"Non maman, pas télé !"
Trophée Harmonie Mutuelle: "Les solutions des entreprises pour harmoniser les 1001 vies des femmes"

Sauvez nos sages-femmes !

Les sages-femmes sont en grève depuis le 16 octobre dernier. En cause ? De nombreuses revendications, et notamment financières, de sécurité et plus largement de simple reconnaissance et donc sauvegarde de leurs emplois et statut !

Sage femme

Par exemple, la consultation d'une sage femme est moins bien rémunérée que celle d'un gynécologue et ce alors qu'elles délivrent le même "service" en préparation de grossesse. Autre exemple: j'ai été soufflée de réaliser que mon sage-femme, qui me suivait depuis 7 mois, connaissait mon dossier, supportait mes questions et angoisses, m'examinait et me préparait à la naissance, n'avait pas le DROIT de signer mon arrêt de travail ! Et a du le faire valider par un médecin qui ne m'avait même jamais vue jusqu'à présent...

On sait d'ailleurs peu qu'un/e sage-femme peut suivre intégralement une parturiente, de la préparation à la naissance à l'accouchement lui-même ! Et que certain/es sont disponibles pour nous par mail, par téléphone, avant et après, le jour et la nuit... pour des sommes dérisoires !

 

Je me souviens avoir dit en signant un chèque à mon sage-femme "Mais... c'est tout ? Ca vous fait un taux horaire plutôt... bas !"

D'ailleurs, la plupart des médecins soutiennent ce mouvement de grève:

 "La demande qu'elles expriment de faire reconnaître leur compétence sous forme d'un statut médical de sages-femmes hospitalières et de ne plus être assimilées au personnel non médical est parfaitement légitime et soutenue sans réserve par les chefs de services des maternités de l'AP-HP, de même que la revalorisation salariale de leur activité" expliquent dans un communiqué les chefs de services et personnels encadrants en hôpitaux."

Le Conseil National de l'Ordre des Sages-Femmes explique: "Le 16 octobre, un mouvement de grève a été lancé par l'Organisation nationale syndicale des sages-femmes (ONSSF), le Collège national des sages-femmes de France, l'Association nationale des étudiantes sages-femmes, la Fédération santé CFTC, la Conférence nationale des enseignants en maïeutique et l'Association nationale des sages-femmes cadres. Dans le même temps, un sit-in a débuté devant le Ministère des affaires sociales et de la santé. Une délégation a été reçue par les représentants du Ministère afin de plaider pour un repositionnement des sages-femmes en tant que praticien de premier recours dans l'organisation périnatale et la santé génésique et afin que les sages-femmes des établissements de santé accèdent au statut de Praticien Hospitalier (PH), un positionnement que partage le Conseil national de l'Ordre des sages-femmes."
Et ajoute que ces échanges n'ayant pas abouti, le mouvement de grève a été prolongé et touche désormais plus de la moitié des maternités.
.
Les mères qui travaillent peuvent compter sur leurs sages-femmes pendant les grossesses, avant et même après ! Pour ma part, le sage-femme qui a suivi ma dernière grossesse a tout simplement changé ma façon de voir la maternité, les relations avec les gens et même soyons fous, la vie en général, en me faisant vivre un accouchement idéal (alors que je partais de loin).
Alors disons-le franchement: les sages-femmes, vous pouvez compter sur le soutien des futurs et jeunes parents !


Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Kristien

Tout à fait d'accord et du coup j'en profite pour mettre le lien vers la pétition disponible sur internet, déjà 55 000 personnes l'ont signé!!
http://www.change.org/fr/pétitions/reconnaissance-professionnelle-pour-les-sages-femmes

Hysterikfamily

Je les soutien totalement, surtout lorsque l'on sait leur dévouement et leur passion à cette si belle cause, la naissance d'un enfant.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.