Bad Moms: une vraie analyse sociale derrière la comédie potache
Inscrivez-vous pour réserver au Séminaire de formation Maman travaille & BforBaby chez CoworkCrèche

Attribution des places en crèches : nous tirons la sonnette d’alarme !

Crechechange1

A la veille de la rentrée scolaire, de nombreuses familles ne sont pas fixées sur le mode de garde de leur bébé. Les mairies ne donnent pas de délai de réponse aux dossiers de demandes déposés et ne répondent parfois même pas aux jeunes parents. En outre, les critères d’attribution restent flous dans trop de villes de France.

Une situation alarmante avec des conséquences graves sur les jeunes familles, qui en viennent parfois à perdre leur emploi ou ensuite à renoncer à un projet de deuxième enfant. 

Notre association déplore une très grande augmentation des messages reçus sur le sujet : 46% de bouteilles à la mer émanant de parents désespérés nous demandant avec ironie et tristesse s’ils doivent emmener leur bébé sur leur lieu de travail ou le laisser dans une consigne. Lors de notre étude statistique menée auprès de 987 mères actives de toute la France, les mots « chance » et « piston » ont été cités spontanément par la majorité des futures et jeunes mères pour qualifier l’obtention de places en crèches. Même quand les communes ont mis en place des procédures fiables, le manque d’information demeure sur la composition des commissions d’attribution et sur le barème de points.

Les parents sont dans le flou le plus total et cela impacte durablement leur organisation, avec par exemple embauche d’assistante maternelle / nourrice en doublon, générant un licenciement parfois avec indemnités avant même le début du contrat, dommageable pour tous. Un flou parfois volontaire ? De nombreux Maires de tous bords politiques s’engagent pour la transparence des critères d’attribution de places en crèches, comme ceux de Bordeaux, Le Mans et Paris. Ils ont signé le Pacte transparence Crèche de Maman travaille au Ministère des Affaires sociales il y a 6 mois et ont publié l’ensemble de ces informations pour Bordeaux et Le Mans. Depuis, Maman travaille mène mission de lobbying auprès des autres Maires de France.

Signer, envoyer la pétition: change.org/TransparenceCreches

Mais trop nombreux restent ceux qui maintiennent une chape de plomb sur les barèmes réels, se servant des places en crèches comme de « remerciements » clientélistes, mais en aucun cas comme d’un service municipal dont on garantit l’équité d’accès à toutes et tous. Le tout alimenté par une forte pénurie (il manque 400 000 berceaux). Le début d’une inégalité femmes/hommes La recherche d’un mode de garde est une « épreuve » pour bien des jeunes parents d’après l’étude Maman travaille. Dans la majorité des familles, la mère prend en charge cette recherche pendant son congé maternité. Cela marque le début du « plafond de mère ». Au demeurant, dans la majorité des couples hétérosexuels, le parent qui envisage de cesser son activité professionnelle en cas d’absence de mode de garde est la mère.

C’est aussi elle qui passe plus souvent à l’acte, ou diminue son temps de travail, et donc son revenu et ses cotisations retraite (98% des congés parentaux). Tant qu’elles attendent une réponse, les mères ne peuvent pas se projeter dans la suite de leur carrière et sont plongées dans une pesante insécurité professionnelle.

Transparence sur les crèches : il y a urgence ! Dans un contexte économique et global difficile, avec de surcroît des menaces terroristes, les politiques familiales sont reléguées en queue de liste des priorités. Notre association a longtemps conseillé aux mères de bricoler. Mais nous ne pouvons plus accepter cette situation grave. Nous demandons aux Maires et aux adjoint/es de prendre leurs responsabilités et de faire la transparence sur les places en crèches.

 

Signer, envoyer la pétition: change.org/TransparenceCreches