EfluentMums2 comme si vous y étiez (et retour sur le top 100 influenceurs d'Europe1)
Forum de la mixité + Aroma Enfants avec Danièle Festy + Formation conciliation vie pro / vie familiale: 3 offres spéciales & exclusives pour les lectrices de Maman travaille !

Isabelle Fontaine: "L'intuition est parfois difficile à assumer"

Chez Maman travaille, nous avons découvert Isabelle Fontaine quand elle a sorti un livre intitulé "Devenir mère et réussir sa vie professionnelle", notre sujet de prédilection - elle avait la gentillesse de nous y citer.Quand j'ai appris par notre éditeur commun, Leducs, qu'elle travaillait sur un livre dédié à l'intuition ("Développez votre intuition pour prendre de meilleures décisions"), j'ai eu hâte de le lire !

Isabelle fontaine maman travaille

Isabelle Fontaine en dédicace à la Journée Maman travaille

 

Il y a encore à peine quatre générations, une branche de ma famille croyait aux sorcières et aux maléfices, une de mes tantes a été guérie d'une méningite par une "guérisseuse", mon arrière-grand-mère paternelle avait des genre de "flashs" sur les gens; ma mère, ma soeur et moi sommes persuadées de faire des rêves prémonitoires, je crois au mauvais oeil, les lits de mes enfants sont truffés d'images de Notre-Dame-de-la-Garde et d'yeux de Sainte-Lucie. (coquillage qui protège du mauvais oeil, en Corse)

Bref, de deux choses l'une: ou je suis une fille ésotérico-chelou qui regarde trop Medium; ou nous écoutons nos intuitions. Je m'interrogeais encore là, sur l'instinct maternel ou parental.

Je n'ai pas été déçue par le livre d'Isabelle Fontaine, qui est tout à la fois instructif (elle nous explique ce qu'est l'intuition, d'où elle vient, pourquoi on la refoule parfois...) et pédagogique (avec des informations très concrètes sur la façon de mieux se servir des intuitions que nous avons tous). En complément, je vous recommande deux autres livres: "Le livre des coïncidences" qui vous expliquera pourquoi en fait, elles n'existent pas; et "Tout savoir sur... la sérendipité" aux éditions Kawa.

Développez votre intuition pour prendre de meilleures décisions, d'Isabelle Fontaine, sera aussi utile à celles et ceux qui sont déjà à l'écoute de leurs intuitions et cherchent des justifications scientifiques et cartésiennes, qu'à celles et ceux qui y restent pour l'instant fermés.

Le ton y est clair et même si l'on sent un point de vue affirmé derrière le propos, il n'y a pas de vérité ultime délivrée; l'idée générale étant de vous "faire confiance" comme indiqué sur la couverture.

Et en effet, Isabelle Fontaine nous prouve bien que si l'on écoutait un peu plus nos intuitions, nous pourrions prendre de meilleurs décisions...

Interview.

 

Isabelle fontaine intuition
Maman travaille: Dirais-tu qu'à notre époque, nous écoutons moins nos intuitions ?

Isabelle Fontaine: Sans hésitation, oui ! Ce qui est valorisé dans notre société est matériel. C’est ce qu’on peut voir, vérifier, toucher, posséder, quantifier. Il faut consommer, être dans la compétition à tout prix, aller vite… La sphère « spirituelle » au sens de vie de l’esprit, et ce, en dehors de toute référence religieuse, est déconsidérée, voire fait peur. Ecouter son intuition, c’est dangereux, parce que c’est immatériel, incontrôlable, et surtout, ennemi de la raison. On a du mal à lui faire confiance. Pourtant, si l’on s’en réfère au philosophe Descartes, le fondateur de la pensée rationnelle moderne, l’intuition est l’alliée de la raison. Les deux ensemble permettent d’atteindre la ‘Vérité’. Heureusement, on constate un renouveau de l’intérêt pour l’intuition. Les neurosciences étudient de près les capacités de notre cerveau et font des découvertes étonnantes. Dans les entreprises aussi, on commence doucement à prendre en compte cette dimension émotionnelle et intuitive. La Psychologie positive, devenue très populaire en peu de temps, invite également à explorer les rivages de notre intériorité.

 

Maman travaille: Toutes les intuitions sont-elles bonnes ? Faut-il toujours les suivre ?

Isabelle Fontaine: Toute la difficulté dans l’intuition consiste à distinguer lorsqu’on est en présence d’une « intuition vraie et non d’un simulacre » disait le philosophe Edouard Leroy. Une intuition authentique a plusieurs caractéristiques : elle semble surgir de nulle part au moment où on ne l’attend pas ; elle se différencie des pensées quotidiennes qui nous assaillent car elle est dénuée d’émotions parasites comme le jugement, la critique, la colère ; elle est globale en nous informant sur toutes les données d’une situation ; et enfin elle nous guide sur un chemin ou une décision qui est positif pour nous. Certaines intuitions sont si fulgurantes qu’elles nous poussent à l’action. La question de les suivre ou pas ne se pose même pas ! C’est le cas de l’insight : une petite lumière s’allume dans la tête, et en un instant, sans doute possible, on sait. En dehors de ces « illuminations », écouter une intuition ne signifie pas pour autant qu’il faille suivre dans l’instant la voie qu’elle nous montre. Le moment de l’intuition n’est pas nécessairement le moment de l’action. Dans tous les cas, une intuition importante pour nous sera insistante : elle va se manifester sous forme de rêves, de coïncidences (ou synchronicités), de pensées/messages/images fugaces et récurrentes etc. Si on persiste à ne pas l’écouter, on peut vivre un malaise psychologique, car il y a un décalage entre ce que nous dit notre inconscient et nos actes. 

 

Maman travaille: Comment différencier l’intuition et la peur ? (par exemple : j’ai peur de prendre ce travail/ j’ai l’intuition que je dois refuser ce travail ?)

Isabelle Fontaine: Il arrive souvent de confondre une intuition avec d’autres manifestations, la plus fréquente étant la projection. On va plaquer nos problèmes, nos craintes, nos envies, nos frustrations, nos névroses, nos failles sur une situation donnée, et on appelle ça « intuition ». Dans le cas que tu évoques, une « fausse » intuition va être entourée de beaucoup de ruminations, d’émotions de jugement, de colère, d’abattement, de tergiversations… On va se trouver des « excuses » pour justifier son choix de ne pas prendre ce boulot. Alors que s’il s’agit d’un message intuitif authentique, celui-ci sera plus global, plus direct. On saura que ce job n’est pas fait pour nous car il ne correspond pas à nos valeurs, à nos objectifs ou que l’on n’est pas sur même longueur d’onde que le futur boss par exemple. L’intuition pourra s’assortir de sensations physiques, comme une impression de malaise, qui nous indique justement le choix à faire. Si l’on s’interroge en toute honnêteté, avec la volonté de se connecter à son « soi authentique », on pourra parvenir à faire la distinction entre les deux. Jung disait : « pour devenir lumineux, il faut plonger dans son obscurité ». Quand on veut travailler et développer son intuition, il est important de se connaître un minimum. On peut le faire avec un thérapeute, mais aussi passer par une démarche introspective personnelle.

 

Maman travaille: Tu parles du sourire. Là encore, ça résonne en moi, j’avais une manager qui en souriait qu’avec la bouche, sans les yeux, c’était effrayant ! Comment reconnaître « un vrai sourire » ?

Isabelle Fontaine: Le vrai sourire est appelé « sourire de Duchenne » en l’honneur de son découvreur, le neurologiste français Duchenne de Boulogne, au 19e siècle. Le vrai sourire occupe tout le visage. Non seulement la bouche sourit, mais aussi les yeux, qui se marquent de ridules. Un « faux sourire » se ressent aisément intuitivement. Il nous met mal à l’aise, ou comme tu le racontes, il nous « effraie ». C’est un sourire manipulateur, il n’est pas sincère. Ce peut être un sourire de circonstance, de politesse, un sourire hypocrite ou « carnassier », qui montre clairement les dents dans une intention agressive. Pour le sourire comme pour l’ensemble du langage corporel, nous avons tous en nous la capacité intuitive d’en décrypter les messages. C’est ce qu’affirmait l’anthropologue Edward Sapir en disant : «les gestes forment un code, secret et compliqué, écrit nulle part, connu de personne, mais entendu par tous. ». Il est important alors de faire confiance aux intuitions qui nous arrivent par ce biais.

 

Maman travaille: Dans ton livre, tu racontes l'histoire d'Agathe Bay, cette mère qui s'est battue contre les avis médicaux parce qu'elle avait la sensation que sa fille, agonisante, avait un problème avec le lait de vache. Cette histoire me touche parce que j'ai passé des mois à expliquer à tout le monde que non, ma fille n'avait pas juste "des dents", mais une vraie maladie importante (j'avais raison). Concrètement, comment parler de ses intuitions à des cartésiens ? Penses-tu qu'on puisse dire aux médecins: "Non là j'ai l'intuition que c'est telle maladie" ?

Isabelle Fontaine: L’intuition est parfois difficile à assumer et à écouter parce qu’elle va à l’encontre d’une autorité. Le cas de la médecine est particulièrement sensible. Nous avons tous en nous l’idée du médecin tout puissant, qui dit « parole d’évangile ». Or, les médecins sont humains. Ils peuvent se tromper, et sont faillibles, comme tout le monde. On a donc le droit de tendre l’oreille à une intuition qui nous dit, de manière insistante et répétée « ce traitement, je ne le sens pas. J’ai l’intuition que ces médicaments ne me font pas du bien. Je ne crois pas en ce diagnostic. Je sens que d’autres solutions existent… ». L’idée n’est pas bien sûr d’abandonner de but en blanc son traitement, mais de s’autoriser à en parler à son médecin, à échanger avec lui, à partager ses doutes et ses inquiétudes. Rien n’interdit non plus d’aller consulter un ou d’autres spécialistes et de se renseigner sur internet, à condition de bien exercer son esprit critique. Bien sûr, il est difficile de parler « intuition » face à un cartésien, qu’il soit médecin ou exerce n’importe quelle autre profession. Si c’est le cas, on laisse tomber l’intuition, et on s’appuie sur des faits, des éléments concrets. On essaye de s’adapter à son système de pensée.

 

Maman travaille: Tu as aussi écrit Devenir mère et réussir sa vie professionnelle. Comment ton intuition t'a-t-elle guidée pour concilier vie professionnelle et vie familiale ?

Isabelle Fontaine: Lorsque tu m’as interrogée dans le cadre de ton livre « Les 200 astuces de Maman Travaille », pour savoir quelle était mon astuce à moi pour concilier vie pro et perso, j’ai spontanément pensé à l’intuition. Il est vrai que pour les choses importantes, comme les enfants et mon boulot, je suis systématiquement ma petite voix. Je savais qu’il fallait que je travaille dans le domaine de l’écriture, et ce, en dépit de la difficulté de la voie.

Je savais aussi que j’aurai trois enfants dans ma vie. J’ai suivi ces intuitions, en sachant que cela serait compliqué de progresser sur mon chemin professionnel tout en gérant une famille nombreuse. J’y arrive, même si ce n’est, ni parfait, ni tout rose. Mais j’ai la sensation d’être « alignée ». L’intuition est pour moi une sorte de couteau suisse de l’existence. C’est un repère, une alliée, une ligne directrice. Parfois aussi, elle me lâche. J’interroge mon intuition… et elle reste muette ! Dans ces cas là, je mets la décision ou le problème en stand by. J’attends, je sais qu’à un moment donné, la solution se présentera à moi et qu’à ce moment là, je serai prête, et je ne la laisserai pas passer.

 

-> Développez vos intuitions pour prendre de meilleures décisions, d'Isabelle Fontaine (Ed. Leducs)

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Cécile

Ah l'intuition! Je l'avais complètement étouffée face à la rationalité de mon entourage, de mes études....
Depuis la naissance de mes enfants, j'ai appris à l'écouter.en regardant mes enfants qui agissent si naturellement et spontanément...que je me suis dit que moi aussi, je devais réapprendre à m'écouter (donc à écouter mes intuitions)... et donc depuis 3 ou 4 ans, elle me parle, et je sais maintenant déterminer ce qui est la peur, ou l'intuition par exemple...Par contre, elle a tendance à arriver un peu tardivement, du moins à avoir du mal à s'imposer, parfois, face à ma raison. Je vais devoir y travailler ;-)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)