L'invitée de la semaine Flux

L'invitée de la semaine: Virginie Despentes

King Kong Theorie Despentes

" Virginie Despentes ? t'es sûre, celle qui a fait du porno ?" ai-je répondu à Claire Berthelemy quand, en 2007, elle me vantait les mérites de King-Kong théorie, essai sur le nouveau féminisme écrit par Virginie Despentes. Alors j'ai acheté le livre. Je l'ai lu. Je l'ai relu, j'ai voulu surligner des passages et puis j'ai laissé tomber, sinon j'aurais tout surligné de la première à la dernière phrase. Une analyse brillante de réalisme, d'intelligence, de finesse, dans laquelle toutes les femmes se reconnaîtront. On y parle porno oui, mais on y parle surtout féminisme, désir ou absence de désir de maternité, viol, société, réconciliation des sexes, sexe, hommes, femmes, punk-rock, amitié, carrière, pouvoir, vie. En fermant le livre, on a tout simplement l'impression que quelqu'un vient de nous enlever les oeillères qu'on portait jusque-là. Hudge.

Interview de Virginie Despentes par Claire Berthelemy.

Lire la suite "L'invitée de la semaine: Virginie Despentes" »


L'invitée de la semaine: Guillemette Faure

Guillemette_et_Simone_en_reunion
Guillemette Faure et sa fille en réunion dans les locaux de Rue89
Crédit photo: Audrey Cerdan

Guillemette Faure
est journaliste chez Rue89. Elle a publié plusieurs ouvrages, (voir ici), et est depuis tout récemment mère d'une petite fille. Elle raconte à Maman Travaille ses presque vacances avec Sarkozy, son livre sur la PMA, et ce que la maternité a changé dans son approche du travail... ou pas. Interview.


 Maman Travaille: Avez-vous renoncé à certains choses pour avoir un bébé ? 

Guillemette Faure: Oui, à porter des talons hauts. J'ai peur de tomber avec ma fille dans les bras.

Maman Travaille: Avez-vous pensé, même une minute, à arrêter de travailler après la naissance de votre fille ? Qu'est-ce qui vous a décidé à poursuivre votre activité ?
Guillemette Faure: Oui, immédiatement après sa naissance, je ne voyais pas quel article pourrait être plus important à écrire qu'une couche à changer. Je me serais bien vue rester à la maison à élever ma fille jusqu'à ses 30 ans en vivant aux crochets de mon mari. J'ai changé d'avis quand je me suis rappelée que je ne n'avais pas de mari. 

Maman Travaille: Vous avez vécu aux Etats-Unis (voir son livre La France made in USA): le travail des mères est-il mieux accepté là-bas ou ici ?
Guillemette Faure: Il me semble que c'est plus courant que des femmes s'arrêtent de travailler ou se mettent à travailler à leur compte pendant les premières années de leurs enfants. C'est sans doute lié au fait qu'il n'y a pas de système équivalent à nos maternelles aux Etats-Unis et que les congés payés sont si courts (deux semaines dans certaines entreprises)

Lire la suite "L'invitée de la semaine: Guillemette Faure" »