Les secrets de conciliation vie pro / vie famiale de Laure Flessel, double championne olympique: "Je me base sur les 3P !"
"Attention à gérer le sur-entraînement au travail" avec Laura Flessel et La Parisienne

Bébé reste en néonat' : 8 très bon conseils d'une maman de prématuré

Ma soeur Carla a donné naissance le mois dernier à un petit bébé très en avance... Confrontée à la "néonat'" longuement pour la première fois, déjà maman de deux enfants, elle a proposé de partager avec les lectrices de Maman travaille ses précieux conseils, basés sur son expérience personnelle de maman de prématuré... Merci à elle !

 

  1. Préparez-vous à la bataille

 

Vous venez de traverser une grossesse, pas toujours rose, un accouchement, pas toujours comme on l'a imaginé, un chamboulement hormonal... Autant dire un marathon ! Pourtant la bataille commence maintenant. Le papa et vous aurez besoin de toutes vos forces pour accompagner votre bébé dans son combat pour la vie. Ne négligez pas la suite de couches surtout si vous avez eu une césarienne. Mangez, dormez, buvez (de l'eau). Prenez des vitamines. Laissez de coté les autres soucis pour pouvoir être concentrés uniquement sur cette tâche, c'est une histoire de semaines. 

 

          2. N'écoutez que ce qui concerne votre bébé

 

Vous allez être confronté à  un tas de gens pour raconter qui de la cousine au 3ème degré, qui du frère et qui de la collègue, né prématuré et maintenant en pleine forme (ou pas). Dans le service de réanimation ou de néonatalogie, vous rencontrerez d'autres bébés prématurés, il est tentant de « comparer » les infos et progrès. N'écoutez pas les parcours des autres, ne comparez pas les bébés selon leur terme (« le bébé d'à coté a deux semaines de moins et pourtant il respire seul »). Ils ont chacun leur antécédent in utéro, chacun leur histoire de naissance, chacun leur petit parcours de vie. Le seul élément à prendre en compte, c'est votre bébé. (Il est évident que les infos trouvés sur les forums internet sont à prendre avec des pincettes – voir à ne pas prendre du tout).

 

        3. Sollicitez de l'aide

 

C'est un conseil souvent donné lors d'une naissance, et pourtant peu mis en place. Bien sûr, tout le monde n'a pas les supers grands-parents retraités et dynamiques qui habitent juste à coté. Cependant, on réfléchissant bien, on a toujours quelques personnes prêtes à nous venir en aide. La belle-mère qui envoie un colis d'habits préma, la copine qui dort à la maison, la voisine qui va récupérer nos courses au drive, la mamie qui gère le samedi et le grand-père qui va chercher les enfants à l'école... La plupart du temps, quand notre entourage propose de l'aide, on acquiesce sans conviction. Cette fois, vous avez plus que besoin d'aide, alors répondez oui et répartissez les rôles. De plus, on le sait peu, mais la plupart des mutuelles finance une aide ménagère à domicile après l'accouchement. C'est le moment de la faire marcher ! 

 

           4. Posez toutes les questions que vous voulez

 

Certains parents se contentent d'un « la nuit s'est bien passée ». Si je ne suis pas là, je veux tout savoir : température, digestion, respiration, rythme cardiaque, couches, regurgitations, etc. N'hésitez pas à poser des questions, sur les machines nombreuses (quelle courbe correspond à quoi), sur les actes (pourquoi une prise de sang, à quoi sert cet examen) et sur les conséquences (si elle n'arrive pas à prendre son biberon, que se passe-t-il, à quel moment pourra-t-elle passer en couveuse ouverte, etc). Ce qui paraît évident pour le monde médical ne l'est pas forcément pour les parents. Faites-vous connaître dans le service, présentez-vous à chaque soignant comme « papa ou maman de Bébé ». Si besoin, demandez à rencontrer le pédiatre. La plupart du temps, les services de néonat' sont à l'écoute des parents et fournissent un numéro direct pour les joindre pendant notre absence, n'hésitez pas à l'utiliser pour avoir des nouvelles. 

 

              5. Voyez chaque mini progrès

 

On a tendance, avec l'angoisse, à ne voir que les choses négatives. Par exemple, un bébé qui va beaucoup régurgiter alors qu'avant il ne le faisait pas. Au lieu de penser à une « rechute », pensez aux progrès : si Bébé régurgite depuis peu, c'est parce qu'il respire seul et met beaucoup d'énergie à cette tâche. La digestion est donc un peu « délaissé » mais sera reprise plus tard. Bébé est très intelligent puisqu'il utilise ses forces en priorité pour les besoins vitaux, il établit une sorte de hiérarchie. Et comme dans chaque apprentissage, après une légère baisse viendra l'amélioration. Encore une fois, n'hésitez pas à vous référez aux soignants de votre enfant qui doivent être vos premiers interlocuteurs.

 

             6. Considérez votre bébé comme tel

 

La plupart des bébés prématurés font moins de deux kilos, et moins de 45cm, ils n'ont pas les joues remplis et la peau des bébés « normaux » (on dit plutot des bébés « à terme » mais vous verrez que « bébés normaux » viendra plus spontanément). On a du mal à détacher le regard des nombreux fils, capteurs, sondes et perfusions. Les voir avec seulement une couche n'aide pas, alors demandez à l'équipe de soignants, dès que ce sera possible, de lui mettre un petit body, ou un bonnet à vous. Bien sur lavez-les soigneusement avant et coupez les étiquettes. N'hésitez pas à lui parler, à lui chanter des chansons, à lui dire ce que vous faites, à lui expliquer la situation avec vos mots, formulez à voix haute vous aidera vous aussi... 

 

          7. Donnez des nouvelles 

 

Les proches de parents d'un bébé prématuré ne réagissent pas tous pareil, entre ceux qui ne mesurent pas l'inquiétude (« ça y est votre fils est né vous devriez être content ? ») ceux qui dramatisent, ceux qui s'inquiètent, vous allez devoir jongler... Vous n'aurez sans doute ni le temps ni l'envie de répondre aux coups de fil de tata Suzanne et aux nombreux textos …Cependant la famille est en droit de s'inquiéter et de demander des nouvelles, pensez à eux aussi. Etablissez une liste d'envoi (mail ou MMS) groupé pour la famille proche et donnez des nouvelles chaque jour avec une petite photo. Ca fera plaisir à tout le monde et vous évitera de devoir répéter plusieurs fois la même chose. La majorité des gens sera préoccupé pour votre enfant et ne pensera pas à vous, votre fatigue, votre baby-blues et vos états d'âme, n'hésitez pas à en discuter avec le papa qui vous soutiendra et vous épaulera. 

 

 

            8.  Peaufinez le retour à la maison

 

Le moment tant attendu peut devenir redouté quand on s'en approche. Comme pour un bébé « normal » (ou « à terme, je fais exprès), ce qui semblait gravé dans le marbre va surement changé (pas de tétine, il dormira dans sa chambre tout de suite, …). La difficulté est de passer d'un univers ultra médicalisé à l'univers le moins médicalisé du monde, la maison. L'idéal est de pouvoir passer par une unité « mère-enfant » (ou « kangourou) afin de vivre quelques jours au coté de son bébé comme un séjour de maternité classique. Cela vous permettra de vous détacher des machines, qui rassurent mais angoissent aussi, de prendre confiance en vous, et simplement de découvrir votre bébé au quotidien. Pensez à votre « liste de questions » avant le retour à la maison, rapprochez-vous des associations  comme SOS PREMA qui font un travail formidable, consultez chez un pédiatre spécialisé, … et profitez de votre bébé ! 

 

Carla Schiappa

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

estelle

le retour à la maison est effectivement une étape délicate et il faut un peu de temps pour renouer le lien mère enfant qui s'est tellement distendu pendant les semaines d'hôpital. Chez nous l'allaitement a été vraiment précieux... opter pour un allaitement maternel quand bébé est à l'hopital est un peu un chemin de croix pour la maman qui doit tirer son lait, mais les bénéfices pour la santé du bébé sont non négligeables et durables, et cela permet de retisser le lien. La Leche league (association de mamans donnant des conseils pratiques pour l'allaitement) nous a énormément aidé.

Elise92

merci pour ces très bons conseils à Carla

Carla

Je réponds a estelle : je n ai pas parlé de l allaitement ou plutôt tirage de lait pour moi c était tres éprouvant mais en même temps la seule chose que je pouvais faire pour aider ma fille !

Sweetlilou

A l’hôpital, les équipes médicales font en sorte que parents et enfants passent du temps ensemble dès lors que les circonstances le permettent.Ainsi, vous êtes invités à prendre part aux gestes quotidiens : un bébé prématuré a plus que jamais besoin de ses parents. Votre soutien et votre amour lui apportent le réconfort et la force dont il a besoin pour faire face aux différentes interventions qu’il devra sans doute supporter. Lorsque c’est possible, n’hésitez pas à le porter tout contre vous, à lui parler doucement ou encore à le masser. Pour plus d'informations:http://prematurite.confort-domicile.com/

Phiphi

Bonjour, je suis la soeur de la maman. Ma filleule n'a qu'une mamie(notre maman) et pas de frere et soeur. Le papq devra repartir travailler à la semaine. J'ai proposé à ma soeur, pendant qu'elle tirait son lait que je sois aux cotés de la petite pour lui chanter des chansons, lui raconter une histoire la semaine quand papa sera au travail mais ma soeur ne veut même pas demander si c'est possible. J'ai 3 enfants et suis assistante maternelle. Je ne toucherai pas ma nièce, juste être présente pour elle et ma soeur afin que la petite ressente des ondes d'amour. Bref, je me sens blessée mais je ne dis rien et accepte.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)