Ces mères qui travaillent sans mode de garde pour leurs enfants
Vivre chez ses parents, vivre avec ses enfants, même combat. La preuve.

Oui, ami-e Facebook, savoir que ton fils aime les courgettes m'intéresse

" Parce que si on résume, il ne faut pas se plaindre mais pas se personnal brander, pas saouler tout le monde avec les tabous habituels politique religion argent, se passer de féminisme sinon, c'est la caca c'est la cata c'est la catastrophe, faire attention à l'inverse à ne pas être accusée de soutenir le Patriarcat Mondial parce qu'on a dit qu'on préparait une tartiflette pour son mec, ne pas parler de soi c'est égoiste, pas de ses enfants c'est mamuniste, pas de ses parents ça fait ado, pas de ses amies ça fait j'étale mes relations et je name-drope... "

 

Facebook est un inépuisable sujet de théories. Il y a les "on doit" et les "on ne doit pas". Par exemple, on ne doit pas parler de ses enfants. C'est bas c'est vil et ça n'intéresse personne. Personne ? Vraiment ? Oui, personne, d'après ce "fake" d'il y a quelques semaines, du Breton qui perd la moitié de ses amis Facebook en 24 heures, en étant sincère.

Parmi ses commentaires au vitriol, un énervement contre une maman de son entourage qui explique que son " loulou n'aime pas les courgettes ".

Capture d’écran 2013-11-13 à 07.46.40

Tout le monde s'agace. Comment OSE-t-elle dire que son fils n'aime pas les courgettes sur un réseau social ? N'est-ce pas le degré zéro de l'intérêt ?

 

 

En fait, quand j'écoute les gens se plaindre des statuts Facebook de leurs amis, j'ai parfois l'impression que plus que les "courgettes" sont en jeu leurs relations sociales, en général. Peut-être que je suis niaise ou farfelue, mais si je suis en contact avec quelqu'un sur Facebook, je m'intéresse à ce qu'il dit.

Ce qui est important pour lui.

Oui, le fait que la maîtresse soit sympa me rend joyeuse pour vous, que vous galériez pour obtenir un mode de garde me fait de la peine, je suis aux anges quand je vois que vos livres se vendent bien, que vous avez eu une promotion ou que votre boss vous a félicité, motivée par vos appels à manifester ou à signer des pétitions, j'adore voir les photos de mes contacts à Bali et les "New-York J-3 !" euphoriques, j'aime obtenir des conseils ou des critiques mêmes partielles et peu argumentées sur les films, séries ou livres que vous avez vus, la photo de votre pizza maison me donne faim, j'ai les larmes aux yeux quand je tombe sur une histoire de deuil, j'aime bien avoir des "likes" et je souhaite beaucoup de bonheur aux jeunes mariés en photo, même si je ne les connais pas.

 

J'aime aussi les belles photos de vous-même, parce que c'est l'intérêt de Facebook non ? Avoir l'impression de rester en contact avec des gens, et donc aussi, voir leur tête. Oui, même avec une duck face et oui, même en mode je me la raconte devant l'Empire State Building ou bras dessus bras dessous avec Enrico Macias. 

Et donc, savoir que votre fils n'aime pas les courgettes me fait m'interroger sur les goûts culinaires de mes propres enfants, réfléchir à une recette, ou juste me dire "tiens, son fils n'aime pas les courgettes si je la vois je ne lui en ferai pas."

Je suis contente qu'enfin votre fille ne porte plus de couches, que votre fils en ait terminé avec son appareil dentaire et que votre aîné a été pris au concours général, que vous cherchiez un cours de danse pour la dernière, ayez réussi à tricoter un pull pour le bébé et que finalement, avec un peu de crème fraîche, les courgettes ça passe bien pour votre fils.

Même si je ne like ou ne commente pas forcément toujours.

 

Parce que si on résume, il ne faut pas se plaindre mais pas se personnal brander, pas saouler tout le monde avec les tabous habituels politique religion argent, se passer de féminisme sinon, c'est la caca c'est la cata c'est la catastrophe, ne pas parler de soi c'est égoiste, pas de ses enfants c'est mamuniste, pas de ses parents ça fait ado, pas de ses amies ça fait j'étale mes relations et je name-drope, bref, le mieux sur Facebook, c'est de ne parler à / de personne et encore là, vous risquez de vous faire engueuler pour ne pas avoir "pris position sur un sujet majeur de notre époque je suis déçue je te défriende" (le Prix de la ville la plus fleurie de France, en l'espèce.)

 

Je vous laisse je vais préparer des courgettes.

 

 

>> Et si vous veniez sur la page Facebook Maman travaille ?

>> Et si vous vous formiez à la conciliation vie pro / vie familiale ?

 

A lire aussi:

Le pire et le meilleur des modes de garde

Trophée des 1001 vies Harmonie Mutuelle

Laurence Cocandeau, sociologue: "L'appui de son entourage est crucial pour concilier vie professionnelle et vie familiale"

Anne Hidalgo: "Il faut adapter les horaires des modes de garde aux contraintes du travail"

Le garçon ce sera pour la prochaine fois... et 8 autres réactions sexistes à l'annonce "C'est une fille"

Les 200 astuces de Maman travaille

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

chrystel amyot

Je suis en total harmonie avec cet article. J'aime savoir les petites choses qui se passent chez mes amis. Et puis celle qui parle trop de son enfant, je la lis en diagonale et je me souviens des deux premières années de mes filles. Il fallait que je me contrôle pour avoir un autre sujet de conversation ! LOL ! Et puis rester en contact avec des gens sans être obligée de faire trois heures de voiture et de sortir de son pyjama, c'est pas le top ?

Dina

Bonjour
Tout à fait d'accord avec cet article. Si on n'aime pas ce que disent les autres, aucun loi ne vous oblige à aller sur facebook, ni à les accepter comme "ami".
Oui, les liens que m'envoient certains de mes amis facebook ne me plaisent pas. Mais ça fait partie d'eux. Je soupire et je passe à la suite.
Je crois qu'il y a aussi une différence : ce sont vraiment des gens que j'aime bien avec qui je suis en contact !

Leona

Je n'ai pas de compte Facebook et je n'en ressens pas le besoin.
Pour les amis et parents géographiquement éloignés, je préfère faire une petite séance de webcam hebdomadaire.
Quant à mes autres connaissances, soit ce sont des proches et je les rencontre "en vrai" ou je les appelle (et ça peut durer une heure !), soit ce ne sont pas des proches et les détails de leur vie personnelle m'indiffèrent donc je ne vois pas l'intérêt de les suivre minute par minute.
Je passe déjà bien trop de temps devant un écran au boulot... pas besoin d'en rajouter ! D'après ce que je vois autour de moi, on devient vite "accro" aux réseaux sociaux.

claire

eh bien moi, j'ai résolu le problème : je ne like pas facebook... et je n'y suis donc pas !

CynthiaN

Oui, mais vous êtes une femme.... !
Les hommes ne s'intéressent pas aux mêmes sujets. En tout cas, quand je compare les sujets de mes amis FB hommes et ceux de mes amis FB femmes, ils sont strictement différents. J'ai rarement vu un homme évoquer ses enfants sur FB, même s'ils sont de vrais papas gâteaux.

kilts

I think there is also a difference: they are really people I like with whom I am in touch!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.