Previous month:
janvier 2017

avril 2017

La seule famille que Marine Le Pen défende, c'est la famille Le Pen !

Chez Marine Le Pen, la défense des familles est une posture de candidate démentie par tous ses choix politiques.

Marine Le Pen se présente comme la "candidate des familles". Elle l'a répété à maintes reprises, elle est "mère de trois enfants" ce qui fait d'elle, selon sa rhétorique, une experte et défenderesse des mères et des familles. La Manif pour Tous qualifie dans le même temps honteusement Emmanuel Macron de "candidat ouvertement anti-familles" ! La petite musique pourrait s'installer, de la même façon que l'on a répété à tort des années que "la gauche n'aime pas la famille", l'extrême-droite lance contre Emmanuel Macron (dont le mouvement sort pourtant de ces clivages) une offensive avec tentative de déstabilisation sur le sujet de la famille. Mais la réalité la rattrape :

 

Macron au tableau

 

1/ La seule famille que Marine Le Pen défende, c'est la sienne.

Son père, sa nièce, son conjoint: la famille Le Pen vit du Front National et défend ses intérêts au sein de la PME familiale dont chaque électeur n'est qu'un client permettant à la formation politique d'exister et de prospérer.

Marine Le Pen est responsable politique depuis des dizaines d'années. Son parti, le Front National, a des députés siégeant à l'Assemblée Nationale. Elle-même est députée européenne. Pourtant, a-t-elle voté une seule fois, porté une seule loi, formulé une seule proposition ou un seul projet pour améliorer la vie des familles ? Non seulement la réponse est non, mais pire: elle a voté CONTRE toutes les dispositions d'égalité entre les femmes et les hommes et de défense des droits des familles au Parlement Européen. 

La vérité, c'est que les droits des familles, Marine Le Pen s'en moque totalement.

 

2/ Le seul Président qui agira pour les familles, c'est Emmanuel Macron

Marine Le Pen a peut-être trois enfants, mais ce n'est pas elle qui s'engage à créer un congé maternité unique garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut: c'est Emmanuel Macron !

Ce n'est pas Marine Le Pen qui veut permettre aux 500 000 familles en attente de places en crèches d'y accéder en toute transparence: c'est Emmanuel Macron !

Ce n'est pas Marine Le Pen qui veut aller débusquer les inégalités salariales entre femmes et hommes pour les résorber: c'est Emmanuel Macron ! 

Ce n'est pas Marine Le Pen qui veut créer les conditions de lutter contre les viols et les violences sexuelles en instaurant des amendes immédiates, en renforçant les moyens de la police sur ces sujets, en lançant une grosse campagne de pédagogie contre le viol: c'est Emmanuel Macron ! 

Ce n'est pas Marine Le Pen qui propose aux femmes l'autonomie de l'impôt sur le revenu même quand elles sont mariées: c'est Emmanuel Macron !

 

3/ La famille selon l'extrême-droite 

 Comme le disait Hegel, "ce qui distingue l'homme de l'animal est que l'homme sait qu'il est un animal - il cesse alors de l'être."  L'un des paramètres qui distinguent l'humain de l'animal est donc la conscience de sa fécondation et la possible maitrise de sa reproduction.  Là encore, Marine Le Pen n'est pas au rendez-vous des familles. La planification familiale, le fait de pouvoir choisir de repousser une maternité (l'accès à la contraception) de pouvoir interrompre une grossesse au tout début de celle-ci (l'IVG) ou d'avoir recours aux avancées de la recherche scientifique pour pouvoir être enceinte (PMA) sont des choses contre lesquelles la candidate du Front National lutte en permanence. Son courant de pensée politique, l'extrême-droite, pense que les femmes doivent, même quand ce n'est pas leur choix, subir la maternité et la choisir. Nous, les progressistes, avec Emmanuel Macron, pensons que le choix doit être offert à chacune et à chacun d'utiliser ou non une contraception, d'avoir recours ou non à l'IVG, d'avoir recours ou non à des avancées pour la fertilité, etc. 

La famille a toujours été instrumentalisée par l'extrême-droite: le "travail famille patrie" sous Pétain ou le "Kinder, Küche, Kirshe" sous le IIIème Reich... Instrumentalisée. Jamais défendue. Marine Le Pen, dans le plus pur prolongement de sa famille politique, instrumentalise à son tour les familles en jouant sur l'image d'une valeur-refuge traditionnelle qui serait opposée à "la famille" selon Emmanuel Macron. 

 

Kinder kuche

Sans aucun programme pour les familles, ni pour les droits des femmes, Marine Le Pen récite en boucle qu'elle a trois enfants. C'est formidable. Emmanuel Macron s'occupe de 7 petits-enfants. Est-ce un concours ?

Les seuls droits des femmes que Marine Le Pen défende sont les siens et la seule famille que Marine Le Pen défende, c'est la famille Le Pen.

Ne vous laissez pas dire qu'Emmanuel Macron serait le "candidat anti-famille": il est au contraire le candidat DES familles, des familles nombreuses, des familles recomposées, des familles monoparentales, des familles homoparentales, des familles avec un papa et une maman, des familles sans enfants, des familles élargies, des belles-familles, des familles en devenir... de toutes les familles.

 

Il le prouve avec son programme. Et au demeurant, s'il fallait vraiment rejoindre Mme Le Pen sur le terrain de la vie personnelle, il est limpide qu'Emmanuel Macron n'a rien contre les mères de trois enfants: il en a même épousé une !