allaitement en travaillant.

Vous oubliez une idée reçue qui me paraît dingue (encore plus infondée que les autres) c'est celle du portage: les parents qui portent en écharpe/en porte-bébé physiologique, souvent/longtemps seraient des fous furieux qui refusent le progrès et qui freinent leurs enfants... Alors qu'il me semble que la majorité concilie porte-bébé et poussette, selon les besoins au quotidien et que je n'ai jamais vu un enfant de deux ans ne pas marcher "parce que porté"!

Merci pour cet article en tout cas

Julie

Merci pour cet échange passionnant qui montre bien qu'être une maman active et nature n'est qu'une histoire de compromis et d'aménagement ! J'ajouterais juste un argument en faveur du cododo : quand on doit se lever 5 fois dans la nuit et aider bébé à se rendormir, le réveil pour aller bosser le lendemain peut-être douloureux comme il y a moins de réveil dans la nuit des bébés en cododo, ça peut-être une bonne solution pour survivre au manque de sommeil ! J'ai souvent entendu que bébé risquait de s'habituer au cododo, c'est étrange parce qu'on ne se dit pas que bébé va s'habituer aux couches, aux purées et au quatre pattes ... on sait qu'il finira par aller sur le pot, manger solide et marcher ! Pour le sommeil c'est pareil, il finira par dormir dans son lit quand il se sentira prêt !

Leona

@Julie : encore faut-il arriver à dormir dans la même pièce qu'un bébé ! C'était justement mon problème : quand mon bébé dormait dans ma chambre, je n'arrivais pas du tout à m'endormir, à cause de tous les petits bruits que font les nourrissons en dormant...
Et puis rien ne dit que c'est le même parent qui doit se lever les 5 fois :-D

Les petits ne s'habituent pas aux couches ? Bien sûr que si. C'est pour ça que l'apprentissage de la propreté est souvent très éprouvant et long (pour les parents).

Cécile

Ma bonne volonté écolo/nature a malheureusement fondu face aux aspects pratiques quand même!! allaiter, je voulais mais comment emmener et aller chercher 2 lutins de 4 ans à l'école, seule le matin, avec bébé au sein ? même tirer le lait était compliqué. Impossible de me caler les premières semaines et j'ai dû arrêter! Autre exemple, concernant les couches lavables : je fais déjà 4 lessives/semaine...seule. Je me lève tous les matins super tôt pour mettre le linge à sécher, ou le ramasser...Ou les petits pots : j'en ai fait pleins quand bébé mangeait 80g/repas. Là on est à 200gr/repas (et il mange bien)...et j'ai craqué..après avoir passé 2h à éplucher, cuire mouliner dans la cuisine, toute seule un dimanche pendant que papa et les kids jouaient ensemble dehors...Je pense que mes fils se rappelleront plus de ces moments que je passe désormais avec eux que des petits pots maison que je leur aurai faits...car bébé 3 est intolérant au lait et à priori au gluten aussi, donc au plan alimentaire cela se complique.
Donc oui, affaire de compromis, mais aussi de bien être personnel et familial. Je ne veux pas me transformer en "maso", alors on a choisi des couches bio, très très peu de lingettes, de la pâte à tartiner sans huile de palme bio, plus aucun plats préparés à la maison sauf petits pots de bébé, mais du bio etc...de petits pas mais on en ajoute un dés que possible et que cela ne pèse pas trop sur notre vie de famille...

clemence

mon; commentaire rejoint un peu celui de Cécille.Maman de 2 enfants de 9 et 3 ans. J'ai repris le travail a temps partiel au 5 mois de ma deuxième je tirais mon lait au travail jusqu'à ses 1 an et j allaite encore le soir. Seulement j'ai fait une dépression d'épuisement. Et je me suis rendu compte que vouloir etre une super maman nature cela me prenait du temps et m a épuisé. Alors je me suis mise à acheter des lingettes bio pour le ménage et d'autres pour le bébé et aussi des couches jetables bio. Des fois on cuisine bio des fois c'est du picard. Mon grand réclamait à tour de bras des goûter non bio. Alors on fait un compromis on alterne bio et non bio.J'ai arrêté de préparer ma propre lessive et je ne fais plus que mon pain de temps en temps.Mais j'ai toujours mes 5 poules !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)