Maman travaille au Women’s forum 2013
Une journée dans la peau d'un élève harcelé à l'école

"Monsieur, je ne m'adresse pas à vous. Nous savons tous que seule la mère compte pour un bébé..."

Dans les années 80, mon mari aurait été qualfié de "nouveau père". Il change les couches (beaucoup) se lèvre la nuit (toutes les nuits) connait les noms des vaccins mieux que moi et c'est lui qui m'a appris comment donner un bain à un bébé.

Papa travaille

En outre, féministe convaincu, professionnel des RH il passe une part importante de son travail à faire avancer l'égalité hommes / femmes au travail. Il a co-dirigé l'étude Maman travaille et prépare un livre sur le sujet. Il a aussi refusé de m'offrir une machine à gauffres pour la fête des mères, parce que c'était sexiste (j'ai eu un bon pour un massage californien à la place)

 

Alors quand nous avons rencontré un problème avec la crèche de notre bébé, il a naturellement pris des jours de congés sans solde pour être présent avec moi (qui ai plus de souplesse dans mon planning) aux différents rendez-vous. Après la mairie et la directrice de la crèche, nous avons été orientés vers la psychologue de la crèche, Autorité Morale s'il en est.

Notre problème ? Nous retrouvions chaque soir ou presque un petit sachet avec la tenue de notre fille, salie par un visible manque de changement de couches. Outre le souci logistique (double de tenues quotidiennes) cette situation nous posait surtout un évident problème vis-à-vis de notre bébé, qui n'avait aucune fuite à la maison et des fuites quasi permanentes à la crèche !

 

Nous voulions savoir pourquoi, et s'il était possible de changer ses couches plus souvent, avant les débordements, tout simplement.

 

Nous savions que sa référante, une fée, n'était pas en cause, mais nous nous interrogions sur le fonctionnement global de la crèche notamment en l'absence de notre fée. Après deux rendez-vous infructueux, nous nous retrouvons donc face à la psychologue de la crèche.

 

D'abord, une entrée en matière un peu surprenante ("Alors qu'est-ce que ça vous fait de confier votre bébé à la crèche ? Vous culpabilisez hein c'est ça ?" Euh ben en fait non, on voudrait juste qu'elle soit changée, enfin si ce n'est pas trop demandé...) et une moquerie ouverte (Nous: "- Mais il n'y a pas que la question des couches, aucune activité n'est organisée ? Les bébés sont livrés à eux-mêmes ?" Elle: - "AHAHA mais enfin Madame on n'est pas à HEC ici !" Oui enfin juste manipuler un peu de semoule ou faire une petite danse, quoi...)

 

Ensuite, le clou du spectacle. La psychologue ne regarde pas mon mari, ne lui parle pas, lui répond à peine, si bien qu'il finit par manifester sa présence.

 

Sa réponse ?

" Oui enfin Monsieur, je ne m'adresse pas à vous. Je m'adresse à Madame. Nous savons tous ici que seule une mère est essentielle à un bébé. Le père... Le père c'est accessoire. "


Hop ! A la poubelle, le papa, ses biberons de nuits, ses veillées en attendant SOS Médecins, ses allers-retours aux urgences, ses câlins, ses 187534 T'Choupi lus chaque soir, ses sorties, ses jeux dans la neige, ses repas donnés, ses jeux avec le bâteau de bain, ses petits rituels papa-bébé, ses trajets jusqu'à l'ancienne crèche d'entreprise avec la pause-bib' sur le chemin, ses massages, l'haptonomie à raison d'une séance par mois pendant 9 mois + après la naissance...

 

Hop ! Et toi la mère, qu'est-ce que tu fous, hein ? Pourquoi tu laisses ce type donner ses petits pots à ton bébé ? OK, tu l'habilles, tu la couches, tu la nourris, tu l'as allaitée, tu la câlines, tu lui apprends à parler, tu joues avec son doudou, tu l'emmènes en vacances à la plage l'été, tu passes tous tes mercredis avec elle, mais et alors ? Tu es sa MERE tu es la SEULE, la VRAIE l'UNIQUE !

 

Avec mon mari, nous nous sommes regardés. Bouches bées. J'ai vu dépasser de son cerveau les mêmes choses que celles qui débordaient du mien:

 

Elle est con ou quoi ?

Elle a lu Winnicott en VO et en diagonale ?

C'est la fille cachée d'Aldo Naouri ?

Bon et sinon, on l'abonne aux Nouvelles News ?

Je lui envoie le powerpoint de ma formation sur les stéréotypes de genre ?

Je lui sors un bulletin d'adhésion à Maman travaille ?

On lui envoie quelques blogs sur l'égalité pères / mères ?

Et sinon, quel rapport avec les changements de couches ?

 

Finalement, nous sommes restés muets. J'ai vu la jambe de mon mari bouger, j'ai senti qu'il prenait pour lui pour ne pas balancer son papier et partir en claquant la porte (un ptit cliché sur la testostérone à nous servir, peut-être ?) et après quelques minutes bien virulentes, on l'a laissée débiter son discours.

 

Sachant pertinemment que rien de bon, rien d'intéressent, rien d'enrichissant ne pourrait sortir de ce débat où l'on vous explique que ne pas changer les couches des bébés jusqu'à ce qu'elles fuient, c'est normal, que la mère n'a pas à culpabiliser (?) et que le père peut se casser et retourner là où il doit être: AU TRAVAIL parce que même s'il est présent, on ne compte même pas s'adresser à lui.

 

Et pourtant, ce n'est pas une discussion du Café du Commerce, c'est une professionnelle de la psychologie, de la petite enfance, la personne sensée valider les bons usages ou détecter des pistes d'amélioration pour les bébés.

 

Outre la question de la crèche sur laquelle je ne reviendrai pas (je n'en ai pas parlé ici pendant les derniers mois alors que clairement, ça a pesé fortement sur ma conciliation vie professionnelle / vie familiale - comme quand on me dit "Elle a encore été mordue, comme hier et sûrement comme demain mais que voulez-vous on ne peut pas surveiller les bébés en permanence !" ou "Son liniment apporté à la rentrée ? Ah non personne ne sait où il est, on la change au gant et à l'eau" ou encore qu'on lui arrache des mains des jouets pour les remettre à leur place, au détriment de la plus élémentaire des bases de pédagogie...) outre la question de la crèche disais-je donc, ce rendez-vous qui a eu lieu il y a déjà plusieurs mois illustre parfaitement ce que je ne cesse de répéter: les femmes subissent des discrimnations dans la sphère professionnelle, et les hommes dans la sphère familiale.

C'est une évidence et c'est la base de toutes les inégalités de genre, que nous nous devons toutes et tous de combattre, y compris auprès des professionnels de la profession.

 

 EDIT Merci pour vos messages de soutien et de félicitations pour notre calme, mais l'honnêteté m'oblige à avouer que j'ai crié plus souvent qu'à mon tour dans cette crèche... mais après quelques échanges "vifs" on voit vite que ça ne mène à rien de surcroît quand c'est en présence de notre bébé. L'honnêteté oblige aussi à dire que la psy en question m'ignore depuis quand elle me voit. Très pro, quoi !

 

A lire aussi:

Les 200 astuces de Maman travaille

 

 

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mag

je crois qu'en pareille situation ( oui j'ai moi aussi un papa en or à la maison) c'est moi qui explose, qui hurle sur la "psy" qui n'en a que le titre et qui sors en claquant la porte... félicitations à tous les deux pour votre self-control ! les gens sont fous...

clara-maria

Merci pour ce billet. cela dit, je ne pense pas qu'il s'agisse nécessairement de discrimination, voire "d'inégalités de genre". Tous ces termes tellement à la mode discrédite un peu l'article. Il s'agit tout simplement d'incompétence ! Une psychologue qui prétend que le père n'est pas important pour l'enfant est simplement totalement inapte à sa tâche. Un peu comme si elle disait qu'un enfant n'a pas besoin de relations sociales...
Dommage que vous ne lui ayez pas fait par de votre avis sur la question. Ça lui aurait fait du bien, meme si je suis persuadée qu'elle ne se serait pas poser de questions...

Gabrielle

Aie aie aie... Et pourtant il y en a des bonnes crèches en France j’espère... Et des bons psychologues. Un peu d'espoir ne ferait pas de mal...

J'ai le même type de mari, le genre même qui savait mieux s'occuper des bébés a la base que moi (j'ai appris sur le tas, en grande partie grâce a lui). Expatriés dans l'orient lointain, je craignais que les relents de société patriarcale mettent a mal notre partage des taches égalitaire, mais finalement, passée la première surprise, les puéricultrices se sont habitues a le voir amener notre fille a la crèche.
Comme quoi, les rétrogrades ne sont pas forcement la ou on croit qu'ils sont...

Marlène (Maman travaille)

Merci pour vos commentaires !

Attention, on n'a pas "rien dit du tout". Mais je ne veux pas écrire cette chronique pour me donner le beau rôle ou rapporter mes réparties, je parle du fond de "l'affaire". :)

Gabrielle, oh oui j'ai une copine dont la crèche est "non genrée" à Paris !

Clara-Maria: ah mais c'est exactement la définition d'une discrimination ou d'une inégalité de genre ;) Considérer que quelqu'un n'a pas une compétence en raison de son sexe.
On est en plein dedans !
Après oui, une psy qui discrimine est dans l'incompétence, nous sommes d'accord.

Mag je quitte cette crèche dans 6 jours... je n'aurais jamais autant explosé et crié que là-bas.

Anna

Oooooooooh!!!!!!!!!!!!!!!!

Et ça se dit psy??????????????

Je plains tous les enfants qui sont là bas. C'est pas possible!!!
(Que j'aime d'amour fou la halte garderie de ma commune qui est si bienveillante avec nos enfants!)

mummy's little girl

O_o sans mots fasse à autant de bétises
ça fait peur!!!!
desfois bien contente de navoir qu'une seule et unique interlocutrice avec mon ass mat!

Camille

Merci pour cet article très révélateur du manque d'ouverture de certains professionnels... Plein de mots me viennent a l'esprit, révoltant !

marjolaine

déjà merci pour ce témoignage...j'ai du mal à comprendre comment vous vous êtes retrouvés face à la psy pour des pbs de couches?
Moi je suis confrontée au même pbs: couches qui fuient alors qu'à la maison jamais, couches vraiment mal mises ( mais où ont-elle eu leur CAP??), ou alors le mieux quand on me dit le soir "elle a les fesses rouges" et que j'ai envie de leur répondre "vous avez qu'à la changer plus souvent" :)
eh bien déjà je n'ai pas le courage de dire quoi que ce soit...et si je me décide, j'en parlerai plutôt aux parents délégués !

Quand à la psy, pour en côtoyer au quotidien dans mon boulot, je suis d'accord avec le fait qu'elle est totalement incompétente !! ça vaudrait le coup de faire remonter "plus haut" mais bon, en quittant bientôt la crèche peut être que ce n'est pas la peine d'user de l'énergie pour rien ( ou alors pour rendre service aux futurs parents qui auront à faire à elle et qui seront peut être bien moins entourés et informés que vous...)

Au plaisir de te lire

Marlène (Maman travaille)

Bonjour Marjolaine,

Alors pour tout te raconter, initialement nous en avons parlé avec d'autres parents.
C'est même devenu un genre de jeu ironique le soir "Ah, vous aussi vous avez un petit sachet !!"

Notre fille a aussi commencé à avoir le siège irrité.. uniquement en périodes de crèche.

Ca nous semblait incroyable qu'à la maison, même en voiture ou en vacances, elle n'est JAMAIS de couche fuyante et que ça arrive jusqu'à 2 fois par jour à la crèche !

Nous en avons parlé aux auxiliaires de puériculture et à l'éducatrice de la section; et en clair il est apparu un gros problème de management dans cette crèche.

La directrice venait d'arriver et comme elle peinait (peine ?) à prendre sa fonction et sa place, ça a créé des problèmes en cascade.

Nous en avons parlé aux équipes qui en clair, nous ont dit que voilà, les couches fuient, c'est comme ça hein ma brave dame...

Puis à la directrice qui n'a absolument rien dit pour nous répondre (silence)

En désespoir de cause nous avons écrit à la Mairie, au service petite enfance, nous avons été reçus par la responsable qui a bien écouté et noté nos questions.

Elle a elle-même convenu d'un problème d'encadrement dans cette crèche et nous a proposé de rencontrer la psy de la crèche en lieu et place de la directrice.

En gros elle était sensée pallier la directrice puis faire l'interface avec l'équipe de la crèche...

Bref gestion de crise mauvaise en tous points, parce qu'en gros la directrice est désavouée, l'équipe aussi, la psy au lieu de calmer le jeu nous dit qu'effectivement certaines aiment glander dans cette crèche, d'autres choses que je ne recopierai pas ici parce que c'est public... et je ne veux pas non plus mettre en cause des gens nommément.

Bien sûr ce n'est pas général car au moins 2 des personnes de la section sont très pro, bonnes communicantes, prennent soin des bébés et d'ailleurs on le voit direct ! Les bébés ne trichent pas, quand ma fille court partout pour chercher sa référante ou une autre dame qui s'occupe bien d'elle vs. quand elle est toute triste renforgnée et ne veut pas que je parte quand ce sont celles qui s'en fichent... on comprend tout.

La crèche de ma fille aînée dans la même ville était sublime (dixit la mairie, nous avons été habitués à du caviar...) directrice très pédago, directeur adjoint super pro (qui depuis a passé le concours d'orthophoniste d'ailleurs) équipe d'auxiliaires géniales, psychologue top, psychomotricienne qui nous faisait des tableaux de photos de l'évolution de nos enfants, locaux propres...

Dans celle-ci aujourd'hui ça ne se passe pas mieux et honnêtement, je suis heureuse de bientôt ne plus avoir à y laisser ma fille sachant qu'elle n'est quasi pas changée quand sa référante n'est pas là, qu'on la mord mais que c'est "normal", qu'elle n'a pas toujours son manteau pour sortir (elle était assise sur un banc trempé l'autre jour avec la morve au nez) que même la mairie trouve la direction incompétente et que la psychologue est aussi fine analyste que je suis chanteuse de reggae.

eloise

alors là, j'en reviens pas de lire ce qu'elle a osé te dire, bravo a ton mari et a toi-même pour vous être contenue (sans doute pour le bien être de votre enfant qui reste à la crèche tous les jours), mais j'avoue que j'aurai pas su garder mon calme, car entendre des conneries pareil ! OUAH ca me met hors de moi.

Le papa, pour moi, et comme chez vous je pense, est essentiel et tout aussi important pour les enfants, leurs éducation, leur développpement... et je ne concois pas une minute faire autrement.
BRAVO j'adore ton article, et la facon dont tu l'as écrit encore plus !

Laetitia

Tristes souvenirs du 18 janvier de cette année, date gravée à jamais, ou la directrice de la crèche nous a convoqués pour nous balancer en pleine figure que notre fille de 15 mois ( à cette date) serait.....autiste, rien que ça, et que évidemment, j'étais une mère absente, incapable de créer du lien avec ma fille, mon mari n'a pas été pris en compte dans le lynchage non plus.....cette dame n'est qu'infirmière puéricultrice donc pas médecin, elle n'avait aucun droit de nous poser un diagnostique, ni de nous dire d'aller régler nos problèmes psys et ceux de notre fille au cmp du coin....l'Homme peut être cruel

Cécile

De manière générale, ayant été confrontée à des psys et des assistantes sociales d'un conseil Général, dans le cadre d'une volonté d'adoption on sent un réel décalage entre la vie réelle d'aujourd'hui, des parents et familles d'aujourd'hui avec leur "évaluation" et leur façon de voir les choses...Nous sommes passés environ 30 fois devant des psys et AS (procédures depuis 2006 avec 3 mises à jour...) et à chaque fois je me demandais si nous étions bien dans les années 2000 tant les questions et remarques étaient déconcertantes, décalées. Sans rentrer dans les détails : "vous comptez vous arrêter de travailler, madame?" (ben non, prendre un congé parental oui certainement, mais pas m'arrêter), ou encore "et vous madame, quelles sont vos relations au travail ?" (ben normal, j'aime cela travailler, c'est facteur d'épanouissement..oups, pardon je n'aurais pas du dire cela !!). et la dernière : "vous avez parlé à vos enfants (âgés à l'époque de la mise à jour de notre dossier de 3 ans 1/2) qu'ils allaient avoir un petit frère ou une petite soeur étranger, adopté qui ne sera pas sorti du ventre de sa maman ? Moi : "en fait, non, on ne préfère pas, vous comprenez...au mieux l'attribution aura lieu dans 5 ans..cela fait peut-être un peu tôt, et risque de les perturber, non ? et puis vous avez déjà essayer de mesurer le temps avec des enfants de cet âge? " (nous étions sur liste d'attente en Colombie) . Bref, ce que Marlène a vécu révèlerait aussi un problème d'adaptation des formations avec le monde d'aujourd'hui, vous ne pensez pas ?

elodie cingal

Merci Marlène pr ce post. Suis psy et j'ai donc fait 5 ans de fac durant lesquelles je n'ai eu que 5 mn sur les hommes et .... leur sexualité. Les psys sont souvent incompétents et pris dans les stéréotypes parce que les formations sont basées sur ces représentations sociales. Après, comme toute profession, il y a formatage!
Bien sur, un bon psy devrait pouvoir critiquer les représentations sociales, mais tant que l'on continuera à considérer la psychanalyse comme la matière noble (peut être dernier pays occidentalisé à le penser), on continuera à pratiquer la psy avec aberration.

Cette psy est malheureusement banale. On peut même décliner ces comportements aux assistantes sociales, à l'ASE, aux directrices d'écoles, enseignants, avocats et juge aux affaires familiales.
Il faut avant tout remettre en question la capacité humaine à critiquer son savoir....

http://psy-conseil-divorce.over-blog.com/

nathalie

Ou l'on voit que la crèche n'a rien d'un mode de garde idéal...

Je compatis pour l'orientation vers la psychologue, maladroite de surcroit, pour un simple problème technique.
La crèche achète peut être des couches bon marché mais de qualité médiocre ?
Je ne vois pas trop quoi faire. Après tout si tu retires ton enfant de la crèche plein de gens attendent la place avec impatience.

Estelle

Pardon mais là j'ai surtout envie de vomir... Nous parents confions nos enfants à du personnel même pas capable de changer les couches et d'éviter un minimum de pouvoir de force entre enfant, mais je rêve ? Et je voudrai aussi vérifier le diplôme de psychologie de la dite psy parce qu'avec une couche pareil de c......., j'ai de sérieux doute sur son sérieux. Les établissements de ce type ne doivent-ils pas être autorisé par un médecin de secteur, ne peut-on pas l'interpeller face à tant de dysfonctionnements ?

flo

euh... c'est ou cette creche?? Marlene, donnes nous le nom pour etre sur que JAMAIS on ne mettra nos momes la-dedans.
Elle a un site facebook cette creche? elle tweet? Parce que la ca merite vraiment un bon 'name and shame' comme ils disent outre-manche...

leona

@ Nathalie : "Ou l'on voit que la crèche n'a rien d'un mode de garde idéal..." Ah bon ? Comme tous les modes de garde, la crèche est idéale quand les personnes qui y travaillent sont qualifiées, compétentes et à l'écoute. Je ne pense pas que Marlène serait d'accord avec la conclusion que vous tirez de son récit.

S'agissant de la psychologue en question, moi aussi je suis consternée. Ce n'était certes pas à elle de régler ce "problème de couches" (problème tout à fait scandaleux), ça n'entre pas dans ses attributions, on est d'accord. Mais où a-t-elle péché son diplôme pour sortir une c...nerie pareille ?

Siham

J'ai eu le même discours de la part d'une infirmière quand ma fille s'est faite opérée des végétations et qu'en bonne mère indigne j'ai laissé mon mari lui faire un câlin pour la consoler.
J'ai été obligé de lui expliqué que cette petite avait bien 2 parents (et une grand-mère présente) !!

Samantha

Suis sur la c... Ma fille est à la crèche et c'est vraiment génial. Elle adore ça car ils font justement plein d'activité et les couches sont toujours changés dès qu'il y a besoin. Même en arrivant à l'improviste avant l'heure annoncée le matin je n'ai jamais eu de surprise. Quel dommage pour des professionnels de réagir comme ça, c'est atterrant.

claire

lors d'une table ronde organisée au relais d'assistantes maternelles (lieu où nounou va 2 fois 2h par semaine, les enfants y ont des activités collectives), l'animatrice (vue comme une experte) parlait de son opinion sur le langage : "les enfants parlent de plus en plus tard par rapport à il y a 10 ans". une maman demande si elle voit une explication... Réponse, "les mamans travaillent plus qu'avant, de plus en plus carrieristes". Amalgamer travail - carrière - absence est franchement idiot! (précisons que cette animatrice-éducatrice est maman aussi)
La standardiste du bureau gagne le smic (pas vraiment carrieriste) mais finit plus tard que moi commerciale en BtoB, je suis récupère les enfants à 18h30 max quitte à relire un dossier à la maison... et ma collègue du standard ferme les bureaux à 19h, habite loin parce que c'est moins cher... Carrière = absence, boulots moins carrièriste = présent pour les enfants, c'est bien ça madame l'animatrice?

Clare

J'ai souvenir d'un entretien du même genre avec une psychologue de crèche. On était venus à deux, ça nous paraissait normal. Mais chaque fois que mon compagnon intervenait, elle revenait vers moi.
Elle : Vous êtes angoissée ?
Moi : Pas tellement...
Lui : C'est plutôt moi le plus angoissé de nous deux...
Elle : Mais vous madame, vous vous préoccupez beaucoup de votre enfant ?
Moi : Heu... je suis sa mère donc oui, quand même..
Elle : Ah ! (genre : j'en étais sûre !)

Mais bon, c'est vrai que mon compagnon a juste pris 6 mois de congé parental, il n'a pas été enceint, n'a pas allaité... donc 6 mois en tête-à-tête avec son fils, pour cette dame c'était rien et il n'avait pas voix au chapitre.

Anonyme

Moi, c'est pareil... j'étais (comme vous l'appelez) un ''nouveau père'' qui soignait son bébé, comme une maman pouvait les faire, en 1977... car je ne travaillais pas, ayant perdu mon emploi et en procès avec mon ex-employeur... ce qui n'empêcha pas la ''justice'' à m'expulser de mon foyer, en janvier 1994 (Tribunal de Nivelles) et de m'empêcher de voir mes 5 enfants en cause de fausses accusations de violence conjugale et d'atteintes à la sexualité de mes filles...
Après + de 22 ans, ma fille (9 ans en 1994) m'a contacté le 24/12/2015... où j'ai pu savoir qu'ils avaient été livrés à eux mêmes, en cause d'une mère alcoolique... A... voulait être vétérinaire... elle est ''femme à journée''... Merci Monsieur LOBET, juge de la Jeunesse de Nivelles... pour avoir détruit ma famille...

Camille20

Euuh non, mon mari compte beaucoup et sans lui je n'arriverai pas à élever mon enfant, désolée

[url=http://www.rachat-de-credit-simulation.com/budget-surendettement] rembourser crédit [/url]

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.